Les faits divers WTF #12

Douzième fournée des faits divers les plus improbables des dernières semaines, featuring de la bonne grosse bourde et une foire au clito.

Les faits divers WTF #12

Les faits divers c’est ma passion, ma stratosphère ma religion. Voilà à quoi ressemblerait le sous-titre de ma revue spécialisée, Les Faits Divers C’est Trop Super, que j’aurais lancé si j’étais magnat de la presse, que je pouvais make it rain avec mes sous et créer des magazines papiers que quatre ou cinq personnes seulement achèteraient.

Comme ça faisait un petit moment que je vous en avais pas parlé, je me suis dit qu’il était peut-être temps de revenir avec une petite fournée des faits divers les plus improbables de ces dernières semaines !

Et parce qu’il arrive que la réalité dépasse largement la fiction, je te propose de deviner dans les commentaires laquelle de ces quatre anecdotes est inventée de toutes pièces par mes soins. Indice : j’ai mal à la tête et dans mon salon, ça sent le poireau. Autre indice : ceci n’était pas un indice. Véritable indice : je ne te donnerai pas d’indice, tu t’es crue chez Mémé ?

À lire aussi : Les faits divers les plus improbables #11

Le saut en parachute sans saut

J’ai toujours rêvé de sauter en parachute. Je le ferai, un jour. J’ai pas peur.

nemoEncore moins peur que Nemo quand il touche la berque.

Moi je suis une éternelle optimiste, tu comprends, je me dis qu’il ne peut rien se passer de mal. Que les professionnel•le•s sont des professionnel•le•s, totalement rodés à l’exercice. Qu’il ne se passe jamais rien de négatif pendant un saut en parachute, parce que c’est tout simplement impossible.

Pourtant, Fernando, un parachutiste accompli, qui a sauté plus de mille fois (on parle bien ici de mille sauts en parachute, pas de mille sauts à pieds joints — ce qui serait, tu en conviendras, bien moins impressionnant), s’est offert un moment de flippe intense. Il a sauté, à 3000 mètres d’altitude, de l’avion, et alors qu’il aurait dû s’approcher du sol à grande vitesse avant de déployer son parachute… sa combinaison s’est coincée dans un siège.

Et Fernando de rester accroché à l’avion qui circulait dans les airs pendant trente minutes. Trente minutes, ça passe super vite quand tu t’amuses, mais quand tu tournoies à trois kilomètres du sol en te demandant si tu vas t’en sortir vivant, ça doit paraître un peu long. C’est en tout cas au bout de cette demi-heure que l’homme s’est libéré en découpant sa combinaison avec un couteau avant d’ouvrir son parachute de secours.

J’ai vérifié : aucun des médias ne relayant ce fait divers n’informe du nombre de fois où il a vomi, ou même si c’est le cas. Déçue.

Des retrouvailles inattendues

Il y a quelques mois, Philippine a perdu ses clés. Ça arrive à tout le monde. Elle les a cherchées pendant des heures, probablement saoulée que sa mère lui demande « mais tu les as vues où pour la dernière fois ? » cinquante fois par minute, comme ça arrive à toutes les personnes qui perdent leurs clés.

À lire aussi : Natoo à la recherche des clés, le génie à l’oeuvre

Bon, elle est peut-être persévérante (j’en sais rien, je la connais pas, en fait), mais Philippine a fini par laisser tomber et aller se faire un double.

Pourtant, elle aurait pu attendre quelques mois et économiser quelques euros, puisqu’elle a fini par les retrouver, ses clés. Où ça quand ça pourquoi ? Était-ce dans son cul devant chez elle ? Sous le tapis dans sa voiture ? Dans la semelle de sa chaussure droite ? Dans la languette de sa chaussure gauche ?

Que dalle !

Elle les a retrouvées dans une conserve de légumes. Y a des gens, ils trouvent des insectes, ou des souris, mais des clés, c’est fou… Et ses PROPRES clés, t’imagines ? En terme de probabilités, ça dépasse tout entendement.

inside outÇa donne envie.

La foire au clito

La ville d’As Pontes est située en Galice, une région d’Espagne. C’est là qu’a lieu un évènement qui fait totalement partie de la culture des lieux : la Feira do Grelo, une fête qui célèbre le grelo. Un légume. Un brocoli. Un brocoli rave. Sérieusement, je te le dis comme je le pens,  ça commence bien mais au fur et à mesure de la phrase, j’ai réalisé que ça devenait à mes yeux la fête la moins glamour du monde. Tu sais, un peu comme quand dans les films, quelqu’un veut absolument caser son pote et le décrit de la façon suivante :

  • il est super
  • il s’appelle Jean-Luc
  • il a un petit problème au foie
  • du coup il a des renvois tout le temps
  • ça sent l’oeuf, je sais pas pourquoi
  • il adore appeler ses petites copines « maman »
  • son fantasme, c’est de lécher du foie de veau dans l’oreille de sa partenaire.

C’est mon opinion.

Bref, la Feira do Grelo a lieu tous les ans, et on peut retrouver toutes les informations à son sujet sur le site de la ville, dans la langue régionale, le galicien. Et pour ceux et celles qui ne parlent pas le galicien, elles sont traduites en espagnol, en castillan. Confiants, les gérant•e•s du site ont trouvé apparemment de bon ton d’utiliser Google Translate, un outil de traduction pratique et rapide.

Outil de traduction qui a malencontreusement traduit « grelo » par « clitoris ». La version en castillan du site de As Pontes parlait de clitoris, partout. J’en ai les papilles du lol en fusion.

À lire aussi : Osez le clito : une bonne idée, une com pas terrible

Un requin dans mon jardin

Ce sous-titre me fait instantanément penser à l’émission de M6, Un Trésor dans Ma Maison, alors que bon, finalement, rien à voir, puisque les deux seuls mots en commun sont « un » et « dans ». Ce sous-titre, donc, ne ressemble à rien du tout. Faisons comme si j’avais rien dit.

En tout cas, il résume parfaitement la situation d’une femme vivant en Alabama. La femme s’appelle Whitney et vit au bord d’une rivière. Elle est donc plutôt « habituée » à ce que son jardin soit inondé en période d’intempéries, ce qui s’est encore passé courant octobre. L’eau est même montée à hauteur de genoux ! Ça déconne pas en Alabama.

Le truc un peu plus étonnant, c’est qu’au moment de la décrue, Whitney a découvert ni plus ni moins que le cadavre d’un requin sur sa pelouse. Un requin tout droit venu du Golfe du Mexique.

gang de requins

Sharknado en vrai, quoi. Boum.

À lire aussi : Sharknado, le film catastrophe WTF qui affole Twitter

Sources – 7sur7.be, 20minutes, ABC News

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Greediness
    Greediness, Le 10 novembre 2015 à 21h22

    Et la révélation ? On avait raison hein ? :d

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)