Extrême-droite, anti-homos… du féminisme et de ses ennemis

A lire aujourd’hui, cet excellent papier tiré du site Les Nouvelles News, à propos de la relation pour le moins ambigu qu’entretiennent les différents ennemis du féminisme avec cette jolie idée. Les uns inventent le concept d’islamo-féminisme, les autres se flattent d’avoir recours aux prostituées, d’autres encore s’opposent à l’homoparentalité, une certaine extrême droite se dit féministe […]

A lire aujourd’hui, cet excellent papier tiré du site Les Nouvelles News, à propos de la relation pour le moins ambigu qu’entretiennent les différents ennemis du féminisme avec cette jolie idée.

Les uns inventent le concept d’islamo-féminisme, les autres se flattent d’avoir recours aux prostituées, d’autres encore s’opposent à l’homoparentalité, une certaine extrême droite se dit féministe tout en étant contre l’avortement… Le féminisme serait-il revendiqué par ceux qui veulent sa peau ?

« Je ne suis pas féministe mais… » En général, celles qui commencent ainsi démontrent le contraire dans la phrase qui suit. Mais depuis peu, le féminisme se revendique à tort et à travers. Souvent pour défendre des causes qui n’ont rien à voir avec les droits des femmes. Ou alors pour les enfoncer.

La suite est à lire sur lesnouvellesnews.fr, tout de suite. Zou. Et revenez donner votre avis sur la question sur notre forum de réactions, tiens.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aalia
    Aalia, Le 13 mai 2011 à 23h07

    Je me revendique féministe, à fond.

    être féministe, c'est revendiquer l'égalité de traitement entre les hommes et les femmes, et s'affranchir des préjugés qu'on attribue à chacun. Donc pour moi, quelqu'un qui dit "je ne suis pas féministe, mais c'est scandaleux cette inégalité de jugement entre les hommes et les femmes", c'est quelqu'un qui pense qu'une féministe est une hippie qui brule ses soutifs, défile seins nus et ne s'épile pas.

    Le féminisme est loin d'être désuet car nous souffrons encore de tout un tas de clichés, de rôles tout faits et ce dés la naissance. Nous sommes encore moins bien payées que les hommes, nous avons encore droit à des regards condescendants ou pervers un peu partout ou nous allons.

    Etre féministe, c'est dénoncer tout ça, ouvrir les yeux aux gens, hommes comme femmes, qui ne voient pas ce qui est tellement ancré dans notre société qu'on trouve ça normal. Des millénaires de patriarcat sont derrière nous. Aujourd'hui on en est peu sorti, même s'il y a eu des progrès, et un peu partout, subliminalement, le message est clair. L'homme sujet, la femme objet. Ouvrez les yeux, regardez comment on vous considère, et vous verrez, c'est évident. Ya du boulot.

    Le féminisme pour moi c'est ça et pas autre chose. Maintenant pour féminisme, certains entendent en fait "la valorisation de la femme à travers son VRAI rôle". Par vrai rôle il s'agit donc de femme de l'homme, de pute qui assouvit les besoins des hommes (qui ont tous des pulsions, c'est bien connu) ou de bonne épouse au foyer qui fait la bouffe et le ménage. Bref, le contraire du vrai féminisme.

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)