Comment faire croire à vos amis Facebook que vos vacances sont parfaites

Tu es en stage, chez ta mamie ou bien tu n'as tout simplement pas d'argent/de congés ? Voici comment faire croire à tous tes potes que toi aussi tu passes des vacances géniales sans dépenser un rond !

Comment faire croire à vos amis Facebook que vos vacances sont parfaites

Ça fait trois heures que tu tournes en rond dans ton salon, tu as déjà fait deux siestes et tu est prêt-e a jeter ta télévision par la fenêtre à la prochaine rediffusion de Friends. Pendant ce temps-là, sur ta timeline Facebook, défilent des photos du Japon ou du Cap d’Agde, et sur Twitter ta meilleur pote vient de résumer ses vacances de rêve en Tunisie en 140 caractères.

Alors oui, dans un monde idéal, tu devrais être capable de te réjouir pour tous ces proches passant du bon temps, mais parfois, à la pause déjeuner de cet horrible job d’été que tu as trouvé à la dernière minute, tu aimerais, toi aussi, pouvoir crâner un peu.

Mais attention. Crâner sans faire trop d’efforts. On se connaît bien, toi et moi : je sais qu’il fait chaud et que tout déplacement à plus de quatre pas de ton canapé est une épreuve, alors on va appliquer des méthodes testées et approuvées pour vendre du rêve à tous tes contacts sans trop te fatiguer.

La culpabilisation

C’est la méthode la plus vile, mais aussi la plus simple. Pendant que tes amis se grillent la couenne au sunlight des Tropiques et se livrent à de vils passe-temps, toi, tu es au-dessus de tout ça. Tu n’as pas besoin de ces plaisirs commerciaux, de ces alcools et autre décadences festives.

Toi, tu te cultives.

Pour faire culpabiliser tes potes et montrer que les plaisirs de l’esprit valent bien ceux de la débauche, joue le jeu à fond et poste sur les réseaux sociaux plusieurs photos à fort potentiel intellectuel.

Huuum… Haaan ! Ooooow…

Sur Twitter, tu peux aussi tenter des trucs, comme une discrète allusion à tes loisirs du moment :

Le message est clair, tu ne subis pas : pendant que d’autres ramollissent au soleil, tu reprends ta culture G en main. À la rentrée tu seras major de promo tandis qu’eux-même redoubleront et sombreront dans la lose. Dans 10 ans, tu seras chef de ta propre entreprise et tu pourras partir aux Maldives pendant qu’un stagiaire s’occupera de ta paperasse. Et si ce n’est pas assez pour enfoncer le clou, tu peux toujours partager, l’air de rien, cet article de madmoiZelle qui prouve que les plus cool ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

Le risque, c’est de passer pour un-e horrible snob et de ne plus avoir d’amis à la rentrée, mais on a rien sans rien dans la vie, pas vrai ?

Le gros mensonge

Cette méthode est beaucoup plus culottée, mais c’est un coup de bluff qui vaut le coup d’être tenté.

Pour que ton gros bobard passe, tu dois y aller progressivement. Commence donc par un statut Facebook associé à l’icône  de localisation. À toi d’inventer la destination de tes rêves ! Ensuite, pour que tout ça soit crédible, tu dois bien évidemment respecter la chronologie fictive de tes si belles vacances.

Si tu prétends être partie à la mer, tu peux aussi trouver une photo de pieds sur le sable (de la couleur de ta carnation bien sûr) : les pieds, ça a quelque chose de vrai, on ne les imagine pas mentir. 

À lire aussi : Hot-Dog Legs : des jambes ou des saucisses ?

Le tout part directement sur Instagram, avec ou sans filtre vintage. Le but : répandre ton histoire sur les Internets. C’est la diversité des réseaux qui va confirmer la véracité de ton épopée.

Le risque ? Le retour de karma dans la face ! Car le destin est joueur et n’aime pas les tricheurs… À trop « batifoler à la Havane », tu risques de ne pas être invitée par le crush de ta vie à cette soirée barbecue du feu de Dieu, ou bien d’avoir définitivement l’air d’une nana peu fiable lorsque ton groupe d’amis te croisera en train de faire la queue chez Monoprix.

La mise en scène de ta vie quotidienne

Les blogueuses mode et autres aficionados de Pinterest y arrivent très bien : tu peux aussi le faire, y a pas de raison.

À lire aussi : Blogs de filles : le syndrome de la lectrice frustrée

Le but de cette méthode, c’est de montrer que certes, tu ne pars pas en voyage, mais ce n’est pas parce que tu es fauchée ou que tous les potes qui t’avaient promis de partir avec toi t’ont lâchée la veille du départ : c’est parce que les vacances, c’est beaucoup trop mainstream pour toi.

Pour pimper ton quotidien et le rendre plus brillant qu’une soirée à Cancún, il te suffit d’un iPhone, d’un peu d’astuce et d’une stagiaire en graphisme que nous appellerons Célia-Sway.

#rooftop #chambre de bonne #hype 

#chaton #roidel’internet

Le risque ? Te prendre tellement la tête à mettre en scène ton quotidien qui tu perdras de vue le plus important : en profiter !

Garde plutôt ces méthodes pour planifier tes vacances sur la Lune, t’évader en pleine période de partiels ou bien encore faire croire à ta meilleure pote que tu n’es pas là alors que, justement, tu lui organises une super suprise-party.

Et pour l’instant, profite plutôt de ce bel été pour voyager tout en restant à Paris, tester les astuces Mad Gyver pour celles qui ne partent pas en vacances ou encore jeter un oeil à nos techniques pour ne pas périr d’ennui en vacances !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Olaflor
    Olaflor, Le 31 mai 2015 à 17h08

    je suis Mdr! J'adore le hashtag "chambre de bonne"

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)