Grenoble – Bons plans et trucs à voir

Nouvelle édition de nos Bons plans de vos villes avec aujourd'hui la capitale du Dauphiné, Grenoble !

Grenoble – Bons plans et trucs à voir

Je vis à Grenoble depuis maintenant 6 ans. Annécienne d’origine, je me suis installée dans la capitale dauphinoise pour mes études. J’ai longtemps entretenu un rapport amour fusionnel / haine viscérale avec cette ville, et je peux dire que je m’y sens plutôt bien maintenant. Voici quelques-uns de mes spots préférés, cafés, bars, boutiques, restos et espaces culturels !

Bien qu’étant une ville moyenne, Grenoble n’a pas un centre-ville très étendu. La ville s’est surtout agrandie au niveau de la banlieue, et malgré une histoire riche, il n’existe pas vraiment de vieille ville (ce qui me manque, par rapport à Annecy). En revanche, depuis très récemment, les activités se développent, et rendent la ville plus dynamique !

Pour les gourmandes

J’adore aller au Jardin du thé, un salon de thé/boutique où le choix est hallucinant. Toujours plein à craquer, avec de délicieux gâteaux maison et une super sélection de rooibos, thés bios, et une déco très zen. Un spot idéal l’hiver, à coupler avec Pain & Cie, une grande halle où on peut déguster des pains bio accompagnés de pâtes à tartiner et confitures délicieuses pour les petits-déj, et d’excellentes tartines salées le midi.

Si vous rêvez d’un véritable brunch américain, rendez-vous quartier St Bruno, un peu excentré, au Pumpkins, un restaurant américain. Pas de caricature de diner ici : décoré avec des couvertures du New Yorker, on a droit à du jazz ou de la country, pour déguster tous les 15 jours le dimanche matin une assiette qui change à chaque fois, entièrement préparée maison (bacon fumé, pastrami, carrot cake, yaourt, poires pochée, pancakes, saucisses, omelette et haricots entre autres). La carte proposée le soir est également dépaysante : poisson-chat cajun, pavé de bison ou d’autruche, sandwich new-yorkais…Un délice !

J’adore la cuisine du monde, du coup je me rend souvent à la Tchoutchoura, un restaurant bulgare, où les portions sont aussi larges que le sourire du propriétaire. Pour manger sur le pouce, Le Phénicien, cours Berriat est une bonne alternative aux tacos qui fleurissent un peu partout. Un mezzé ou un sandwich chichtaouk et c’est reparti. Et pour le terroir, précipitez-vous au Petit Bouche, un petit resto type bistrot, qui sert de belles assiettes à base de canard, foie gras, champignons, et des desserts maison orgasmiques !

  • Le Jardin du thé, 2 rue Millet
  • Pain & Cie, 1 bis rue Lafayette
  • Pumpkins, 33 rue d’Alembert
  • La Tchoutchoura, 16 rue Gabriel Péri
  • Le Phénicien, 51 cours Berriat
  • Le Petit Bouche, 16 rue Dr Mazet

Barathon

Même étudiante, je n’ai jamais trop aimé traîner dans les bars étudiants de Grenoble : trop bruyants, trop beauf, trop casse-bonbons. Du coup je vais plutôt dans des bars du quartier Championnet, LE quartier bobo de la ville. Pour un bar sympa avec une déco de bric et de broc, où vous pouvez être sûre de rencontrer des gens sympas, courez au O’Brother Kfé. Ils servent de supers frites en apéros ! À 100 mètres, vous pouvez trouver le Mark XIII, un bar dans un esprit un peu indus/bioméca. C’est le bar rock/métal/électro de Grenoble, avec régulièrement des mix punk, métal, rock sixties, garage… Le patron, Aymeric, est une figure du quartier.

Le chouette St Vincent (miam miam leurs rillettes de thon !)

Si vous préférez les bars à vins, foncez au St Vincent. Belle terrasse, et de beaux plateaux apéros, à des prix raisonnables. Et enfin, pour un bar sympa mais un peu moins personnel, dans un cadre historique, il ne faut pas louper La Table Ronde, le 2ème café le plus ancien de France, place du Tribunal !

  • O’Brother Kfé, 8 rue de Turenne
  • Mark XIII, 8 rue Lakanal
  • St Vincent, 48 avenue Alsace Lorraine
  • La Table Ronde, 1 rue d’Agier

Shopping & cie

Grenoble n’est pas spécialement connue pour ses supers enseignes, mais il y a quelques spots sympatoches tout de même. Si vous aimez le vintage, allez voir Julie à Nola Chérie, une friperie très mignonne, dans un quartier très sympa. Sinon, on se défend pas mal en déco, grâce à Fab, une boutique kitsch et rigolote, où vous pouvez être sûres de trouver un cadeau de dernière minute, tout comme à Pas Sage Obligé (mais un peu plus cher).

