Le service civique, un coup de pouce pour les 16-25 ans — Témoignage

Cela fait maintenant quatre ans que le service civique existe, et il s'est perfectionné. Cet engagement solidaire peut être un vrai coup de pouce ! Marie d'Animafac vous raconte son expérience.

Depuis 2010, le service civique permet à des milliers de jeunes d’effectuer une mission d’intérêt général pendant plusieurs mois tout en percevant une indemnité. C’est l’occasion de trouver sa voie ou de se poser entre deux années d’études, mais surtout, c’est l’opportunité de se consacrer entièrement à un projet solidaire !

Envie de vous lancer avant la rentrée ? Animafac, qui accompagne plus de 300 jeunes volontaires par an, vous donne quelques conseils pour trouver et profiter au mieux de votre mission !

Le service civique en bref :

  • Un contrat ouvert à TOUS les jeunes de 16 à 25 ans révolus, sans condition de diplôme ou d’expérience préalable.
  • 6 à 12 mois de mission d’intérêt général pour une asso ou une collectivité.
  • 24h à 35h par semaine, tutorées par une personne de la structure qui accueille.
  • Une indemnité mensuelle de 570€ par mois. Wopopop, commencez pas à sortir l’étendard du droit du travail, on revient sur ce point plus tard !

Mon service civique

J’ai été volontaire en service civique 24h par semaine pendant 9 mois en 2011-2012 pour l’association Jets d’encre. Je faisais en même temps un master 2, et j’étais membre du conseil d’administration de l’association.

En tant que volontaire, j’ai coordonné la rédaction virtuelle d’un blog qui s’appelait 2012 est à vous ! Les jeunes bloguent la présidentielle, et qui visait à donner la parole aux jeunes de 15 à 25 ans sur la campagne qui se déroulait de septembre à juin. C’était en partenariat avec L’Étudiant, France Inter et Animafac. Ça a été une étape décisive dans mon parcours parce que j’ai eu l’opportunité de mettre en relation et d’accompagner 140 contributeurs jeunes autour d’un projet journalistique et rédactionnel riche, critique et très créatif.

Comme j’étais autonome, on m’a laissée prendre des responsabilités, on m’a fait confiance et j’ai pu ainsi faire ce que je voulais de ma mission : avec les rédacteurs du blog, on allait aux meetings des candidats, on les interviewait, on écrivait, filmait, photographiait… Mon service civique, en plus de me faire monter en compétences, m’a permis de rencontrer des gens très divers et de mener beaucoup d’activités. Bon, je dois dire que ça m’a aussi dégoûtée de la politique représentative, mais ça m’a vraiment engagée dans les alternatives citoyennes !

C’était fou ! En mars 2012, j’ai même eu l’opportunité d’interviewer François Hollande « entre deux portes », au Forum national des initiatives jeunes auquel je participais.

Un service ouvert à TOU-TE-S les jeunes

De nouvelles missions tombent toute l’année sur le portail qui recense les annonces : tu peux donc te lancer dans le service civique quand tu veux.

Tu peux le concilier avec tes études, tout comme tu peux le faire si tu as arrêté l’école à 16 ans : le service civique est ouvert à absolument tou-te-s les jeunes. Si tu as interrompu ta scolarité à 16 ans pour différentes raisons, le service civique peut être l’occasion de trouver ta voie en agissant concrètement et de te redonner goût à la formation dans un domaine spécifique !

Et pour ton petit frère/ta petite soeur qui vient d’obtenir un diplôme (BEP, bac, licence, master) mais ne veut pas se lancer immédiatement dans la suite de ses études, cela ferait une année de césure qui lui permettrait d’explorer le domaine qui l’intéresse, ou un temps pour vivre une aventure inconnue, seul-e ou en équipe !

Si tu es une ninja de l’organisation, tu peux même concilier un service civique avec des études, tout en conservant tes bourses de l’enseignement supérieur. En effet, tu peux cumuler un service civique et des études ou un service civique et un job.

Tu peux même créer ton propre concours de la volontaire de l’année !

Si tu es étudiante boursière, l’indemnité du service civique ne t’empêche pas de toucher ta bourse comme d’habitude. D’ailleurs, si tu es boursière au dernier échelon, tu as même droit à 100€ supplémentaires sur ton indemnité de service civique. Pour ça, il suffit de faire ta demande de bourse habituelle et simplement de cocher une case dans ton dossier de service civique. Tous les versements se font automatiquement par la suite.

En plus, les mois de service civique comptent pour la retraite. En revanche, cela peut t’empêcher de toucher le RSA si tu y avais droit – mais bon, toucher 570€ à la place de 500 tout en gagnant en expérience, ça peut valoir le coup !

Des missions variées

Le service civique te permet de faire des choses qui dépassent ton imagination. Comme interviewer le Président de la République (ça restera gravé), collecter des espèces pour la Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire, ou encore relooker des candidats pour leurs entretiens d’embauche.

Cristina Cordula approves.

Plus classiquement, tu peux aussi faire du soutien scolaire, accompagner des publics en difficulté pour Emmaüs, agir pour le développement durable, organiser des événements pour des assos étudiantes… Tout dépend de la thématique qui t’intéresse !

Pas un emploi, mais un super bénévolat

On entend parfois dire que ce dispositif est du sous-emploi. Mais se mettre en tête que le service civique, c’est un emploi, ce n’est pas la bonne voie… Non seulement c’est hyper mal payé comme boulot, mais en plus il ne dure pas longtemps, il n’est pas renouvelable et ne correspond pas à des missions qu’on propose à des salariés !

Ton indemnité n’est pas une rémunération ; c’est un moyen de pouvoir mener ton projet jusqu’au bout. C’est une sorte de super bénévolat, même s’il reste difficile de vivre avec si peu dans les grandes villes.

