Dina, réfugiée digne et bouleversante de la guerre en Libye, raconte son histoire dans EXILÉES

Par  |  | 6 Commentaires

Léa Bordier, la réalisatrice de la série Cher Corps, se lance en co-réalisation dans un nouveau projet, EXILÉES. Dans le premier épisode, elle donne la parole à Dina, réfugiée de la guerre en Libye.

Dina, réfugiée digne et bouleversante de la guerre en Libye, raconte son histoire dans EXILÉES

Mise à jour du 11 juillet 2017 — Dina ouvre la voie (et la voix) à la nouvelle série de témoignages en vidéo réalisée par Léa Bordier et Alice Latouche sur les réfugiées.

EXILÉES : Dina, réfugiée de la guerre en Libye, raconte son arrivée en France

Dina est née en Libye, et c’est la guerre qui l’a fait fuir son pays. Après avoir réussi à atteindre l’Italie, elle fait le récit de son arrivée en France et les aides qu’elle y a reçues.

Dans ce premier épisode d’EXILÉES, la jeune femme raconte le quotidien qui était le sien, celui des femmes violentées, violées par des passeurs abusant de leur position de force.

Elle évoque sa vie cloîtrée jusqu’à cet instant d’éternité où, embarquée avec 140 personnes sur un zodiac, elle ne sait pas si elle va survivre à sa traversée.

Mais si Dina pose des mots sur l’inhumanité, elle le fait avec une sérénité et un recul confondant.

Dina, réfugiée digne et pleine d’ambition

Ce qui émane de ce témoignage, c’est le besoin de la jeune femme de prendre la parole sur ce qui lui est arrivé, mais sans jamais verser dans le larmoyant : elle veut éclaircir par son expérience une réalité méconnue, ignorée.

Elle souhaite surtout, par son récit, voir la situation des femmes évoluer.

Malgré les épreuves terribles qu’elle a endurées, Dina conserve une dignité incroyable et une philosophie de vie altruiste, se sentant chanceuse d’en être là où elle en est aujourd’hui — et soucieuse de celles et ceux qui connaissent à ses yeux des situations encore plus terribles qu’elle.

Dina est une jeune femme émouvante, admirable d’ambition, elle qui n’a jamais baissé les bras. Elle fait part de ses rêves, de ses projets, avec une envie profonde d’avoir sa chance dans la vie, elle aussi.

EXILÉES : un premier témoignage poignant

Le témoignage de Dina fait l’effet d’un vrai coup de poing dans le ventre.

Il est bouleversant par les événements terribles qu’elle raconte, mais aussi par sa force, sa fierté et sa façon de construire un avenir meilleur pour le monde avant de penser au sien.

Léa Bordier et Alice Latouche mettent en valeur la parole d’une femme remarquable, humble, dont on a beaucoup à apprendre et qui peut enfin nous faire ouvrir les yeux sur une tragédie contemporaine dévastatrice.

Il y a de quoi se sentir reconnaissant•es vis-à-vis de leur initiative, d’une profonde humanité. YouTube est une plateforme d’expression, et ces femmes ont plus que jamais besoin qu’on les entende. Merci à Léa et Alice de leur en donner les moyens.

EXILÉES incarne une prise de conscience sur un drame, mais il incarne aussi l’espoir. Et ce que l’on retient à la fin de notre visionnage (après avoir vraisemblablement essuyé une larme ou deux en coin), c’est le sourire radieux de Dina.

À lire aussi : « J’ai compris qu’il était inutile de me cacher » : le témoignage du premier réfugié tchétchène homosexuel

Article initialement publié le 10 juillet 2017 — En plus d’être une vidéaste de talent, l’une des grandes qualités de Léa Bordier, c’est de savoir être à l’écoute de son interlocuteur ou interlocutrice, et de valoriser sa parole.

C’est bien ce qui fait que sa série de vidéos Cher Corps est aussi belle et inspirante : nichées dans un cocon de confiance, les jeunes femmes y ont une liberté de parole totale pour se confier à la réalisatrice.

Parce qu’elle est bien partie pour faire changer le paysage du YouTube français, Léa se lance en co-réalisation dans un nouveau projet, puissant et indispensable : EXILÉES.

EXILÉES, des témoignages pour donner la parole à des réfugiées

C’est en collaboration avec Alice Latouche, étudiante qui vient de terminer son Master 2 de recherche en études politiques à l’EHESS et qui prépare actuellement son projet de thèse, que Léa a de nouveau prêté son oreille attentive aux femmes qu’on laisse dans l’ombre. 

Cette dernière nous raconte leur rencontre, alors qu’elles étaient toutes deux bénévoles dans un centre d’accueil :

« On s’est rencontrées avec Alice sur le centre d’hébergement d’urgence Emmaüs Solidarité d’Ivry-sur-Seine, qui accueille des couples, des familles et des femmes seules.

On a tout de suite sympathisé et très naturellement, on a pensé à ce projet de vidéos : Alice faisait son mémoire de fin d’études sur le centre et elle avait déjà interviewé des femmes dans le cadre de celui-ci.

De mon côté, vu que je réalise des vidéos, on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse ensemble quelque chose de fort sur le sujet et qu’on donne la parole à ces femmes, qu’on entend… jamais. »

Elles vont ainsi à la rencontre de femmes réfugiées, qui ont dû quitter leur pays où la guerre faisait des ravages.

EXILÉES : l’histoire de Dina, réfugiée de la guerre en Libye

Dans ce premier teaser vidéo, on fait la rencontre de Dina, née en Libye, qui a dû fuir son pays en guerre.

Elle raconte les conditions épouvantables que leur imposent les passeurs avec un recul saisissant :

Je vais vous faire une confidence.

J’ai vu le premier épisode en entier consacré à Dina et je peux déjà vous faire quelques promesses : celle d’un témoignage qui va vous faire l’effet d’un coup de poing dans le ventre, sur une personne d’une dignité bouleversante, animée par son envie de faire changer les choses et notamment la manière dont on traite les femmes.

Vous vivrez au plus près la vie d’une femme arrachée à son pays mais qui n’a jamais baissé les bras.

Voilà un projet de témoignages en vidéo qui promet de faire changer les mentalités et qui ne vous laissera pas indifférent•es. À votre place, je guetterais la page de Léa Bordier le mardi 11 juillet.

À lire aussi : Léa Bordier, le « médecin des âmes » des filles de Cher Corps

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
Forum (6) Facebook ()
  • Littlerudy
    Littlerudy, Le 11 juillet 2017 à 19h07

    Le genre de vidéo super bien fichues, qui redonnent foi en l'humanité et en la France ! C'est vraiment super d'avoir un témoignage aussi intime (?) sur ce que peuvent vivre Dina (quel courage et quelle force!) et les gens qui fuient leur pays en guerre et surtout la façon dont ils pensent à leur futur et se reconstruire en France...
    Peut-être pas comme espérance que cela change les mentalités (quoique tout est possible :) ) mais au moins que cela fasse taire un peu la vague des rageux, de ceux qui disent que "les immigrés de toute façon ils piquent nos aides et en profitent et blablabla", bah non il n'y a pas que des gens malhonnêtes (dans ces cas là faut voir du côté de nos politiques et des concitoyens qui piquent allègrement dans la caisse mais ça nooon on préfère faire l'autruche), il y a des gens qui ont tout perdu et qui cherche à se reconstruire (comme nous aimerions nous même être aidés si c'était la guerre ici!).
    Et c'est beau.
    Merci @Lea B !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!