Franz Ferdinand – Rennes, 28 Novembre 2009

18h04 : Arrivée au Liberté de Rennes, un sandwich à la main. Juste un peu de monde pour l’instant. Moyenne d’âge : 16 ans. D’ici quelques temps on entrera et on verra ceux qu’on n’avait vu que sur Youtube, les Franz Ferdinand ! 18h43 : Toujours devant le Liberté, beaucoup plus de monde ! 18h55 […]

Franz Ferdinand – Rennes, 28 Novembre 2009

18h04 : Arrivée au Liberté de Rennes, un sandwich à la main. Juste un peu de monde pour l’instant. Moyenne d’âge : 16 ans. D’ici quelques temps on entrera et on verra ceux qu’on n’avait vu que sur Youtube, les Franz Ferdinand !

18h43 : Toujours devant le Liberté, beaucoup plus de monde !

18h55 : Ah! Les portes s’ouvrent, on se marche dessus. Direction la fosse! Pour l’instant on est à 5m de la scène, pour l’instant.

19h30 : Tiens, la (première) première partie arrive déjà, le concert ne devait pas commencer à 20h30? Il s’agit donc de John and Jehn, un groupe français. Un cri perçant de la chanteuse capillairement étrange et c’est parti ! Du clavier, du grave, du aigü, des sonorités à la Joy Division. Le public apprécie mais on attend la suite ! Une demi heure après ils repartent, plutôt content d’eux.

20h36 : Heure de début du vrai concert, les derniers arrivants se pressent à l’entrée de la salle, le public s’échauffent et les Cribs entrent en scène ! Perfecto, cheveux noirs et guitares électriques au son bien saturé ça envoie ! Le groupe des frères Jarman originaire de Leeds s’embellit de la présence de Johnny Marr, oui oui, le guitariste des Smiths, rien que ça. Le public s’enflamme! On attend des "Manchesteeer !", adressés directement à notre cher Johnny, serait-il le membre du groupe le plus important ? Après tout il n’est arrivé qu’en 2009.

20h57 : Johnny est décidément bien désinvolte, pas un regard vers le public avant de partir. En tout cas l’ambiance est mise, le public est bien échauffé, les Cribs repartent avec le sourire mais avec une baguette en moins.

21h13 : Ah toujours des techniciens sur scène, on veut Franz Ferdinand !

21h32 : Les lumières se baissent, la foule est en furie ! On entend des cris dans tous les coins, dès que les lumières changent, la pression monte ! On attend toujours, alleeeez!

21h37 : Les voilà ! Les musiciens entrent au fur et à mesure et le meilleur pour la fin, Alex Kapranos entre, affligé d’une petite moustache, très classe, comme d’habitude. Premiers sons de guitares, ça commence fort, Bite Hard ! Ça crie, ça hurle, ça saute, c’est la folie ! Le public lâche tout ! Ils enchaînent les chansons, pas le temps de respirer ! The dark of the matinée, Send him away, Do you want to.

21h56 : "Ça va bien?!" Ces hurlements veulent sûrement dire "Oui !". Un petit saut et on continue! No you girls ! Le concert est à peine commencé et les premiers malaises arrivent. La sécurité est débordée, il faut donner de l’eau, gérer les slams et les malaises. Le public saute, bouge, se pousse, la marche au milieu de la salle est fatale à certains…

22h24 : Les premières paroles de Take me out nous montent aux oreilles et résonnent maintenant dans toute la salle, on attend les guitares, la pression monte, on attend l’explosion ! Bang ! Le plus grand classique est toujours ce qui réveille le plus ! On se laisse aller complètement, bientôt de la fumée s’échappe du public, oui, les premières cigarettes s’allument et les autres substances aussi par la même occasion…

22h30 : Une pause s’impose, la chaleur monte, la sueur coule. Qu’est ce qu’ils font ? Les éléments de batterie se retrouvent sur le devant de la scène, chacun se place et c’est un véritable show qui commence. Encore mieux que les Tambours du Bronx, les Franz Ferdinand ont toute une chorégraphie et (diantre !) ils assurent ! Le rythme endiablé nous fait entré dans une transe, mais où sommes nous ?! Cette véritable performance sonne l’heure de la (fausse) fin. Impossible pour le public qui tapent des pieds, les techniciens sont sur scène mais on y croit pas !

22h47 : Sans surprise les revoilà sur scène. Le concert reprend de plus belle en commençant par un grand classique… Jacqueline presque à capella ! Ce n’est qu’une ébauche, dommage, la chanson est complétée par Walk Away. Et on enchaîne avec Can’t stop feeling et Outsiders. Sans oublier que tout le concert est illustré par des vidéos diffusées sur des écrans géants à l’arrière de la scène, on a droit à toutes sortes de choses, du psychédélique avec des chorégraphies très étranges, une femme très sexy étudiée sous toutes les coutures, on les voit eux aussi, mais on a pas le temps de vraiment regarder, trop absorbés par la musique ! Maintenant c’est au tour de Michael ! Et l’improbable se produit : "Quelqu’un joue de la basse ?" (à prononcer avec l’accent écossais bien entendu !), pincement au cœur, non je ne joue pas de la basse mais ce jeune homme devant oui ! L’heureux est alors invité à monter sur scène, et c’est l’extase pour lui! On lui montre les cases et le voilà en train de jouer sur scène comme un des membres du groupe, il est un peu perdu il faut l’avouer mais termine la chanson. Quelques poignées de main et ce moment de bonheur est terminé pour lui.

23h06 : On termine avec Lucid Dream, toujours avec la même pêche ! Un espèce de long "DJ set" vient clore la chanson et le concert, ce qui n’est pas du goût de tous, ce n’est pas le genre de choses qu’on attend de Franz Ferdinand, les musiciens quittent la scène au fur et à mesure jusqu’à ce qu’il ne reste personne. Ils reviennent tous pour un salut de théâtre et nous quittent définitivement. Les applaudissements durent presque 10 minutes ! On sort en sueur, fatigués, essoufflés, dehors il pleut, après deux heures de concert intense, dur de revenir à la réalité !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Quazeg
    Quazeg, Le 10 décembre 2009 à 20h36

    Caa_riboo;1311520
    Par contre, j'ai 16 ans et de mon point de vue je ne vois pas où est le problème à propos de la moyenne d'age. Etre jeune, ca n'empeche pas d'etre passionné par la musique, de tout faire pour avoir une place d'un groupe qu'on adore, attendre avec impatience LA soirée. Je n'ai pas trouvé la salle pleine de groupies, et je trouve ca dommage de penser que moyenne d'age 16 ans = "forcément salle pleine d'ados gamins qui ne savent pas ce qu'est la musique mais qui viennent parce que c'est la mode". Il y a des jeunes, certes, mais au moins ils s'amusent, ils découvrent, ils s'en foutent, et ils ne s'énervent pas quand ca bouge un peu (comme je l'ai vu par des femmes ayant la quarantaine ce soir là..)!
    +1, tu résumes tout à fait ma pensée
    Et ce concert était génialissime !
    Vivement les Arctic Monkeys :)

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)