Le crâne rasé ou comment la beauté des femmes est en train d’évoluer

Par  |  | 75 Commentaires

Se raser le crâne, c'est à la mode en ce moment. Et si cela prouvait plutôt que les codes de la beauté féminine ont évolué ?

Le crâne rasé ou comment la beauté des femmes est en train d’évoluer

Le crâne rasé est depuis quelques mois la coupe de cheveux (hahaha, c’est contradictoire, une coupe de cheveux quand tu n’en as presque plus, non ?) qui fait parler d’elle.

Ce n’est pas nouveau (je pense à Grace Jones ou à Sinead O’Connor) mais j’en croise de plus en plus dans les rues de Paris et surtout, j’en vois partout sur Internet, aussi bien chez les stars que dans la sphère beauté de Youtube.

Britney Spears en 2007, Kristen Stewart, Cara Delevingne… Simple tendance qui se rajoute à la longue liste des coupes qui repartiront aussi vite qu’elles sont arrivées ou véritable illustration de changements sociaux ?

Se raser la tête, une manière de repenser la beauté et ses codes

En lisant des témoignages et en regardant des vidéos, je me suis rendu compte que si la vision d’une tête rasée évoque pour beaucoup un acte commis à la suite d’un traumatisme ou comme un acte lui même traumatisant, l’une des principales raisons évoquées par les rasées est l’envie de s’extraire d’une pression et d’une chosification sociale qui est devenue insupportable.

Dans une vidéo de Refinery 29, trois jeunes femmes développent les raisons personnelles d’avoir rasé leur tête et expliquent que leurs cheveux et la vision que les autres en avaient les définissaient malgré elles.

« Je ne l’ai pas fait pour dire « Hey je suis féministe » mais pour dire « Hey je suis une personne indépendante qui n’a pas besoin que quelqu’un lui dise qu’elle est belle parce qu’à l’intérieur, je sais que je suis une personne bien »

Cara Delevingne, la mannequin de 24 ans, s’est rasée récemment la tête pour le film Life in a year, et a depuis reçu un paquet de réflexions, des commentaires amplifiés par son look futuriste du Met Gala 2017 lorsqu’elle est apparue avec le crâne chauve et argenté.

Fatiguée de toutes ces remarques, elle a posté sur son compte Instagram :

« C’est épuisant de s’entendre dire ce que devrait être la beauté. Je suis fatiguée de cette société qui définit la beauté pour nous.

Ôtez vos vêtements. Enlevez votre maquillage, coupez vos cheveux. Débarrassez-vous de toutes les possessions matérielles. Qui sommes-nous? Comment définissons-nous la beauté? Que considérons-nous comme beau ? »

Comme le précise le Huffington Post d’où me vient l’information, cette dernière a également été soutenu par Adriana Lima, la mannequin star de Victoria’s Secret.

La chevelure, un attribut indispensable pour être une femme ?

La chevelure est un symbole fort de la féminité depuis la nuit des temps, un symbole de pouvoir aussi dans certaines civilisations.

Raser la tête des femmes était un acte d’humiliation terrible (je pense à un film sur les Femmes Tondues pendant la Seconde Guerre mondiale que j’avais vu pendant l’exposition Cheveux chéris), déjà parce qu’elles n’étaient pas consentantes, mais aussi parce que les cheveux étaient considérés comme une extension de leur féminité qu’on venait sauvagement leur arracher.

Encore maintenant, nous sommes entourées de publicités où les femmes ont des longs cheveux brillants.

L’ère dans laquelle nous sommes remet en perspective ce que c’est qu’être une femme. Avoir un genre ou non, s’y identifier ou pas, aimer qui l’on veut, s’habiller comme on veut, être unique, être soi-même.

Voir des femmes se raser la tête pour être enfin elles-mêmes cristallise cette remise en questions des injonctions à être féminine d’une seule manière établie, comme s’il n’y en avait qu’une qui était la bonne.

Se raser la tête pour mieux se découvrir et avoir confiance en soi

En plus d’être un acte libérateur, se raser la tête a été pour plusieurs des femmes témoignant une vraie révélation.

Nicole Boyce, rédactrice et comédienne basée à Los Angeles raconte au magazine Allure qu’elle conseille à tout le monde de se raser un jour les cheveux :

« Un autre aspect dont je ne tenais pas compte : combien mon visage serait mis en avant sans que mes cheveux n’agissent comme une distraction »

L’excellente Youtubeuse Sorelle Amore a elle aussi franchi le cap et rejoint le témoignage de Nicole Boyle, se raser la tête a été incroyablement empouvoirant.

Dans une première vidéo, elle exprime le fait d’être contre « toutes ces choses que les femmes ne devraient pas faire » et que puisqu’elle en avait tout simplement envie, elle allait mener son projet jusqu’au bout. Résultat :

« Il n’y a plus que toi et le monde. Les gens ne se concentrent plus sur ma tête mais sur mes traits, mes yeux, ma mâchoire, mon sourire »

Se raser les cheveux, tu y as déjà pensé ?

Je fais partie de celles qui changent très facilement de coupes et de couleur de cheveux, je peux troquer des cheveux mi-longs contre une pixie-cut comme j’éternue.

Et si je dis souvent en rigolant « je vais me raser la tête, j’en ai marre », je n’y ai jamais sérieusement songé.

Pourtant quand j’écoute toutes les démarches de ces femmes, je me dis que c’est tout à fait cohérent, et je comprends cette volonté de défier les codes. Je trouve ça même très très édifiant ! Ça bouge putain !

Et toi, t’en penses quoi des femmes qui se rasent la tête ? Tu y as déjà pensé ? Si tu rêves de le faire, qu’est-ce qui t’en empêche ?

Et si tu penses que c’est une mauvaise idée, pourquoi ? Viens me donner ton avis dans les commentaires !

À lire aussi : Je suis chauve et je le vis bien

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Lisbeth Salander
    Lisbeth Salander, Le 30 novembre 2017 à 7h59

    Quand je me suis rasée la tête je vivais au Canada et c'était en janvier :froid:
    Mais j'adore les bonnets donc pour moi c'était un plaisir, surtout que j'étais pas décoiffée quand je l'enlevais vu que j'avais pas de cheveux :rire:
    J'ai toujours froids aux oreilles, du coup mon casque pour la musique me fait cache oreille, et j'ai toujours un bonnet en rab dans mon sac s'il fait vraiment froid (ou si je suis avec des gens et que j'enlève le casque).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!