Les gestes beauté oubliés à cause de la flemme

Compter ses doigts de pieds, ça va bien cinq minutes. Si tu es du genre flemmarde de l'extrême, voici ce qui t'attends si tu prolonges tes mauvaises habitudes. Un article 100% objectif, bien évidemment.

Les gestes beauté oubliés à cause de la flemme

Quand tu passes devant ta salle de bains, tu chantes ça dans ta tête ?

Chargement du lecteur...

Au lieu de faire la maligne, je préfère te mettre au courant des risques que tu encours par tes pratiques malsaines. Tu ne pourras pas dire que personne ne t’a prévenue, gourgandine.

L’oubli du démaquillant

Premier crime contre l’humanité de tout épiderme, le non-démaquillage devrait être légalement puni par la loi.

État d’esprit : tu as abusé de Sherlock ou de Tellement Vrai et tu pars te coucher avec des semelles de plomb dans les chaussons. La bouteille d’eau micellaire ? Tu la regardes avec un air de défi et tu la jettes à travers la pièce. Aucun coton ne passera sur ton visage ce soir. Aucun.

Risques principaux : décollement de la rétine en raison des restes de mascara, peau qui s’agglomère avec le fond de teint, provoquant ainsi des suintements rappelant la sauce des boulettes Ikéa, peste bubonique. Il existe également un gros risque de ressembler à Taylor Momsen au réveil.

Comment s’en prémunir ?
Se faire lécher le visage par son chien ou avoir toujours un paquet de lingettes démaquillantes sur la table de nuit en cas de grosse fatigue. Au choix.

Le non-passage de brosse dans les cheveux

Pour les tignasses longues ou bouclées, le non-respect du code du peigne peut parfois être fatal.

État d’esprit : « Oh, un nœud ! Allez c’est pas grave on va le laisser vivre sa vie, il pourra pas se reproduire de toute façon. Et puis la brosse ça fait mal ».

Risques principaux : avoir autant de volume capillaire qu’Afida Turner, mais seulement composé de nœuds. Avec les cheveux aussi doux qu’un paillasson usé, et pouvoir récurer la baignoire juste en s’allongeant dedans.

Comment s’en prémunir ? Adopter un singe, qui en plus de te manger les poux, démêlera ta tignasse. Au pire, une Tabgle Teezer, la brosse qui démêle sans abîmer.

"Je t'attends ce soir pour une séance en tête-à-tête"

Le non-gommage de la peau

Le gommage, ça grattouille et ce n’est pas toujours agréable. Tu te dis que ça ne sert à rien de te frotter le museau au sable ? Grave erreur, niveau 9 sur l’échelle de la mauvaise peau.

Etat d’esprit : me récurer la peau ? Merci bien, je ne suis pas un lavabo qui a besoin d’Antikal ! Je suis déjà propre, moi, madame !

Risques principaux : élevage de peaux mortes sur ton visage (ce qui permet d’aider à la confection de purée Mousline), apparition d’écailles.

Comment s’en prémunir ? Choisir une pierre ponce en guise de gant de toilette : moins de peau, moins de problèmes. Ou aller fouiller du côté des gommages doux.

La haine de l’après-shampoing

Grand exclu de notre société capillaire, l’après-shampoing subit encore aujourd’hui des brimades face à son action nourrissante. Luttons contre la discrimination.

Etat d’esprit : l’après-shampoing ? Ça te donne l’air d’avoir des œufs au plat sur la tête, alors franchement, bof.

Risques principaux : avoir de la cordelette à la place des cheveux, pouvoir rivaliser avec les coiffures des membres de Sinsemilia.

Comment s’en prémunir ? Se raser le crâne, ou adopter une lotion démêlante à passer sur les cheveux humides à la sortie de la douche.

Tu peux maintenant nous confesser tes péchés, et venir te repentir en lisant trois fois la composition de ton déodorant. Amen, mes sœurs.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 97 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Polly Jean
    Polly Jean, Le 11 mars 2014 à 21h06

    Le truc que je zappe, c'est l'hydratation du corps tous les jours. Ça me goooonfle, quand je sors de la douche, je me sèche et je m'habille (par contre, l'hydratation du visage, je zappe pas, sinon ça tire et c'est franchement désagréable)

    J'achète du lait corporel, mais je dois l'utiliser une fois par semaine à peu près.

    Sinon je ne zappe jamais l'hydratation du visage, jamais le démaquillage. L'apres-shampooing c'est après chaque shampooing, sinon mes longueurs sont aussi douces que du spontex (j'ai les racines qui graissent, mais les soins, je les applique que sur les longueurs et ça ne regraisse pas)

    Un truc que je zappe aussi: le rasage des jambes....j'ai beau être brune, j'ai beau avoir une pilosité moyenne au niveau des aisselles et de la stachemou, j'ai les jambes très peu poilues (merci les gènes de ma maman blonde) Et comme je montre très très peu mes jambes, je ne les épile que pour les beaux jours. L'hiver, je laisse en friche et même en n'epilant pas pendant des mois, je suis loin d'être un yéti...j'ai de la chance, mais bordel, à choisir entre de la moustache et des jambes plus poilues, je prends les poils aux pattes sans hésiter et plus du tout de moustache! Mon visage je le montre tous les jours et ce duvet de m**** me complexe horriblement, je suis obligée d'aller chez l'esthéticienne une fois par mois, alors que les jambes, un coup de rasoir et c'est plié!

Lire l'intégralité des 97 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)