Googler le nom de mon ex

25.01.08, rédac’ de madmoiZelle.com, Fab et moi débattons intensément à propos d’un article récemment rédigé par mes soins sur le thème de Meetic. Chemin faisant, nous digressons sur les petits vices vers lesquels nous poussent la technologie. Moi par exemple, je google tout ce qui bouge : nous, nos belles-soeurs, nos ex. Et là, j’essaie […]

Googler le nom de mon ex

25.01.08, rédac’ de madmoiZelle.com, Fab et moi débattons intensément à propos d’un article récemment rédigé par mes soins sur le thème de Meetic. Chemin faisant, nous digressons sur les petits vices vers lesquels nous poussent la technologie. Moi par exemple, je google tout ce qui bouge : nous, nos belles-soeurs, nos ex. Et là, j’essaie de me retenir, mais pas moyen. Faut pas me brancher sur le sujet, parce que j’ai THE story qui tue. Je raconte, Fab ouvre la bouche, et me dit de sa voix céleste, « un article, maintenant ! ». Donc voilà, on est en direct, je vais vous raconter, ça tourne :

18.01.2005, 18h55. Je suis chez moi, j’ai froid aux pieds dans mes chaussons, mais a priori rien ne va mal, à part que j’ai raté Sous le Soleil. Tiens, et si je foutais un peu la merde dans ma vie ? Je me colle devant mon ordi, personne de marrant à wizzer sur MSN, pas de réponse au SMS que j’ai envoyé à mon sexfriend le salaud pour ce soir. Ce qui est arrivé après, c’est de la faute de ces gens qui n’ont pas su être là à ce moment précis.

7 secondes plus tard : page d’accueil de Google. Et voilà que je replonge. Google pour moi c’est comme une caméra de surveillance pour un voyeur, un bosquet de tuyas pour un tuyaophile, c’est… mon vice, mon truc à moi. Mâââl…

18h59. J’essaie de googler des gens sans importance : mon prof d’éco beau gosse (j’apprends qu’il sort d’une grande école : la classe. Promo 1987, aïe. N’est pas gérontophile qui veut, je renonce à fantasmer). Je google ensuite un auteur qui m’avait parlé à la foire du Livre de Colmar, mais en vrai, je m’en fous, je sais qui je veux googler, ça fait presque deux ans que je google TOUT le monde sauf ce bâtard lui. Et là c’est trop dur, c’est de leur faute, ceux qui ne sont pas là sur MSN pour discuter.

19h01. C’est trop tard et je le google : mon ex le bâtard.

19h01’12. Même si mon premier essai « Nom + prénom » est infructueux, je dois mettre environ 12 secondes pour le débusquer. J’ai dit que j’étais une dingue du googlage, non ? Y’a des mois de boulot derrière cette agilité. (Putain je voulais paaaas le trouveeeeer). Trop tard, il faut que je regarde maintenant. C’est sur Skyblog que je revois sa vieille tête, son environnement et … son fils. HEIN ?

Putaindeputaindedeputainputainputainputaindemerde

La nouvelle me fait tomber de ma chaise. Mais pour de vrai, patatra. Genre bande dessinée quand y’a une bulle qui dit « boum crac aïe mal toc » avec une tête de mort.
Première page du blog, photo de lui et du micheton, avec une légende du genre « moâ et mon fiss pour son annif 3 ans » (oui bon j’ai pas dit qu’il était polytechnicien mon ex). Choc n°1.

Choc n°2  : ce mioche est trop vieux, y’a un problème (en plus il est gros). AH LE BÂTARD, on s’est quitté y’a 2 ans et il a un lardon de 3 piges. C’est pas halal son histoire.

20h30. Réunion extraordinaire au Mac Do de Weil am Rhein, en présence de mes copines triées sur le volet. Ne sont présentes que celles dont je sais l’aptitude à inventer des insultes de haut vol. Je leur raconte.

copine 1 : « Ah le p***ain de b***rd de sa m**e la su***se de qu**e de ch***al ».(Précis et efficace, comme j’aime.)
copine 2
: « Je savais qu’il était con mais, à ce point, il mérite un Award ».
copine 1
: » …dans l’ c*l son award qu’il le mérite ! » (lol)
copine 2
: « Au fait So, pourquoi t’as pris des Nuggets, t’aimes pas ça ou bien ? J’peux t’en prendre ? »
moi
: « Ouais vas-y, j’sais pas, j’ai pris ça pour m’asseoir avec quelque chose, pas comme une clodo. Et toi tu dis rien ? »
copine 2
: « aaah, f’est froid ptainnnnn. »
copine 3
: « ben… j’l’avais entendu en fait. »
1, 2 et moi
: Regard d’autoroute vers 3
moi
: « Donne-moi une clope »
copine 3
: « Mais tu fumes pas »
moi : « Ouais, et toi tu donnes pas les infos, alors donne-moi une clope et ta gueule. Ah au fait, v’me fuis tapé ton père à Nouvel An. Du feu fteuplé. »
copine
3 : « Nan mais t’es con, je sais pas pourquoi je l’ai pas dit, sûrement que je voulais pas foutre la merde. Euh, tu déconnes pour mon père, hein ? »

Moralité : Une addiction c’est mal.

Depuis, je ne google pas moins, mais je google mieux. Et j’ai briefé mes amies : chaque lundi, rapport sur les nouvelles de la semaine.

Quelle pute, quand je pense qu’elle le savait…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 110 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Clem-ence-2
    Clem-ence-2, Le 29 juin 2009 à 22h15

    La fée verte;1099265
    Et sinon, j'ai vu qu'il avait mis un truc trop mignon: il a dit qu'il était peu chanceux aux jeux car il avait utilisé toute sa chance pour trouver l'âme soeur! OK je suis niaise là... :X
    Oh la chaaance ! T'as un mec ultra chou !

Lire l'intégralité des 110 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)