Trois films sur la paralysie du sommeil, pour t’empêcher de fermer l’œil, même en été

Par  |  | 14 Commentaires

Tu connais la paralysie du sommeil ? Kalindi t'explique ce phénomène hautement flippant et te propose 3 films qui te feront le redouter...

Trois films sur la paralysie du sommeil, pour t’empêcher de fermer l’œil, même en été

J’ai actuellement la même carnation qu’un homard en perdition.

Sanctionnée par le fucking soleil pour m’être endormie sous ses rayons dimanche midi, je marche désormais comme si j’avais sexé avec le géant vert. Bref, j’aimerais maintenant passer ma vie à l’horizontal, pour ne plus jamais faire frotter mes coups de soleil les uns aux autres.

Alors, quoi de mieux que de rester sur mon canap, à glander devant quelques films ?

Rien, absolument rien, je suis sûre que tu es de cet avis. Et comme te parler comédies en plein été, ce serait un peu convenu, voilà plutôt quelques films bien angoissants sur le phénomène de la « paralysie du sommeil ».

Tu n’en as jamais entendu parler ? Laisse-moi t’expliquer (en gros hein, je suis pas spécialiste).

Il s’agit d’un trouble du sommeil qui bien que bénin peut s’avérer traumatisant pour la personne qui l’expérimente. Il peut survenir au moment de l’endormissement (état hypnagogique) ou du réveil.

La personne concernée ne peut plus bouger, ni même parler et est souvent victime d’hallucinations.

Cet état peut demeurer pendant plusieurs secondes, voire plusieurs minutes et 20 à 30% de la population aurait déjà été touchée.

La cause de cette étonnant état est souvent le stress, l’anxiété…

ENFER ! En plus, après avoir subi cette paralysie, le sujet doit être encore plus stressé. C’est le serpent qui se mord la queue.

Sur cette note de joie et de bonne humeur, voilà donc 3 films qui abordent ce phénomène :

Mara, le nouveau film évènement

Tout ce que je t’ai raconté au-dessus t’as déjà fait faire caca en spray dans ton slip ? Eh ben c’est pas fini !

Mets-toi à la place de la personne à qui ça arrive.

Tu es coincée dans ton propre corps, tu ne peux ni faire le moindre mouvement ni émettre le moindre bruit, et pile poil à ce moment-là, ce moment d’intense vulnérabilité, une saloperie de créature rentre dans la pièce pour te faire la peau.

Voilà, c’est l’idée de départ du film Mara, qui sortira… eh ben on ne sait pas encore mais une date ne devrait pas tarder à être annoncée.

Je t’invite grandement à cliquer sur la bande-annonce qui personnellement m’a congelé le sang vitesse grand V.

En tout cas, cette année je suis comblée : le cinéma d’horreur se pare d’un habillage très « auteur » et nous balade dans les affres de l’effroi mais aussi de l’intelligence grâce à de belles réflexions scénaristiques.

Et ça, ça fait du bien.

The Nightmare, le documentaire glaçant

Il y a deux ans sortait en VOD l’excellent documentaire The Nightmare, dont le titre est parfaitement explicite. Loin d’avoir une simple visée horrifique, le film de Rodney Ascher se veut pédagogique.

Le réalisateur a en effet lui-même souffert de paralysie du sommeil et voulait éduquer les consciences quand à l’état dans lequel ce phénomène peut plonger les sujets.

Ainsi, il capture les témoignages de 8 personnes qui tour à tour racontent leur relation avec le phénomène, et leurs expériences.

Et tu sais quoi ? J’ai bien plus flippé devant ce documentaire que devant n’importe quel film d’horreur dont les rouages ont tellement été utilisés que la peur ne vient jamais.

Ici, on parle de réel, dans un habillage du réel. En gros, ce phénomène pourrait très bien t’arriver, comme il pourrait m’arriver. Personne n’est à l’abri.

Du coup : stress maximum. Autant te dire que j’ai eu du mal à fermer l’œil après avoir visionné ce docu !

Slumber, l’autre point de vue

Alors oui, c’est vrai : ce film ne s’articule pas exactement autour de la paralysie du sommeil mais explore plus globalement la notion de cauchemar et de terreurs nocturnes.

Réalisé par Jonathan Hopkins et porté par Maggie Q, Will Kemp, et Sylvester McCoy, Slumber suit le quotidien d’une médecin spécialisée dans le sommeil qui tente tant bien que mal de protéger une famille dont la vie est mise en danger la nuit.

En effet, une « présence » les harcèlerait, et se nourrirait de leurs cauchemars.

Pour moi, Slumber parle en réalité de paralysie du sommeil. Mais d’un autre point de vue.

Celui des individus convaincus que ce phénomène ne peut s’expliquer scientifiquement et qu’il n’est en fait que la manifestation de créatures surnaturelles, d’esprits malins.

Ça n’est pas soulevé explicitement dans le film, mais c’est ce qui peut se lire en filigrane.

Je te conseille d’y jeter un œil mais attention toutefois : contrairement aux deux films précédents, il ne s’agit pas d’une production hyper léchée et super onéreuse.

Slumber ressemble davantage à un produit filmique petit budget, qui fait ce qu’il peut avec ce qu’il a. Donc on est pas sur un Sans un Bruit quoi. Mais Slumber vaut tout de même une petite heure et demie de ton temps.

Voilà Jaquotte, c’est tout pour aujourd’hui. Et je pense que c’est déjà bien assez pour t’empêcher de pioncer…

À lire aussi : Neuf films d’horreur récents qui vont vous faire frissonner !

Commentaires
  • Wopky
    Wopky, Le 5 juillet 2018 à 7h12

    Moi aussi j'en fais très fréquemment, au moins une fois par semaine, à des degrés plus ou moins flippants...
    Les moins pires sont ceux, comme vous où je me réveille sans me réveiller et c'est un cercle sans fin de faux réveils de plus en plus flippant où on se demande si on va se reveiller un.jour (au début) puis quand on va finir par se reveiller (maintenant que je commence à avoir l.habitude lol)
    Sinon pareil que vous c'est quand je dors sur le dos que ça m'arrive, du coup maintenant j'évite car c'est horrible! J'ai toujours l'impression que quelqu'un s'est infiltré ds ma chambre, plus ou moins proche de moi, parfois son poids sur ma poitrine metouffe et je n'arrive pas à ouvrir les yeux complètement, ni crier ni bouger bien sûr.... c'est horrible.
    Et d'avoir lu ce forum hier soir devinez quoi... Encore une paralysie ds la nuit, première fois que ça m'arrive alors que je dormais sur le ventre lol Tranquille et solo ds ma chambre d'hôtel, j'ai eu l'impression que quelqu'un était rentré et s'était couché sur moi de tout son poids en m'etouffant pour me tuer.... Ahlala :sad:
    En tous cas ça me rassure de savoir que je suis pas la seule zarbi dans ce cas, à faire ce genre de "rêves" lol
    Ah et aussi j'arrive souvent à contrôler mes rêves et mes cauchemards quand je sens que ça part en vrille haha
    En fait j'ai l'impression que je ne me repose jamais vraiment car quand je rêve, je sais que je suis dans un rêve

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!