Le Président du Guatemala veut légaliser toutes les drogues

Pondu par Emilie Laystary le 10 avril 2012     

Face à l’échec des luttes gouvernementales, le Président du Guatemala propose de réguler le marché de la drogue à l’international, plutôt que de l’ignorer.

C’est à la fois un aveu d’échec et une volonté de pragmatisme : ce week-end, le Président du Guatemala, Otto Perez, a annoncé dans le quotidien britannique The Guardian un appel à la dépénalisation des drogues.

Le constat ? Prohibition ou libéralisation, le marché de la drogue est une réalité avec laquelle notre monde doit composer. Plutôt que de rester dans l’interdiction formelle, Otto Perez propose une solution du moindre mal selon lui : légaliser le marché pour mieux le réguler. Cette alternative permettrait peut-être d’endiguer la violence et les guerres de gangs, très présentes en Amérique Centrale.

Ses arguments

- Légaliser ne veut pas dire libéraliser sans aucun contrôle. Ainsi, l’idée n’est pas de rendre simplement légales les drogues, mais de mieux gérer leurs flux :

« La consommation, la production et le trafic de drogue [devraient faire] l’objet de mesures internationales de régulation, ce qui signifie que la consommation et la production devraient être légalisées mais dans un certain cadre et sous certaines conditions »

- Le fait que les drogues sont mauvaises pour la santé n’est pas une raison suffisante pour les interdire puisque que :

« Tout le monde sait que l’alcoolisme ou le tabagisme font plusieurs milliers de morts chaque année dans le monde [...] et personne n’a jamais proposé d’interdire les plantations de sucre de canne, de pommes de terre ou d’orge, même si elles servent à la production de rhum, de vodka et de bière. »

— Sources : Le Monde et The Guardian

Et pendant ce temps-là, Snoop Dogg sort le premier bouquin « à fumer » au monde.

Le Président du Guatemala veut légaliser toutes les drogues Snoop1

Il s’agit d’un recueil des meilleurs lyrics du rappeur, le tout imprimé sur des feuilles à rouler que vous pouvez déchirer à votre guise. À noter que le bouquin s’appelle Rolling Words (forcément) et que la tranche est un grattoir à allumettes.

Snoop le communiquant pense vraiment à tout. Bah oui : ce livre est un petit coup de buzz pour faire parler de la marque de feuille à rouler, Blunt Wrap Gold, à son effigie.

Le Président du Guatemala veut légaliser toutes les drogues Snoop

Bon, j’ai réussi à parler du président du Guatemala et de Snoop dans un même papier, je suis une femme épanouie.

Et vous, que pensez-vous de tout ça ?

Ça vous a plu ? Partagez !

52 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Emilie Laystary - Tous ses articles

Émilie Laystary est journaliste indépendante (VICE magazine, RTL.fr, les Inrocks, etc.) spécialisée en politique et société. Elle tient ici la rubrique "Le Petit Reportage" dans laquelle un fait d'actualité est décrypté chaque semaine. Retrouvez également ses billets d'humeur sur son blog, Pensées Plastiques.

Plus de Emilie Laystary sur le web :

Tous les articles Actu, Actu dans le Monde, Culture et aussi Dans l'air du temps
Les autres papiers parlant de ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. KBiKBi

    Le 10 avril 2012 à 15:42

    Ahhh enfin quelqu’un qui ose ! Ne serait-ce qu'en parler !

    BIG UP !
  2. Effy*Effy*

    Le 10 avril 2012 à 15:52

    La seule chose qui m'a permis de ne toucher à aucune drogue (jamais), c'est justement qu'elles étaient interdites (délit de consommation, et peur bleue de me faire arrêter au volant avec ça ds le sang/les cheveux).

    Du coup, l'idée de les dépénaliser me perturbe un peu.
    Avec cette absence de transgression des lois, j'aurai surement essayé, j'en suis sûre même. Et vu les "bêtises" que j'ai faites sous l'emprise de l'alcool (même si je n'ai jamais été adepte des beuveries, loin de là), j'aurais peur de doubler ce nombre de bêtises avec la/les drogues.
    Couplé au fait qu'elles sont beaucoup plus addictives… Le mélange aurait été détonnant !

    Bref, très sceptique sur cette idée, mais je parle en non consommatrice
  3. bilinebiline

    Le 10 avril 2012 à 19:06

    c'est bien pour une fois un président qui aborde les sujets de façon réaliste et intelligente, la prohibition a pour effet l'augmentation de la consommation alors que la légalisation permet de l'encadrer, de promouvoir un usage plus raisonnable.
    Il faut arrêter de nous prendre tous pour des éternels enfants à qui il faut tout interdire sous prétexte que ce serait mauvais pour nous.
    Il faut arrêter aussi de se cacher derrière de faux pretextes, soit on nous interdit la drogue pour notre santé au quel cas on interdit l'alcool et le tabac qui font des ravages, soit on légalise la drogue.
    Bref il voudrait pas se présenter aux élections française ce monsieur?
  4. SassyFruitsSassyFruits

    Le 10 avril 2012 à 20:24

    Posted by Mirmotte
    L'argument du "de toute façon ça existe on peut pas le nier" me tue…
    Bah la pédophilie, la zoophilie et la violence faite aux femmes existent même si c'est interdit, c'est pas pour ça qu'on va le légaliser.


