M’enfin ! Gaston Lagaffe est à l’honneur sur Google pour son 57ème anniversaire

Le Google Doodle du jour rend hommage à… Gaston Lagaffe, personnage mythique créé par Franquin, dont la flemme est légendaire. Il fête aujourd’hui son 57ème anniversaire !

Cela fait aujourd’hui 57 ans depuis que notre héros préféré (parce que je ne vous laisse pas le choix) de la BD franco-belge a pollué pour la première fois les pages du Journal de Spirou. C’était lors de la sortie du magazine du 28 février 1957, et il voyait enfin le monde après être né du génial coup de crayon de Franquin.

Si vous avez comme moi passé votre enfance — et encore pas mal de votre temps libre — à dévorer les aventures, que dis-je, les incessantes bourdes de notre bien-nommé Gaston Lagaffe, vous apprécierez sous doute le petit Doodle Google du jour sur Google France (et Belgique, Allemagne, Norvège, Hollande et Danemark).

Aaah, Gaston, son gaffophone, ses lubies, ses noix, son chat taré et sa mouette rieuse psychopathe… Les années passées à éprouver les nerfs de Fantasio, puis du pauvre Prunelle, et à ne jamais signer le moindre contrat avec Demesmaeker ou changer de voiture…

Je ne sais pas vous, mais des années plus tard, avec ma famille ou mes amis, on s’échange encore régulièrement des citations mythiques, à base de « Je me traîne un gros virus qui va m’en faire baver » et autres « M’ENFIN ».

Gaston, Franquin, vous nous manquez, mais on ne vous oublie pas. Coeur.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Brifon
    Brifon, Le 1 mars 2014 à 0h22

    Il y a un épisode qui a particulièrement marqué ma mère, et elle me le ressort souvent. Du coup j'avais oublié que ça venait de Gaston, et ça me fait retomber en enfance, c'est chou. :jv:
    (Pour info, c'était l'épisode où Gaston est tellement fatigué qu'il arrive pas à ouvrir le flacon de vitamines, ironie quand tu nous tiens).

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)