Facebook teste une alternative au bouton « J’aime » 

Par  |  | 9 Commentaires

Facebook ne va toujours pas lancer de bouton « J’aime pas ». À la place, le réseau social commence à tester six emojis pour permettre aux internautes de réagir de façon appropriée à toute situation.

Facebook teste une alternative au bouton « J’aime » 

En septembre dernier, Mark Zuckerberg avait répondu aux rumeurs en affirmant que Facebook n’allait pas lancer le « Je n’aime pas » (ou dislike), de peur qu’un tel bouton n’empêche des internautes de poster aussi librement que maintenant. En revanche, il reconnaissait les limites du bouton « J’aime », et annonçait officiellement que le réseau social était en train de travailler sur une alternative qui permettrait d’exprimer son empathie de façon plus appropriée qu’un gros pouce levé à « ma grand-mère est morte » par exemple.

À lire aussi : Lettre ouverte à mes amis Facebook « décomplexés »

Chose promise, chose (pratiquement) due : depuis le jeudi 8 octobre, Facebook commence à tester six nouveaux emojis destinés chacun à afficher une émotion différente.

facebook-emojis

Si les six nuances de réactions ne sont encore testées qu’en Irlande et en Espagne pour le moment, elles pourraient venir se greffer définitivement au bouton « J’aime » si Facebook s’estimait satisfait de leur réception. Le but ? Permettre aux internautes de faire preuve d’empathie en facilitant les discussions, afin que celles-ci ne laissent pas de place aux quiproquos ou ne virent à l’agressivité.

Sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg justifie les emojis en ces termes :

« Les réactions vous permettent d’exprimer votre affection, votre surprise, votre bonne humeur ou votre peine. Ce n’est pas un bouton « Je n’aime pas », mais elles vous donnent néanmoins la possibilité d’exprimer facilement douleur et empathie – aussi bien qu’une grande joie. »

On pourrait se dire que tout cela représente beaucoup d’efforts et de travail, pour de simples émoticones… Mais les emojis et gifs animés se sont si parfaitement glissés à la base de la communication sur Internet, déjà compliquée, que ce n’est finalement pas si surprenant. Qui n’a jamais rajouté un petit « :) » à la fin d’une phrase pour adoucir un message ? Ou juste envoyé un smiley triste pour répondre à une triste nouvelle, lorsque les mots nous manquent à défaut de pouvoir prendre la personne dans ses bras ?

À lire aussi : Le LOL est mort (à en croire Facebook)

Bref. Facebook passe sa « sociologie du web 101 ».


Sarah Bocelli

Sarah Bocelli, a.k.a Botcheloute, vient du sud, mais elle n'est pas dangereuse. Elle aime la fantasy, les pâtes et les lolcats, et si elle écrit sur des sujets très divers, c'est une monomaniaque de la blague qui aura votre peau au 36ème "hé, tu connais l'histoire du pingouin qui respire par le cul ?" de la soirée. (Un jour il s'assoit et il meurt.)

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Gunnm
    Gunnm, Le 12 octobre 2015 à 10h17

    T4y4
    Perso j'en suis venue à me demander la "contrepartie" lorsqu'ils sortent une "nouveauté".
    De toute façon si c'est gratuit, c'est toi le produit :erf:

    Je trouve l'idée plutôt sympa sinon.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!