    Je ne comprends pas cet argument..
    Ce sont des choses qui font du mal à des êtres vivants.

    A priori les drogues comme le cannabis ou la cigarette ou l'alcool si consommé en quantité raisonnables et si elles sont encadrées ne font, je pense, de mal à personne et ne constituent pas des actes de violence en dehors du consentement d'une autre personne.

    Je ne me positionne pas vraiment par rapport à ce débat car légaliser c'est aussi encourager, notamment pour les drogues dures mais en même temps ça ammène tellement de traffic et de choses néfastes dans certains pays que je comprends la position de ce politicien, justement le "ça existe on ne peut pas le nier", autant contrôler pour que ce ne soit néfaste à personne d'autre que la personne concernée ou que justement ça puisse être encadré par l'Etat, un peu comme la cigarette. Je ne suis pas particulièrement pour la légalisation mais contre ton argument qui invoque des pathologies et des crimes…

    Voilà c'est juste que ton argument me fait un peu bondir parce qu'il n'est pas du tout lié au débat ni à la question de fond, la cigarette/alcool/etc et directement un choix personnel (je ne parle pas des situations où on est accro, où il y a des effets très néfaste sur la santé qui pourraient affecter nos proches hein, juste la consommation très occasionnelle de certaines drogues douces)
  5. Irma BudIrma Bud

    Le 10 avril 2012 à 21:34

    je ne me suis pas du tout penchée sur la question, mais rien que pour que les mecs de ma classe ARRETENT de se prendre pour des purs bg trop rebelles et trop cools parce qu'ils font un truc interdit (vouaaaaaa *_*), je suis pour ! :cretin:
  6. Ghost TownGhost Town

    Le 10 avril 2012 à 23:46

    Ce que je trouve vraiment scandaleux, c'est qu'on ose nous interdire de faire ce que bon nous semble de nos corps passé 18 ans. Alors vive, VIVE le président du Guatemala !

    Et puis…
    Spoiler!

    Rho désolée, c'est un sujet sérieux. SERIEUX bon sang.
  7. KBiKBi

    Le 11 avril 2012 à 12:30

    C'est sur que la situation au Guatemala pour les drogues dures n'est pas la même qu'en France. Pour ça que les légaliser la bas serait d'un grand bénéfice, ici moins.

    Concernant le contrôle pour les drogues dures, bon c'est toujours inderdit, mais on a déjà fait un grand pas en ne criminalisant pas les médecins qui donne de la metadone pour désintox ou des seringues gratuites pour éviter la transmission du SIDA…
  8. SassyFruitsSassyFruits

    Le 11 avril 2012 à 23:00

    Posted by Mirmotte
    Non mais bien sur que ça avait pas de rapport avec la drogue, je faisais un mini HS, juste pour dire que les gens qui disent "ça existe on ne peut pas le nier alors on a qu'à le légaliser" nous sortent un faux argument (il est sorti pour plein de sujets, la prostitution etc.)
    Moi je le trouve absurde, car c'est pas parce quelque chose ne peut être supprimé qu'il doit forcément être légalisé. Après moi je ne parlais pas de la drogue encore une fois, juste de cet argument sorti à toutes les sauces qui m’énerve un peu.


    Je trouve que dans ce cas là c'est un argument très largement valable, à moduler en fonction des situations des pays comme une Madz l'a dit, mais je ne trouve pas du tout que ce soit un faux argument (et je suis d'accord avec toi ça peut être complètement naze par rapport à d'autres sujets comme "certains scientifiques n'aiment pas l'histoire, on ne peut le nier, supprimons l'histoire du bac S" - énorme LOL pour l'ex-S que je suis)

    Ici il faut vraiment le prendre en compte, c'est un véritable fléau pour ces populations et autoriser des actions gouvernementale pour une régulation non répressive mais régulatrice permettrait sûrement de mieux encadrer les flux de drogue et éviter les trafics douteux puisque légalisation ou pas les gens continueront de se droguer. Pour les solutions à apporter je n'en ai aucune idée et je ne suis pas entièrement convaincue non plus par la légalisation, je pense juste que c'est une voie à envisager, compte tenu justement du fait de l'existence de comportements irrépressibles et non pathologiques (envie de se droguer avec de la cigarette, de l'alcool, de la coke, du cannabis ou j'en sais rien)
  9. Princess DiseasePrincess Disease

    Le 18 avril 2012 à 15:56

    Bon, ben salut ! :cretin:

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !