Les 4 pires outrages à la beauté que j’ai commis dans les années 2000

Marina te raconte avec émotion ses pires faux pas en matière de beauté dans les années 2000, et il y avait de quoi faire !

Les 4 pires outrages à la beauté que j’ai commis dans les années 2000

Le glamour, la classe… toutes ces choses n’étaient pas le dénominateur commun des années 2000. Si cette période n’était pas la tienne, laisse moi être ton guide dans ce qu’on appelle encore aujourd’hui « le Moyen-Âge » du style.

Mes années 2000 ne sont pas forcément ce qu’ont été les tiennes (oui on m’appelle Captain Obvious au bureau), et j’aimerais être là pour te décrire comment j’envisageais la beauté à cette époque.

Virginie avait elle aussi évoqué les tendances beauté qui avaient marqué son adolescence et, en digne successeur de la rubrique BG, je me dois de te conter ce qu’il en était de mon côté. Allez viens c’est parti !

paris-hilton-nicole-richie

Pour que plus jamais cela ne se reproduise. 

La raie en zig-zag

J’ai 26 ans en cette fin 2016. Mes années 2000 ont vraiment été semées d’embûches. Dans mon collège, la grande classe c’était d’arborer une très belle raie en zig-zag : c’est seulement à partir de ce moment précis que tu pesais dans le game capillaire.

C’était même pas la peine d’espérer être quelqu’un si t’avais une raie droite. Non tu n’étais personne et tu n’avais personne à qui écrire « big bisous bien baveux » dans une lettre…

christina-aguilera-raie

Christina Aguilera aurait eu un succès fou dans mon collège.

Les Color Pulse de L’Oréal

J’aurais préféré ne pas croiser le chemin de ces colorations temporaires. J’ai fait des pieds et des mains à ma mère pour qu’elle m’en achète. Évidemment, j’aurais pu opter pour une couleur passe-partout, pour nuancer mon blond, mais que nenni, j’ai trouvé bon de choisir la teinte funky pourpre.

Ah bah pour être funky, je l’étais ça c’est sur !

Je me revois me cacher sous la capuche de mon manteau Umbro blanc, parce que je n’assumais pas du tout ce rouge vif qui avait bien pris sur ma base très claire.

color-pulse-loreal

Je tourne de l’œil rien qu’à la vue du packaging — choc traumatique, sûrement.

Le mascara pour cheveux

Ah mais tant qu’on y est ! Le mascara pour cheveux, dans des couleurs vives, me semblait être une riche idée à l’époque. Spoiler alert : non ça ne l’était pas, la pigmentation n’était pas au rendez-vous et me laissait des traces colorées suspectes dans les cheveux.

Depuis j’ai appris de mes erreurs et je ne touche plus au mascara pour cheveux.

mascara-cheveux

Les parfums Eau Jeune

Mon adolescence entière pourrait se résumer à un seul produit : les eaux de toilette de la marque Eau Jeune. Surtout celle appelée Double Je, un parfum très sucré en 2 phases qu’il fallait mélanger, et qui était censé représenter les 2 facettes de la personnalité de chacune.

C’était l’atout ultime de féminité à mes yeux, mettre du parfum. Bon là en l’occurrence, on était très loin d’un univers glamour puisque je l’avais acheté (à l’époque) dans le supermarché le plus proche.

De tous mes faux pas en matière de beauté, c’est celui que je ne regrette pas, je dois bien l’avouer…

double-je-eau-jeune

C’est avec beaucoup d’émotion que je termine cet article, parce que malgré tout, c’était la belle époque. Aujourd’hui ça me fait rire de revoir des photos de classe ratées par mes péripéties capillaires.

Et toi, raconte moi quels sont les pires faux pas beauté perpétrés dans tes plus jeunes années ?

À lire aussi : Les stars des années 2000, que sont-elles devenues ? #3

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 43 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 43 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)