Je suis une fille et j’aime le foot

Louise est une fille et elle aime le foot : une évidence pour elle, un paradoxe pour certains.

Je suis une fille et j’aime le foot

— Publié le 9 juin 2015

Voilà, c’est dit, j’en ai marre de me cacher : j’aime le foot. J’entends d’ici les cris horrifiés dans l’assistance : « Elle possède un utérus et elle aime le foot ! » Ou pire encore : « Elle a des chromosomes XX et elle sait ce qu’est un hors-jeu ! ». C’est dingue comme nouvelle, j’en suis consciente.

Beaucoup de clichés et de stéréotypes sont présents dans le monde du sport, c’est un fait. S’ils touchent principalement les hommes qui sont taxés de « beaufs », de « débiles », de buveurs de bières et de gros machos, ils n’épargnent personne à vrai dire. Le principe de tirer des conclusions à partir de ce que quelqu’un regarde à la télé me dépasse : un-e fan de soap opera n’est pas forcément une vieille fille qui finira dévorée par ses chats, et regarder des émissions de télé-réalité n’efface pas les neurones, d’un coup d’un seul, façon Men in Black.

men-in-black-memoire

À lire aussi : Les soap-operas, ou la vie… en mieux

C’est la même chose pour le sport à la télé : pour certain-e-s, c’est une façon de passer le temps le dimanche après-midi quand on n’est pas d’humeur pour Michel Drucker, mais pour beaucoup, c’est une histoire de passion. J’avoue ne jamais avoir été passionnée par le curling, l’escrime ou le cricket (malgré un mois à essayer de m’y mettre en Australie). Mais le foot, c’est autre chose, et c’est surtout une histoire de famille.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le foot, c’est un peu LE sport français. On a gagné la Coupe du Monde en 1998, les anciens comme moi s’en souviennent bien et ont l’air d’I Will Survive dans la tête, et le moins qu’on puisse dire c’est que ça a renforcé la passion nationale pour le foot. Malgré une équipe pas toujours éblouissante, les Bleus sont soutenus, et c’est probablement le seul moment où les Français sont aussi unis.

Je dis « Français » exprès, car une partie de la population est un peu moins fervente dans cette affaire. Je vous le donne en mille : c’est nous, mesdemoiZelles. Parce que le football, c’est un sport de « mecs », c’est pas pour les gonzesses. Et puis, une fille, ça ne comprend pas les règles au foot. Pour nous expliquer le hors-jeu, il faut prendre une métaphore avec des sacs à main. (Je voudrais dire que je plaisante, mais non, c’est comme ça qu’un jour une âme charitable a proposé de me l’expliquer alors que je le regardais avec un air dédaigneux.)

glee lea michele rachel duh

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai commencé à regarder des matchs de foot avec mon papa. Il faut dire que pendant mes jeunes années, c’était un peu le seul moyen de lui adresser la parole le week-end : la faute aux bouquets de chaînes sport. En me forçant un peu au début pour comprendre les règles (qui ne sont pas très nombreuses, on en reparle le jour où je m’intéresse au baseball), j’ai commencé à vraiment apprécier les matchs.

J’ai découvert un sport qui peut être réellement très esthétique, des matchs qui sont parfois tellement passionnants qu’on ne voit pas passer les 90 minutes et qu’on en sort avec des crampes partout tellement la tension était grande. Toutes les équipes ont une histoire, des rivalités et des valeurs que je suis avec le même enthousiasme qu’ont certain-e-s devant Game of Thrones.

starbuck foot stade

Les joueurs ont eux aussi une histoire, des techniques ou des actions qui leur sont propres, parfois même des messages à faire passer. Les transferts de joueurs peuvent occuper certains de mes potes pendant tout un dîner, et je suis parfois ces conversations avec un intérêt qui me surprend moi-même.

Et pourtant, j’étais mal partie : je suis à peu près aussi sportive qu’un koala (qui dort 20h par jour, mange pendant 3 et se « déplace » pendant l’heure restante), et j’ai du mal à me passionner pour la majorité des sports à la télé. À part les cérémonies d’ouverture avec des cortèges dignes de l’Eurovision, même les Jeux Olympiques, c’est pas trop mon truc. Mais le foot c’est différent : c’est vivant, c’est fédérateur, et c’est populaire, dans le bon sens du terme.

new girl tele foot

Alors au nom des fans de foot, mâles ou femelles, j’ai un message : arrêtons les clichés. Non, tous les fans ou joueurs de foot ne sont pas des machos fermés d’esprit, homophobes, racistes et puis responsables de la crise économique, tiens. Non, toutes les fans ou joueuses de foot ne sont pas des lesbiennes, des garçons manqués, des caricatures de footeux qui sifflent leurs bières plus vite que leurs camarades masculins pour se donner une constance.

À lire aussi : La finale de la Coupe d’Italie de foot féminin annulée suite à des propos lesbophobes

Les stéréotypes évoluent assez peu malgré des efforts considérables, parmi lesquels la présence historique d’équipes féminines dans la prochaine édition du jeu FIFA : une nouveauté qui secoue les puces du monde doublement stéréotypé des jeux vidéo et du sport.

À lire aussi : FIFA 2016 aura des joueuSES en couverture (mais pas en France)

Si les réactions directes des fans de FIFA sont allées dans le sens des clichés, la représentation des femmes dans un tel jeu ne peut avoir qu’un message positif : les femmes aussi sont dans le jeu. Il va falloir s’y faire.

À lire aussi : Coupe du Monde 2014 — Marinette Pichon, footballeuse, en interview

Et d’ailleurs, ça tombe bien qu’on en parle, car la coupe du monde féminine commence cet après-midi pour les Bleues, qui affronteront l’Angleterre à 19h heure française ! Alors toutes derrière les Bleues !

big bang theory leonard sport

Je ferai pareil pour les Bleues mais ça sera pas écrit sur mon ventre héhé.

foot-bd-jenkins

Jenkins pense fort à vous les footeuses ♥

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MayuraTama
    MayuraTama, Le 9 juin 2016 à 11h36

    Je profite du déterrage de ce topic pour vous dire que
    DEMAIN DFJIZJEHR J'EN POUVAIS PLUS D'ATTENDRE (je me suis remise du forfait de Varane fort difficilement :crying::crying::crying::crying::crying: -salut toi mon joueur préféré qui joue jamais avec Madrid mais se blesse à l'entraînement >_>-). Bon j'ai pas de place pour voir les Bleus (mais je vais aller voir un huitième à Saint Denis je suis moins triste) alors DEMAIN DIRECTION LA FANZONE avec mon magnifique headband en fleurs fait mains bleu blanc rouge 8D

    ALLEZ LES BLEUS 8D

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)