Facebook, le « réseau social des vieux » selon les ados

Hier, pour les 10 ans de Facebook, Sarah partageait avec vous l’histoire de sa relation tumultueuse avec le géant des réseaux sociaux. Chez Libération, ils interrogeaient plutôt des ados…

Facebook, le « réseau social des vieux » selon les ados

Que voulez-vous ma bonne dame, passé 20 ans, ça y est, c’est la vieillesse, la peau fripée et le has been continuel. Je viens à peine de m’inscrire pour enfin devenir hype comme tout le monde, que la génération suivante balance que Facebook, c’est un truc de vieux. UN TRUC DE VIEUX.

Il fallait bien que ça arrive. On ne peut pas demeurer éternellement la jeune génération, il faut bien qu’un jour on paie pour toutes ces années passées à dénigrer nos aînés, pour se consoler à notre tour en se disant qu’un jour, nos jeunes à nous deviendront vieux aussi.

Seulement voilà, les réseaux sociaux plus qu’autre chose, c’est une histoire de tendances. Je sais que certaines madmoiZelles se demandaient ce qui allait bien pouvoir remplacer Facebook dans le coeur des gens : le sujet est peut-être plus d’actualité qu’on ne le pensait, puisque les adolescents, supposés être les plus actifs sur les réseaux sociaux, semblent se désintéresser de celui qui fut jadis la clé de la vie sociale.

La raison principale de cet éloignement ? Je ne vais pas dire que Facebook est devenu trop mainstream de peur de me faire taper sur les doigts, mais bon… c’est l’idée. Avec ses milliards d’utilisateurs, le site touche une large part de la population, et tous les âges… y compris les parents, les oncles et les tantes, voire les grands-parents de ceux qui sont aujourd’hui nos tendres jouvenceaux. Difficile de refuser la demande en ami de tata Paupiette sous le prétexte qu’on n’a pas de compte Facebook, n’est-ce pas ?

Quand Facebook n’est plus un espace privé entre jeunes du même âge, du même groupe, à cause de « l’intrusion » des parents, vers quoi se tourne-t-on ? Instagram, Snapchat, Twitter, Ask.fm sont autant d’applications qui viennent combler ce besoin de communication instantanée avec la ou les personnes de son choix. Jusqu’au jour où la nouveauté sera trop répandue à son tour ?

Facebook, pas complètement déserté pour autant, devient plus « sérieux » : il fait presque figure de carte de visite ou d’espace personnel ouvert, qui permet d’échanger photos et nouvelles avec ses amis et sa famille. D’une certaine manière, s’il se fait détrôner par les applications qui permettent de se lâcher un peu plus, loin du regard parental, Facebook est encore largement considéré comme un outil assez indispensable pour sa vie sociale, au boulot comme au lycée.

Enfin, en attendant, si c’est moi la vieille aujourd’hui, j’entends bien user des pouvoirs que mes rides me confèrent. Alors toi le jeune, là, lâche-moi ce téléphone, et FILE FAIRE TES DEVOIRS. Non mais.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Noctys
    Noctys, Le 9 février 2014 à 17h27

    Me suis inscrite sur FB uniquement pour retrouver des gens, famille, copains d'école ou room mates. J'y vais quoi? Une fois par mois? Tous ces posts, ça m'a toujous gonflée: je préfère raconter ma vie de vive voix, ça laisse moins de traces.
    Oui, je sais, je sors :P

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)