Génération Mad #51 — L’infidélité et toi

Dans ce Génération Mad, on parle des fois où l'on a été infidèle et de celles où on a été trompé•es.

À lire aussi sur le sujet :

Revoyez les cinquantes premiers épisodes en attendant le prochain : dimanche 18 septembre 2016 à 18h !

Chaque dimanche à 18h, vous pourrez retrouver une nouvelle vidéo, avec les réponses des madmoiZelles à une question donnée. Rendez-vous dimanche prochain !

Venez répondre à la question
dans les commentaires !

On souhaite que Génération Mad soit participatif ! N’hésitez pas à participer et à répondre à la question de votre point de vue dans les commentaires de cette vidéo !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hippie_clem
    Hippie_clem, Le 14 septembre 2016 à 9h01

    Farane
    Eh beh du coup je suis la première à pas être d'accord avec Florence :)
    Je pense que la raison pour laquelle les gens ne restent pas en couple, c'est parce qu'on leur a appris qu'ils ne pouvaient pas aimer plusieurs personnes en même temps. Qu'un couple, c'était un homme et une femme, un papa une maman, et que la monogamie était la seule voie vers la félicité du bonheur. Alors qu'en vrai, on peut aimer plusieurs personnes en même temps, on peut construire de l'amour avec plusieurs personnes, et c'est pas sale. Sauf que quand on t'a répété depuis tout.e petit.e que si on va voir ou qu'on a envie d'aller voir ailleurs, c'est qu'il y a un problème, tu finis par y croire.
    Je suis tellement d'accord avec toi ! Je pense pas que la monogamie classique soit la seule version du bonheur qui existe. On nous l'a vendue, oui, mais on en sort tout juste, alors pourquoi pas essayer autre chose?
    Je suis persuadée qu'on peut trouver quelqu'un qui nous correspond profondément, qu'on peut dialoguer de maniere extremement profonde avec lui/elle, qu'on peut l'aimer extremement fort, et pour autant le désir (que ce soit l'absence de désir pour son partenaire, ou le désir pour quelqu'un d'autre), n'est pas quelque chose qu'on peut supprimer en dialoguant, et n'est surtout pas antinomique de l'amour si profond qu'on ressent pour l'autre...
    Mon choix (mais ce n'est que le mien n'est ce pas), c'est plutôt d'être avec quelqu'un que j'aime profondément, avec qui j'ai un lien intellectuel et sentimental très fort, et puis si dans les années il y a des coups de canif dans le contrat... Pourquoi pas tant qu'on continue à prendre le temps de renforcer le lien entre nous :)
    Pour revenir a ce que florence disait sur cette histoire de pas se battre pour que son histoire dure... J'ai lu un article dans slate dernièrement sur "comment l'éducation de l'enfant roi faisait des adultes à personnalité toxique"... Ben faut pas chercher, dans mon entourage toutes les personnes ont rencontré au moins une personnalité toxique dans leur vie sentimentale, donc je pense qu'il y a aussi un peu de ça malheureusement, dans le ratage actuel :-) (vécu et approuvé!)
    Enfin, elle cite nos grand-parents qui restaient ensemble toute leur vie, honnetement pour beaucoup c'était pas vraiment un choix... Je vous rappelle que les femmes n'ont accès à leur propre compte en banque (à elles toutes seules sans autorisation de personne) que depuis 51 ans (soit: c'était hier), et que malgré l'image qu'on en a récupéré il y avait ENORMEMENT d'abus dans les foyers... Maman restait à la maison et devait demander de l'argent à monsieur pour pouvoir faire les courses et habiller les enfants ... comme dans chaque relation de dominant/ dominé, il y avait parfois (souvent?) des abus de type faveur sexuelle contre de l'argent (j'avais lu de fantastiques témoignages là dessus dans un article de Causette, hop une petite pipe en fin de mois pour pouvoir aller faire les courses ou acheter des gants aux enfants, alors que monsieur a un nouveau costume et un bel attaché case), des coups, des violences morales (cf: mon grand-père sur ma grand-mère, pour rendre les choses plus concrètes)... Faut arrêter de sacraliser cette période, les femmes étaient enfermées, tu m'étonnes que ça durait...

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)