Festival Musilac 2010 : bons points et bonnets d’âne !

Pour cette 9ème édition, le festival Musilac a rassemblé 30 artistes sur 3 jours à Aix les Bains, petite ville de curistes habituellement assez calme. Les concerts ont eu lieu sur deux scènes : une scène Montagne et une scène Lac, l’une à côté de l’autre. L’après-midi débute en douceur avec des groupes peu connus […]

Festival Musilac 2010 : bons points et bonnets d’âne !

Pour cette 9ème édition, le festival Musilac a rassemblé 30 artistes sur 3 jours à Aix les Bains, petite ville de curistes habituellement assez calme. Les concerts ont eu lieu sur deux scènes : une scène Montagne et une scène Lac, l’une à côté de l’autre. L’après-midi débute en douceur avec des groupes peu connus mais talentueux, pour accueillir au fil de la soirée des artistes confirmés.

Pour toutes celles qui n’ont pas pu se rendre dans l’avant pays savoyard et donc assister à Musilac, madmoiZelle t’offre un aperçu du festival qui a rassemblé près 70 000 personnes.

VENDREDI 16 JUILLET 2010

– Un bon point à ZZ top

Les 3 texans aussi attendus que barbus nous ont fait vibrer au rythme du rock’n roll, baby ! Dès leur entrée sur scène, le public a pu ressentir leur expérience et leur décontraction. Ils ont changé maintes fois de guitares, passant de la blanche à moumoute, à la verte à motif léopard.

Instant renversant lorsque l’un des chanteurs (et oui je n’arrive toujours pas à les différencier) a demandé, en français s’il vous plaît : « Où est mon chapeau pour le blues ? », et là, ni une, ni deux : 2 assistantes chapeautées d’abat-jour, ont débarqué pour lui amener le Graal en échange de 3 bises chacune. Il fallait bien ça. Un peu plus tard, ils ont interprété Hey Joe, chanté initialement par Jimi Hendrix pour nous rendre encore plus dingue. En arrière plan, sur écran géant, nous avons eu le plaisir de voir photos et clip retraçant leur carrière et donc la pousse de leurs barbes grandioses.

Alors oui, je dois bien l’avouer, je ne connaissais que trop peu leur carrière, mais je comprends mieux pourquoi ils tournent depuis 1977 !

– Un bonnet d’âne pour les BB brunes

Oui, un bonnet d’âne est peut être un peu fort mais arriver sur Intoxicated Man de Gainsbourg (qu’on a pu apprécier dans Gainsbourg, Vie Héroïque) quand on a sorti un album il y a 3 ans seulement, je trouve ça un peu fort de café !

Pour ce qui est de la représentation en elle-même, rien à redire de particulier, nous avons eu droit à Houna, Le Gang, Nico Teen Love, Dis-moi, Lalalove you, un semi strip avec Adrien qui a enlevé le haut, et a lancé une des baguettes de batterie au public. Une seule chose à regretter, peu être la set-list qui aurait mérité de commencer par les chansons les plus connues pour mieux chauffer le public, relativement assommé sous la chaleur.

– Un bon point pour Gogol Bordello

Pour vous les représenter, imaginez comme leader le meneur de The Full Monty, entouré de Barbossa et de son équipage, les bulots en moins

En réalité, Gogol Bordello est un groupe punk qui a vu le jour à la fin des 90’s à New York, et qui réuni des membres russe, israélien, ukrainien, éthiopien et américains : exemple même du terme « meltin-pot ». Tout ça, ça donne un concert qui bouge dès le début et vous prépare très bien aux suivants.

– Une image pour M (et ouai c’est comme ça, on a tous nos chouchous !)

Un décor assez minimaliste pour nous inviter dans son monde : seulement un écran de pixels au fond de la scène. Une entrée en veston à sequins argentés et perruque en plumes de corbeaux qu’il a ôté au bout de quelques chansons.

Il faut savoir que lorsque l’on assiste à un concert de M, les chansons studios qui durent entre 3 et 4 minutes, durent 10 à 15 minutes parce qu’il s’éclate à la guitare et nous en fait profiter ! Il en joue avec ses doigts (jusque là, normal), en frottant sa guitare sur les amplis, le bord de la scène ou encore tel Hendrix avec ses incisives !

