Poster un statut contre la diffusion de vos données personnelles par Facebook ne sert (toujours) à rien

Non, poster un statut contre la diffusion des données personnelles par Facebook n'est pas utile. La preuve en trois points.

Poster un statut contre la diffusion de vos données personnelles par Facebook ne sert (toujours) à rien

« Facebook va partager publiquement toutes les informations de ses membres ! »

Depuis des années, des rumeurs similaires courent sur le réseau social le plus utilisé du monde. L’autre jour, j’ai encore vu défiler un message d’un ami avec le commentaire suivant :

« Copiez et collez pour être en sécurité. »

message rumeur faebook

Le souci, c’est que ce genre de statut ne sert à rien. Pire, il se base sur des faits erronés. Alors pour tous les contacts et anonymes qui ont encore des doutes, voici un petit guide pour décrypter si on peut croire (ou non) un statut Facebook similaire

big-replay-science-infuse-podcast-vie-privee-internet

Facebook VS la loi

Les statuts de ce type n’ont tout simplement pas de valeur juridique. Zéro. Aucune. C’est en tout cas ce qu’affirmait en 2012 Cédric Manara, spécialiste du droit d’Internet et professeur à l’Edhec Business School dans une interview donnée au magazine Rue 89.

Facebook a le droit d’utiliser vos données sans vous demander la permission.

La raison est simple : en vous inscrivant sur Facebook, vous acceptez la politique d’utilisation des données. Pour information, sachez qu’elle autorise entre autres le réseau social à utiliser vos données, gratuitement, sans vous en demander la permission… mais pas à les diffuser publiquement.

Relevons qu’il est assez paradoxal de poster qu’on ne veut pas que le groupe utilise ses données personnelles alors qu’on poste sur cette plateforme tous les jours. D’autant plus que rares sont les personnes qui lisent vraiment les règles d’utilisation en s’inscrivant sur le site…

Non, on ne se protège pas par un statut copié collé

En 2014, la Commission nationale de l’informatique et des libertés avait d’ailleurs fait un statut Facebook pour rappeler que ce genre de message ne protège en rien d’une utilisation de ses données.

Techniquement, si Facebook voulait rendre toutes nos données publiques et qu’il y avait un moyen de contourner ça, il y a fort à parier qu’il s’agirait davantage d’un bouton caché quelque part que d’un statut à copier/coller. C’est tout simplement plus pratique.

Si vous ne voulez pas que Facebook utilise vos données, le mieux est tout simplement ne pas rester sur ce réseau social. Simple et efficace.

Google (et la vérification des faits) sont vos ami•es

L’une des règles de base sur Internet est de ne pas croire tout ce que l’on y voit. Cela veut dire : toujours vérifier la source. Concrètement, un grand magazine est plus fiable que Rodrigo, le vague type que vous avez croisé en soirée il y a deux ans.

Alors croisez vos sources. OK, votre pote dit ça, mais qu’en dit Facebook ? À force d’entendre des rumeurs sur la possibilité que le réseau devienne payant, le site en est venu à marquer en GROS sur sa page d’accueil la mention suivante :

FACEBOOK GRATUIT
Dans le cas de la rumeur qui nous occupe aujourd’hui, Facebook en a fait un statut.

« Vous avez peut-être vu passer des posts vous demandant de copier coller un message pour garder le contrôle de ce que vous partagez sur Facebook. N’y croyez pas.

Vous détenez vos propres contenus et pouvez décider comment vous voulez les partager à travers vos paramètres de confidentialité. »

Enfin, vérifiez les faits sur d’autres sites Internet, à partir de Google Actualités par exemple : si une telle modification des règles de confidentialité arrivait de manière imminente, il y a fort à parier que des articles seraient rédigés sur le sujet. Aujourd’hui, j’ai tapé « Facebook données » dans ma barre de recherche et…

recherche google facebook

Arrêtez de relayer ce genre de message… ou de vous moquer de ceux de vos ami•es

Il ne sert donc absolument à rien de diffuser ce genre de message… mais il ne sert à rien non plus de se moquer des gens qui le font.

Alors on fait quoi ? On répand la bonne parole — en partageant cet article par exemple, pourquoi pas — pour que les gens arrêtent plutôt que de continuer dans l’ignorance ! C’est la seule manière de lutter contre ce phénomène. Après tout, on est en 2016 et ça fait bien trois ans que je n’ai plus reçu de chaîne de mail me disant que j’allais voir Bloody Mary apparaître si je ne la relayais pas.

big-choses-facebook-temps-lointains

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • PtitePlume
    PtitePlume, Le 8 juillet 2016 à 21h07

    Reccemment un hoax circulait à propos d'un nid à crocodiles dans le parc près de chez moi ....ça a été partagé je ne sais combien de fois mais au moins ça aura eu le mérite de me faire rire !

    Plus sérieusement , j'ai l'impression que les gens on besoin de se convaincre qu'ils contrôlent encore la situation, tout en exposant leur vie à la terre entière. Ca fait du bien à l'égo de se dire qu'on a l'INFO improbable...

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)