Faux cul, va.

Dans les années 90, le problème c’était nos seins. Jamais parfaits. Trop gros, trop plats, surtout trop plats. Bref, le calvaire. Wonderbra, la marque de tous les fantasmes, avait réussi l’exploit de satisfaire les grandes et les petites poitrines en offrant un décolleté digne de ce nom aux plates et en redonnant fière allure aux […]

Dans les années 90, le problème c’était nos seins. Jamais parfaits. Trop gros, trop plats, surtout trop plats. Bref, le calvaire. Wonderbra, la marque de tous les fantasmes, avait réussi l’exploit de satisfaire les grandes et les petites poitrines en offrant un décolleté digne de ce nom aux plates et en redonnant fière allure aux imposantes.

Il semblerait que les années 2000 se focalisent sur une autre partie de notre corps à savoir nos fesses.

Celles-ci sont déjà visées par la multitude de crèmes créées EXPRES pour elles. Pour les réduire de volume. D’une certaine manière, nous avons l’horrible impression que nos fesses ne connaîtront jamais le succès. Trop de cellulite et trop de vergetures. D’un autre côté, heureusement que ces crèmes miracles (euh…) sont là pour nous rassurer dans les grands moments de déprime. Grâce à elles, nos fesses pas assez musclées ont au moins la décence de ne pas trop ressembler aux cratères de la Lune.

Mais, au gré de mes lectures, c’est sur un tout autre produit que je suis tombée. Alors quoi, une seringue anti-cellulite à vie sur les fessiers ? Une eau qui rend les fesses plates ? Et bien non justement… Sur une culotte à coussins intégrés destinée à rendre nos fesses plus… rebondies. Je n’en crois pas mes yeux. Je m’étonne : les rebondies ont trop de cellulite, les plates pas assez de rebondi. Les fesses ne conviennent décidément jamais.

Tu l’auras compris, pour être parfaite à la rentrée et faire baver les hommes, il faudra porter cette espèce de culotte plus ou moins ridicule qui, moi, me rappelle les contes de fées. Car c’est exactement ce que les princesses mettaient sous leur jupon. Sûrement afin d’être plus séduisantes aux yeux de leurs princes. Parce que c’est indéniable, avec cela, on possède soudain une chute de rein incroyable. Digne de plusieurs années de gymnastique.

En portant cette culotte, te voici devenue le clone de JLo. Peut-être même mieux. Parce que même si elle les as assurées, on ne sait pas ce qu’elles valent, ses fesses. Mais là n’est pas la question. Nous, au prix de quelques euros, nous pouvons pavaner avec nos fausses fesses. Sans même un exercice. Imagine un peu : des fesses sans cellulite et rebondies, et ce sans effort. C’est ce dont tout le monde rêve. Ou plutôt c’est ce dont toutes les fesses plates et flemmardes rêvent.

Et autant te dire que si les femmes se mettent à porter une culotte faux cul ET un wonderbra faux sein, elles seront toutes des femmes au corps parfait… Sans même être passées par le bistouri. Quasiment la perfection à l’état pur. Et d’autres pourront baver devant leur cambrure à se damner et leur décolleté à faire pâlir un aveugle.

Ainsi, malgré l’inconvénient de porter cette culotte peu discrète (d’ailleurs j’étais en train de songer qu’il faut s’en acheter une pour chaque jour, sinon c’est vraiment ridicule pour le coup), je ne peux pas nier que si elle réussit à décomplexer quelques-unes d’entre nous, Wonderbra aura encore une fois frappé fort.

Ne soyons pas faux cul… grâce à cette marque, je me dis que notre féminité est affirmée… du moins, en apparence.

Et l’apparence, c’est bien connu, c’est important. A ce point-là ?… A toi de le dire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 55 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Velvet
    Velvet, Le 11 février 2008 à 12h24

    Lol, et quelle déception pour le mec quand tu l'enlèves! (Et au toucher? et ça doit tenir super chaud :P)

    Cela dit, j'aime pas les soutifs rembourrés non plus, j'ai l'impression de tricher (je triche avec des push up par exemple ok, mais c'est pas pareil, c'est moi mais à mon avantage ;) )
    Bref, nan, j'préfère mes fesses

Lire l'intégralité des 55 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)