Durant son concert, il nous a demandé (25 000personnes quand même) de faire silence. 4.287 secondes plus tard, un homme a crié « à poil » : c’est là qu’M nous a invité à nous dévêtir…quelques instants après il nous a fait pousser de petits cris : 1, puis 2, puis 3, puis 13 parce que c’est son chiffre préféré, après on s’assied tous (comme on peut, donc sur les genoux du mecs de derrière, si un tombe, tout le monde tombe tel un jeu de dominos) et on pousse 30 petits cris et on saute et là, c’est la fête.

Déjà qu’assister à un concert de M c’est bien, mais monter sur scène c’est mieux : c’est la chance qu’on eu quelques élus, dont un petit chevelu qui est monté sur scène pour tâter de la grat’ avec monsieur M comme professeur ! Petit veinard !

SAMEDI 17 JUILLET 2010

Une image aussi pour Florence + the machine

WOOOOW, c’est le mot qui décrit le mieux sa prestation ! Arrivée d’une rousse habillée de dentelle blanche qui virevolte pieds-nus sur scène en nous envoutant avec une voix sublime, voilà Florence. Une voix claire et des notes tenues trèèès longtemps, que je pense, on a dû entendre trèèès loin.

Là aussi une baguette envoyée au public. Le nouvel acquéreur a eu la chance d’être vu en train de l’embarquer dans son sac à dos par tous les festivaliers tel un rapace se jetant sur sa proie. Elle nous a dit combien elle était « Happy to be here and how much it’s amazing to sing in front of the lake and the mountain ».

– Retrouve l’acoustique de Florence + The Machine pour madmoiZelle.tv !

– Une image pour Rodrigo y Gabriela

Je dois bien m’avouer que j’n’y connais vraiment rien en musique, enfin en instrument : j’suis le genre à ne pas savoir différencier un harmonica d’un piano alors quand je vois des gens aussi talentueux armés d’une guitare sèche, en faire des choses tellement insensées.

Pour résumer, ils s’en servaient de guitare et de percussion, et même des fois, les deux en même temps. Les deux musiciens se suffisent à eux-mêmes et sont complémentaires. Très impressionnant.

– Une image pour Mika

Un décor fait d’arbres habillés de tissus, une estrade inclinée pour que tout le monde puisse le voir et des profils de têtes de mort sur le fond. Interprétation de Grace Kelly en français, siouplé pour les premiers couplets. Grosse ambiance, nous a parlé au début en nous disant combien il était heureux d’être à Musilac, que la dernière fois qu’il était venu, il avait fait le meilleur concert de sa tournée. Beaucoup de jeu avec le public, il a scindé, oui oui scindé, le public en deux en nous demandant tour à tour de chanter « blame it on the boys » et « blame it on the girls ». Ensuite, humour noir quand tu nous tiens : il a mis en scène la mort de ses musiciens ainsi que la sienne à la fin, avec danse de bonshommes portant d’énormes masques représentant des têtes de mort et habillés de tenues fluos.

Un final sur Lollipop puis un rappel, puis une chanson de Barbara, l’une de ses chansons françaises préférées : la Solitude avec seulement son piano pour accompagner sa voix. Une perle émouvante pour clore une représentation vibrante et vivante.

– Un bon point pour Renan Luce

Je dois bien le dire, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Quelque fois c’est mieux, ça laisse la place aux bonnes surprises et on n’a pas de préjugés. C’est le cas pour Renan Luce. Une représentation très touchante et très douce après Mika. Un coup de cœur pour Repenti, murmuré par la quasi totalité du public. Des versions qui bougent de chansons pas assez entrainantes pour un festival et un final sur La Lettre. Rien à redire.

– Retrouve l’acoustique de Renan Luce pour madmoiZelle.tv !

Bien sûr d’autres artistes étaient présents : Indochine, Gush (leurs acoustiques par ici), Cœur de Pirate, Wax Tailor et bien d’autres dont je n’ai pas pu parlé pour cause de logistique de ma personne : et oui c’est pas toujours simple d’assurer les 11heures de concerts quotidiens.

Un Big Up à tous ceux qui sont venus avec atèles, platres, béquilles et/ou minerve, à tous celles qui sont venues enceintes jusqu’aux dents et à Adriana Karembeu.

Pour conclure, une 9ème édition au top, avec des artistes éclectiques et qui se donnent et un nombre croissant de festivaliers. Un temps parfait. Hâte de voir la programmation de la prochaine édition : ça risque de promettre pour la 10ème édition !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Idioma.
    Idioma., Le 26 juillet 2010 à 2h22

    Non mais M , depuis ce vendredi 16 juillet , je l'aime d'amour.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)