Frog rocket et les photobombs improbables — Mèmologie

Frog Rocket, c'est une grenouille qui a décidé de sortir de l'ombre devant les caméras de la NASA. L'occasion de faire un point sur l'art du photobomb.

Frog rocket et les photobombs improbables — Mèmologie

Le principe du photobombing ,ne cause pas forcément à tout le monde : laisse-moi donc te faire une petite piqûre de rappel. En te promettant que tu ne souffriras point.

Le photobomb, un égocentrisme inopiné

En gros, on peut parler de photobombing à partir du moment où une photographie comporte au moins un être qui n’a pas été du tout convié devant l’objectif. Que ce soit une mouche, un lama ou ta grand-mère, dès que tu vois un bout de tête qui émerge inopinément d’un coin inférieur ou supérieur de l’écran, tu peux crier au photobomb (et effacer la photo ou en faire un joli mème sur Internet).

Fab, patron de madmoiZelle et roi du photobomb (ici avec Natoo, Kemar et leurs fans habilement floutés)

Tu sais, c’est le genre de cliché de boîte de nuit où un inconnu au duvet juvénile s’incruste en dégainant son plus bel appareil dentaire. Il donne tout de suite un ton beaucoup moins « tapis rouge » à ta photo et tu es bonne pour te détaguer de Facebook.

Ou bien, imagine : t’es tranquille en vacances dans la montagne et tu décides que ce serait plutôt cool d’avoir un souvenir de ton crush, toi et le joli lac. Ça fera un fond d’écran qui déboîte et tu prouveras à tes collègues que tu ne te sers pas de tes congés pour faire du point de croix.

Tu peines à faire la mise au point et à trouver une surface plane pour poser ton appareil rutilant. Tu lances le retardateur. Entre sourire crispé et duckface érotique, ton coeur balance : tu feras, finalement, le coup de l’éclat de rire désinvolte.

Quand tout à coup :

Heureusement qu’on est passé au numérique, hein, madmoiZelle la marmotte en quête de renommée.

Les animaux sont imprévisibles, et plus narcissique encore qu’un ado sur Instagram. Mais ils sont aussi les protecteurs de la conscience morale.

« Naaaaaan, fais pas ça Viviane ! »

C’est vrai, les animaux aiment bien faire leurs intéressants. Faut toujours qu’ils soient sur le devant de la scène en exhibant leur museau humide et remuant.

Fort heureusement, ils sont loin d’avoir le monopole du photobombing. Pourrir la photo hyper romantique et totalement dégoûtante du petit couple de devant est un bon début pour tout photobombeur qui se respecte — et ça marche aussi avec la selfie de ta petite cousine.

« Ich bin oune magnifique papillon. »

Et puis comme tu connais l’Internet (il faut toujours qu’il en fasse trop), ça se décline aussi en de majestueux gif.

Les vieux sont relou

Ok, maintenant que tu es briefé-e on peut rentrer dans le vif du sujet.

Quand la NASA s’y met aussi

Des lancements de fusées dans l’espace, il n’y en a pas trois par jour, mais il y en a quand même pas mal.

C’est donc tout naturellement que sur la rampe de lancement de l’île Wallops en Virginie se trouvait une fusée transportant un orbiteur lunaire. La semaine dernière, lors du décollage, tout aurait très bien pu se passer. Je te rassure, ça a effectivement été le cas — ou presque.

Cette photo, prise par un appareil de la NASA, est très cool. La composition, l’effet de lumière, les couleurs, l’intensité et… euh… MAIS IL Y A UN ÊTRE VIVANT AU MILIEU DE CE BRASIER INCANDESCENT. Mince, il ne fait quand même pas bon vivre sous un réacteur qui te crame en deux secondes top chrono ! Le monde est fou.

Calme cet air horrifié, il ne s’agit pas d’un humain. Non, garde, en fait, cet air horrifié : il s’agit en fait d’une pauvre petite grenouille qui n’avait rien demandé à personne.

Alors certes, il est vilain de rire des malheurs d’autrui. Mais peut-être que Monsieur Grenouille a survécu (tu sais, c’est un peu mou les batraciens, il a sûrement rebondi). Enfin, soyons honnête, ce pauvre petit être n’a jamais dû toucher le sol de nouveau. Il s’est élevé de plus en plus haut, jusqu’aux cieux, et je pense qu’il est bien mieux là-haut. RIP.

Forcément, cette image est vite devenu virale. Et comme l’Internet est un grand fou, il a déjà décidé de rendre hommage à Monsieur Grenouille comme il se doit.

Ce tweet m’a fait mourir de rire. Je sais, c’est mal. 

Est-ce que cette image va passer le cap de popularité ultime et devenir un mème ? Il faudra attendre les prochains jours pour le savoir. En tout cas, elle est en passe de devenir très populaire.

 « Venge-moi »

Alors oui, il y a toujours les rabats-joies qui crient au fake. Sauf que la NASA a confirmé que la photographie n’a fait l’objet d’aucune retouche. Cette grenouille a bien été catapultée à plusieurs centaines de mètre de haut, dans la plus grande fluidité.

« L’équipe photo confirme que la grenouille est bien réelle et a été prise en photo dans un cadre original par l’un des appareils à distance utilisés pour photographier le lancement. (…) L’état de la grenouille, cependant, est incertain. »

Et, toujours dans le but de laisser un souvenir de cette brave bête dans la mémoire commune, j’ai décidé de créer mon propre mème, dont je ne suis pas peu fière.

« Il semblerait que je doive briser ma promesse. »

Un petit vol pour l’homme, un grand pas pour les batraciens.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 15 septembre 2013 à 21h18

    Humm tu me rassures un peu mais j'ai un peu de mal à te suivre... Par contre je ne connaissais pas cette définition, pour moi la misanthropie c'était la haine des humains (bon haine c'est un peu fort c'est vrai).

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)