Le côté positif, c’est que pendant ces quelques mois, tu peux découvrir un nouvel univers, te forger un réseau, acquérir de nouvelles compétences et tout et tout !

Comment postuler ?

Le site de l’agence du service civique et les missions locales référencent les missions selon les thématiques et les régions. En général, tu dois envoyer un CV et une lettre de motivation pour postuler. Le secret pour décrocher la mission, c’est… Approche-toi. Plus près. Pas trop quand même. T’as mangé un kebab ce midi ou quoi ? Bon.

Le secret, c’est… La motivation !

Pour avoir toutes tes chances, mets-la en avant dans ta candidature ! Et si tu connais une asso dans laquelle tu rêves de faire un service civique, vois avec elle s’il n’est pas envisageable de créer une mission pour toi. Carrément.

On n’a le droit qu’à une mission de service civique dans toute une vie ! Alors profite à fond, rencontre, propose, apprend, partage… Tu as la chance d’être dans un cadre qui te le permet !

Et si on t’a vendu du rêve comme sur les pubs pour la Tunisie dans le métro mais qu’il n’y a rien derrière, tu peux rompre ton contrat très facilement. Il arrive en effet que certaines structures ne jouent pas le jeu et profitent du dispositif à mauvais escient, ou que tu ne te sentes finalement pas à ta place dans la structure d’accueil. Mais heureusement, ces cas de figure n’arrivent que très peu souvent.

Et après ?

Les bénéfices de ta mission ne s’arrêtent pas quand tu l’as terminée ! Tu feras partie des 6% de happy few de ton âge qui ont réalisé une mission comme celle-là. Alors n’hésite pas à la mettre en valeur dans ton CV, dans tes lettres de motivation, et durant tes entretiens, au-dessus de ta passion pour le catsitting ! Les recruteurs raffolent des parcours qui se démarquent.

Une étude sur l’impact du service civique dans le parcours professionnel des jeunes vient d’ailleurs de paraître, et démontre que :

« Le Service Civique semble favoriser l’accès à l’emploi des anciens volontaires et, s’il n’abolit pas les inégalités sociales, il contribue à les réduire.»

Le service civique peut donc permettre de se recentrer et être décisif dans un parcours ! Sans parler du fait que tu auras vécu une expérience humaine riche et épanouissante.

Alors…

Engage-toi !

Si on récapitule :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cacahuhette
    Cacahuhette, Le 20 août 2014 à 13h34

    Salut ! 
    Je viens de voir qu'il y avait un topic sur le service civique, c'est cool je vais pouvoir partager mon expérience :)

    Après mon bac (ES) je voulais faire un BTS assurance en alternance (plan A), et je m'étais dis que le plan B serait de faire un service civique. L'entreprise qui devait me prendre pour faire mon BTS n'a finalement pas pu me prendre (causes financières). Du coup je me suis empressée de postuler pour des offres de service civique. Rapidement, j'ai été recontactée par une association chez qui j'avais postulé. C'est là que j'ai découvert Unis Cité

    J'ai été prise, et j'ai fait mon service civique durant 9 mois (octobre à juin) en temps plein avec une équipe de 9 personnes. Le thème était l'alimentation auprès des enfants (c'était notre mission principale) puis avec Emmaüs (1ere mission complémentaire) et un association où on était avec des personnes en situation de handicap (Handi'cap Evasion / 2eme mission complémentaire).

    Du coup j'ai rencontré pleiiiin de gens (autant des professionnels que des personnes qui sont devenues mes amies), et d'associations. J'ai trouvé ma voie professionnelle (qui n'est plus les assurances), et j'ai eu une expérience de vie enrichissante (à mes yeux et pour mon avenir, c'était mieux que d'avoir fait un petit boulot, mieux payé, mais qui m'apporte moins).

    Certes l'indemnité ne permet pas d'avoir un train de vie méga cool, mais perso j'ai pu payer les courses, l'essence, l'assurance et quelques trucs tous les mois (et même mettre de l'argent de coté !). 

    Aujourd'hui je suis en vacances :cheer:(j'en ai eu aussi pendant mon service civique bien sûr !) et j'attend la rentrée avec impatience commencer ma formation (BTS SP3S). Pendant le mois de juillet, j'ai aussi aidé Unis Cité (donc l’association où j'ai fais mon service civique) pour les recrutements de la rentrée (bénévolement).

    Pour ce qui est du recrutement, chez Unis Cité (le volontariat se fait en équipe), c'est vraiment par rapport à la motivation et c'est fait pour que les équipes soient variées (dans mon équipe il y avait un mec qui n'avait pas le brevet et qui a arrête l'école en 3eme, quelqu'un qui a un master, des personnes avec ou sans le bac, de formation pro ou générale, d'origines différentes). 

    Voilà je me suis juste permis de témoigner sur mon expérience car aujourd'hui je sais que je n'ai pas été prise pour de la main d'oeuvre facile. On m'a donné la chance de monter des projets avec des personnes plus ou moins engagées mais tout ça en équipe. Et le tout avec un suivi sur mon avenir (l'après service civique) avec des professionnels.

    Anecdote : quand je suis allée faire les portes ouvertes du lycée dans lequel je voulais faire mon BTS (et je fais mon BTS là bas à la rentrée d'ailleurs), ils m'ont naturellement demandé ce que je faisais. Quand je leur ai parlé de tous les partenaires avec qui je travaillais ainsi que ce que je faisais, il s'est trouvé que les étudiants faisaient la même chose avec un ou deux partenaires en communs. Je peux vous dire que ça à fait bonne impression ;)

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)