Le redoublement à l’école en question

Selon plusieurs études, le redoublement est inefficace et même potentiellement destructeur. À l'heure où une rumeur annonce sa suppression, on se pose la question de sa pertinence.

Le 24 septembre 2014 à 9h22 — Selon Europe 1, Najat Vallaud-Belkacem aurait décidé de s’attaquer au redoublement, jugé inefficace par de nombreux ministres de l’Éducation Nationale de droite ou de gauche, sans qu’aucun ne se penche réellement jamais sur le problème — mise à jour 10h12 : l’info a depuis été démentie par le ministère.

À 15 ans, quasiment 1 élève sur 3 en France a redoublé et pourtant, les études le prouvent : ça n’améliore ni leur niveau ni leurs compétences, le redoublement pouvant carrément être destructeur pour la confiance en soi des élèves.

Le ministère va donc envoyer un décret à tous les établissements en France, pour ne pas conseiller le redoublement si l’élève n’en a pas envie. La famille devra également donner son accord pour valider une année supplémentaire, et pourra toujours demander à l’établissement de faire redoubler son enfant si elle le désire.

Que faire pour aider les élèves en difficulté ? Le ministère évoque un enseignement plus individualisé, grâce à des petits groupes de travail mis en place dans chaque classe. Autre piste : la création de cours de rattrapage l’été pour une remise à niveau éventuelle.

Une expérimentation a lieu depuis deux ans au collège Louise Michel, dans le 10ème arrondissement de Paris : zéro redoublement en 6ème, 5ème et 4ème ont amené à une augmentation de 12,5% de réussite au brevet. Pour obtenir ces résultats, la proviseure de l’établissement a eu recours à des profs retraités (payés 14€ de l’heure) pour assurer des cours de soutien scolaire, ainsi qu’à des étudiant-e-s venant aider bénévolement les élèves en difficulté à travailler chez eux.

Enfin, selon certaines études, le redoublement coûte chaque année 1,5 milliards d’euros à l’État.

La question est posée : que pensez-vous du redoublement, toujours existant et pourtant décrié par de nombreuses études depuis de nombreuses années ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Métempsycose
    Métempsycose, Le 28 septembre 2014 à 0h50

    Super contente qu'on aborde ce sujet !

    Personnellement je suis opposée au redoublement, pour plusieurs raisons.
    D'abord, si des élèves redoublent, c'est parce que le système scolaire est inadapté aux élèves. L'éducation devrait permettre à chacun de réussir, et le fait que des élèves redoublent est pour moi une honte pour l'éducation française (et belge et pour tous les pays qui pratiquent le redoublement) (attention je dis bien ici que c'est une honte pour le système, pas pour les élèves, mais j'y viens !)
    Ensuite, je trouve que le redoublement est vraiment, mais alors vraiment diabolisé. Je vis en Belgique et ici, le redoublement est vu comme l'option de ceux qui ont tout raté. Si tu redoubles c'est que t'es vraiment une merde, c'est que t'as pas su saisir les mains qu'on te tendait, c'est que tu bossais pas assez (lololol)... Mais par contre jamais on ne dit que tu redoubles parce qu'un prof donne mal son cours, ou parce que le système scolaire est mauvais ou mal orchestré.
    Bon. Ça c'est une chose.

    Dans l'optique où on supprimerait le redoublement, je suis un peu frappée par la possibilité de se rattraper pendant les vacances. Les vacances d'été, à mes yeux, c'est vraiment quelque chose de sacré. Il y a une telle pression pendant l'année scolaire que travailler pendant les vacances (je veux dire, vraiment aller à l'école et avoir des cours, pas simplement réviser dans la dernière quinzaine d'août), ça me parait irréaliste et vraiment pas avantageux pour les élèves.
    Cela dit, l'idée de cours particuliers ou de rattrapage (qui doivent absolument être gratuits, j'appuie vraiment sur ce point), c'est une bonne chose, à défaut de remettre le système scolaire en question.

    Un jour, peut-être, on se dira que c'est le système scolaire qui doit s'adapter aux élèves et non l'inverse :supermad:

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)