Publicité et sexisme : les marques n’ont plus le droit à l’erreur

Les internautes sont décidément très réactifs face au sexisme dans la publicité : Numéricable et RTL en ont fait les frais hier. Tant mieux si cette veille permanente met la pression sur les communicants.

RTL a lancé hier une campagne de communication pour sa matinale, avec à l’affiche, huit de ses journalistes. L’affiche occupe une pleine page dans la presse quotidienne nationale :

La version papier de la publicité pour la matinale de RTL 

Parmi les journalistes en photo sur cette affiche, on remarque qu’il n’y a qu’une seule femme, Alba Ventura. Elle n’est pourtant pas la seule journaliste de la chaîne, mais la seule mise en avant sur cette publicité.

En soi, rien de choquant, mais il faut dire que cette affiche a été publiée le même jour qu’une publicité du fournisseur d’accès Numéricable, qui elle, a fait réagir.

La jurisprudence Numéricable ?

C’est une autre affiche qui a fait le tour du Web hier, celle du fournisseur d’accès à internet Numéricable. L’entreprise a cru faire de l’humour en exploitant un stéréotype sexiste usé jusqu’à la corde :

Un slogan d’une efficacité redoutable, mais qui a aussi ses inconvénients, selon les clients potentiels :

Attendez ! C’était uniquement le premier volet de cette campagne publicitaire, il ne s’agissait pas de se moquer uniquement des femmes voyons, la 2ème affiche se moque des hommes, donc pas de problème !

— Eh j’ai une idée ! si on faisait une pub « pour elle » / « pour lui », à base de clichés sexistes ?
— Ah excellent, personne ne l’a jamais faite celle-là ! »

Le Haut-Conseil à l’égalité dépose plainte

Le Haut-Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a décidé de déposer une plainte auprès de l’Agence de Régulation Professionnelle de la Publicité (l’ARPP). Et le 2ème volet de la campagne de Numéricable, dévoilé hier, n’y change rien, bien au contraire :

« Pour le Haut conseil à l’égalité femme-homme, le fait qu’il y ait une nouvelle publicité adressée aux femmes en utilisant un stéréotype masculin ne change rien.

Elle véhicule un sexisme qui enferme l’homme dans un cliché éculé et dégradant. »

– Déclaration faite au Lab

L’égalité dans l’ère du temps

Pour en revenir à RTL, ce n’était donc vraiment le bon jour pour sortir une affiche si masculine… Et le badbuzz de Numericable a dû mettre la puce à l’oreille de la direction de la communication de RTL, puisque dans sa version Web, l’affiche a été modifiée : une deuxième femme a ainsi fait son apparition aux côtés des huit journalistes de la version papier (dont une femme).

Mise à jour du 8 janvier 2014, 16h30 — Le service presse de RTL nous a contactés, nous indiquant que cette « pub » n’était pas officielle, mais d’une source inconnue dixit l’attachée de presse de la radio. On l’a vue circuler sur Twitter, notamment via Maître Eolas. Agnès Bonfillon, qui s’occupe de la revue de presse dans la matinale de RTL, y fait son apparition. La journaliste elle-même y confirme que c’est un photomontage.

(photo-montage du fil original de discussion,
où plusieurs personnes regrettent l’absence d’Agnès Bonfillon,
qui fait pourtant partie de l’équipe de la matinale de RTL)

Mea culpa donc pour cette embrouille, même si ça n’excuse pas qu’Agnès Bonfillon ait été exclue de cette affiche, enfonçant un peu plus la non-parité de leur affiche (rappelons que le Zemmour compte à lui seul triple sur l’échelle du sexisme).

==

Au risque de décevoir la direction de la communication, les « corrections » apportées restent insuffisantes.

Malgré tout, Chacun sait que le Zemmour compte triple sur l’échelle du sexisme, ce n’est pas en rajoutant une journaliste aux huit déjà présents que vous pouviez « corriger » le déséquilibre de l’affiche.

Plus sérieusement, une publicité sans sexisme ne consiste pas à en mettre « un peu pour tout le monde ». Rajouter une femme sur une affiche, ça ne règle pas le problème de fond, et ça fait très artificiel. Surtout que son nom n’a pas été ajouté à la liste des journalistes sur l’affiche…

 

Ce n’est pourtant pas si compliqué. Taquin, le concurrent Europe 1 lançait aujourd’hui sa propre campagne de communication, pour sa propre matinale. Le contraste est édifiant :

Europe 1 réveille les français et les françaises. 

Comme quoi, c’est quand même pas bien compliqué de faire de la place aux femmes, sans sexisme.

Mise à jour du 9 janvier à 0h30 — Le service presse de RTL nous a adressé ce communiqué de presse un peu plus tôt dans la soirée, intitulé « RTL rétablit la vérité », que nous vous transmettons en intégralité :

Hier, Europe 1 a fait paraître dans un grand quotidien national une publicité copiant la publicité RTL parue le jour précédent. Cette publicité vise à démontrer une présence de femmes sur la matinale de Europe 1 supérieure à celle de RTL. Cette publicité a même été relayée sur les réseaux sociaux par de hauts responsables de la station de la rue François 1er, diffusant le message suivant « les femmes ont la parole sur Europe 1 ! ».
Il s’agit d’une action n’ayant pour objet que de dégrader l’image de RTL aux yeux du public.
En effet, RTL tient à souligner qu’en réalité :
• Il y a deux fois plus d’intervenantes féminines (présentatrices de journaux, chroniqueuses…) dans son 6h00-9h00 que sur Europe 1 : sur cette tranche horaire, interviennent quotidiennement 5 femmes sur Europe 1 contre 12 femmes sur RTL, soit 2,4 fois plus pour RTL.
• Dans sa publicité, Europe 1 a d’ailleurs été obligée d’ajouter une femme qui ne figure pas dans le 6h00-9h00, mais dans la tranche suivante (à 9h05), pour faire masse.
Détourner la création d’un concurrent, pour soi-disant mettre en avant une réalité qui n’existe pas, s’apparente à une pratique déloyale visant à dénigrer ce concurrent.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lovelycourgette
    Lovelycourgette, Le 8 janvier 2014 à 13h45

    Euuuuh EUROPE1 ne vaut pas forcément mieux que RTL...

    Je ne pense pas me tromper en disant qu'il s'agit de sexisme dans les 2 cas. Les féministes prônent l'égalité des sexes, ce n'est donc pas en écrasant les hommes que l'égalité sera...

    Le but n'est pas d'effacer les hommes non plus, simplement de faire en sorte que tout le monde soit sur un pied d'égalité.

    Le feminisme n'est pas de rabaisser les hommes comme ils ont pu le faire avec les femmes. C'est insensé, la parité, l'égalité, c'est ca le but de la manoeuvre, ce n'est pas une gueguerre de qui sera le plus fort.

    Je trouve ca dommage. Il y a encore beaucoup de travail...

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)