La Caserne de Bonne, une bulle d’air dans la ville

Depuis deux ans nous avons un beau centre commercial dans le centre. Les boutiques ne sont pas très intéressantes en soi (sauf si vous êtes fan de rando, dans ce cas y a le Vieux Campeur), mais le cadre est reposant, moderne et agréable, avec des bassins, des petits poissons, des petits cafés avec terrasses.

  • Nola Chérie, 12 rue Bayard
  • Chez Fab, 14 rue Lakanal
  • Pas Sage Obligé, 14 rue Jean-Jacques Rousseau
  • Caserne de Bonne, 48 boulevard Gambetta

Balades et culture

Si vous voulez des promenades sympa, n’hésitez pas à traverser les ponts qui vont vers le vieux quartier St Laurent, et à emprunter les marches de la Bastille (ou les « bulles », le téléphérique, pour les plus flemmardes). Il y a une vue imprenable sur le bassin grenoblois. Vous pouvez également vous rendre au Musée Dauphinois à flanc de montagne, un très beau lieu de patrimoine. Juste en face, de l’autre côté de l’Isère, il y a le Musée de Grenoble, où de très belles pièces sont exposées. Pour les fans d’architecture, ce lieu est incontournable (et la bibliothèque est un havre de paix).

Pour les plus « wild », vous ne devez pas partir de Grenoble sans passer par le centre d’art Spacejunk, qui expose des artistes en lien avec la board culture, le street art et le pop surréalisme ! Sébastien, le manager de l’espace, est adorable et pourra répondre à toutes vos questions.

Si vous êtes branchées tatouages et autres bod mods, passez au Velvet Studio. Une équipe de mecs au top, convivial, marrante et gentille, au talent fou. Il y a régulièrement des expos dans leur shop en plus. Ce sont de bons amis, et je peux vous assurer qu’ils sont très sérieux !

Le couvent Sainte Cécile, le nouveau siège des Editions Glénat. Avouez que ça a de la gueule !

Et enfin ma librairie préférée : BD Fugue (qu’on retrouve aussi dans d’autres villes, originaire d’Annecy à la base), où on peut trouver ce qu’il se fait de meilleur en bande dessinée, avec un petit café pour bouquiner au frais. En parlant BD, Glénat a investi un ancien couvent pas très loin, et des visites sur demande sont organisées. Si vous avez l’occasion d’y participer, n’hésitez pas !

  • Téléphérique de Grenoble Bastille, quai Stéphane Jay
  • Musée Dauphinois, 30 rue Maurice Gignoux
  • Musée de Grenoble, 5 place de Lavalette
  • Spacejunk, 15 rue Génissieu
  • Velvet Studio, 14 rue Denfert Rochereau
  • BD Fugue, 1 rue Jean-François Haché
  • Editions Glénat, couvent Sainte Cécile, 37 rue Servan

En espérant que ces quelques adresses vous permettront de découvrir la ville d’une autre manière. Grenoble, ce n’est pas que la montagne et les noix !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Touliette
    Touliette, Le 2 octobre 2012 à 23h11

    Salut,

    J'habite à la Villeneuve... Je ne sais pas quoi dire sur ce qui s'est passé, mais j'ai envie d'en parler (-___-).

    On résume l'histoire : Deux collégiens se chamaillent parce que l'un a "regardé l'autre de travers". Chacun le dit à son grand frère, et les deux grands ramènent leurs meutes respectives. Bataille de 15 contre 15, flics, dispersion, fin. Et finalement le lendemain, y'a deux fifou qui se pointent à la Villeneuve pour une raison inconnue, et qui se font tuer par les 15 d'ici à coups de... pioches et couteaux.

    DAFUK ?! Mais putain. Je me dit qu'ils ont dû se mettre au jus les les uns les autres, prendre le temps de s'appeler, chacun récupère un truc chez lui, ils descendent, et voilà. Ou ils les attendaient avec le matos (wut?!).

    ... Est-ce que par pitié, certaines connaissent des gens aussi susceptibles et violents, et m'expliquer ce qu'il se passe dans leur tête ? Ils ont dans les 21 ans. Pas 2 ans avec un instinct animal, 21 ans. Je ne veux pas juger, je veux COMPRENDRE. Je veux le parcours google maps dans leur tête qui a fait passer de "regard de travers" à "meurtre à coups de pioche".
    Les humains me font peur. Si je les comprends, ça ira mieux. Parce qu'il y a une solution théorique à chaque problème identifié, n'est-ce pas ? >< ça ne se voit pas venir chez quelqu'un quand il peut avoir ce genre de comportement ? ça ne se prévient jamais ?

    Qu'est-ce qui se passe dans les tête des parents quand ils apprennent que leur fils est dans une affaire pareil ? Et les petits enfants que ça touche ?
    Comment tous ces gens vivent après, toute la suite de leur vie ?

    Je cherche des expériences de madz touchées de près ou de loin par ce genre de drame...

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)