Préparer un examen oral — Conseils & astuces

Un examen oral, c'est toujours une source de stress et d'interrogations existentielles. Alors si tu cherches des conseils pour ton oral du bac, de licence, de master, un examen d'entrée ou même un entretien d'embauche, c'est par ici !

Préparer un examen oral — Conseils & astuces

— Article initialement publié le 27 mai 2015

Vous allez sûrement vous dire que je suis zinzin mais je tiens à le dire à la face du monde : j’aime les oraux. Les entretiens hein, ne nous méprenons pas ; j’adore passer des entretiens, m’y préparer et puis surtout les réussir, si déjà. Pourtant ça n’a pas toujours été le cas. Certes, je suis souvent montée sur scène dans le cadre de spectacles de danse et de pièces de théâtre mais je suis plutôt timide au premier abord et surtout je suis assez mal à l’aise à l’idée de me vendre.

À lire aussi : La timidité vue par… la psychologie

Pourtant, je suis entrée dans une école supérieure de commerce sur entretien, j’ai obtenu deux stages prestigieux (dont un chez madmoiZelle héhé) sur entretien, j’ai réussi ma licence après un examen oral. Je mets donc sur mon dos ma cape de SuperOral (encore une fois ça sonne faux) pour te donner mes petits conseils pour bien préparer un examen oral (et le réussir) !

superhero-hangover

En soirée on se marre bien avec SuperExam et WonderLicence.

À lire aussi : L’entretien d’entrée en master : conseils pratiques

Comprendre

Commençons par le commencement : pourquoi est-ce que tu passes un oral ? Parce qu’un examen écrit et un examen oral ne prennent pas en compte les mêmes compétences. Alors que les épreuves écrites portent plutôt sur l’interrogation et la mise en pratique des connaissances acquises lors de l’année scolaire (ou de plusieurs années) et de la préparation générale de l’examen, l’examen oral est plus spontané et proche de la réalité.

Il y a plusieurs cas de figures selon la matière passée ou le but final de l’oral. Pour les oraux de langues que l’on peut passer dans le cadre du baccalauréat ou d’un parcours universitaire, il s’agit de tester la pratique de la langue, l’aisance avec laquelle on communique, la capacité à comprendre l’autre et se faire comprendre de façon claire.

friends-joey-francais

Pour un oral de français, d’histoire, de sciences ou autre matière théorique, on fait passer un oral à l’élève pour tester sa capacité à mettre en perspective ses connaissances, répondre à des questions différentes du format d’examen écrit (commentaire de texte, dissertation, …) et même à pouvoir discuter des connaissances avec l’examinateur-trice.

Le dernier cas de figure, l’oral d’entrée dans une école / master / formation, est assez semblable au principe d’un entretien d’embauche : il s’agit de tester la capacité de l’examiné-e à s’intégrer dans l’équipe ou la promotion, à coller aux valeurs, aux attentes et à l’activité de là où il postule. Un examen oral permet aussi de mieux cerner une personnalité, de pouvoir échanger plus facilement qu’au téléphone ou par mail, une entrevue orale permettant aussi de déceler des indices sur la personne en face grâce à la communication physique ou même les lapsus.

annie community

Ce genre de communication physique est dangereuse : ça passe ou ça casse.

Se renseigner

Je ne le dirais jamais assez : information is power. Qu’il s’agisse d’obtenir les conseils avisés de ses ancêtres ou des scoops précieux sur la vie en général, le pouvoir s’obtient par l’information. Alors avant de se présenter à un examen oral, il faut être bien préparé-e et ça commence par savoir de quoi on va parler.

Bien sûr dans le cas d’un examen oral dans une matière ou langue précise, il faut bien réviser le programme, se renseigner sur les questions posées en général à ce type d’examen, voire même demander des conseils aux potes passés sur le bûcher avant toi. Certaines matières sont très codifiées comme l’oral de français en première qui répond à une forme très précise, alors que d’autres laissent plus de place à l’imprévu.

30-ans-sinon-rien-danse-slip

Imagine cet homme en slip comme une question à laquelle tu ne serais pas préparé-e. C’est gênant hein ?

Dans ce cas, il faut se préparer à tout et son contraire : après avoir révisé une partie du programme ou un sujet en particulier, quelle question poserais-tu à l’élève ? Quels aspects te semblent dignes d’une question, d’une remise en perspective ou d’un élargissement ? Prépare tes réponses, qui entraîneront peut-être elles-mêmes de nouvelles questions, exactement comme cela se passerait lors d’un vrai oral.

Pour un examen d’entrée dans une école ou une formation, il faut bieeeen savoir où l’on met les pieds : connaître les cours et parcours proposés, l’histoire de l’école ou de l’université, ses principes, ses valeurs en tant qu’institution, les chiffres-clés de l’établissement. Les examinat-eur-rice-s seront tenté-e-s de tester tes connaissances sur leur établissement : avoir pris du temps pour tout bien connaître est une preuve de motivation, sans non plus que ça devienne un exposé. Apprendre le nom du maçon en chef qui a construit ton école est inutile si tu ne trouves pas une façon intéressante de mettre tes connaissances en avant.

pocahontas

Pour un entretien d’embauche, c’est le même principe : renseigne-toi sur les activités de l’entreprise, son histoire, les dates clés de son évolution, ses principes et les raisons qui poussent ses employé-e-s à travailler dans une direction ou une autre. De plus, bien connaître le poste auquel on postule est primordial : les fiches de poste servent à ça, mais tu peux aussi en apprendre plus sur les missions proposées en demandant à des futur-e-s collègues (via Linkedin ou autres réseaux professionnels).

Dans ces deux derniers cas de figure, n’hésite pas à noter des questions que tu pourrais venir à te poser pendant tes recherches : poser une question ou demander une clarification pendant ou à la fin de l’entretien est une preuve de l’intérêt porté et du fait que tu as bien préparé ton oral.

À lire aussi : Quelles questions poser à la fin d’un entretien d’embauche ?

Apprendre à se connaître

Moins utile pour les oraux scolaires, il est important de savoir parler de soi pour un examen d’entrée ou un entretien d’embauche. Plus que ton parcours scolaire ou professionnel, l’examinateur-trice voudra en apprendre plus sur toi, ta personnalité, la personne que tu es de façon générale : outre un-e futur-e employé-e ou élève, tu es une personne qui va rejoindre un tout dans lequel il est important de s’intégrer.

high-school-musical-all-in-this-together

Concernant ton parcours, réfléchis aux raisons qui t’ont poussé-e à choisir telle ou telle formation, à accepter un stage plutôt qu’un autre : ton expérience est basée sur les choix que tu as faits et les raisons de ceux-ci. Les explications disent plus sur toi que les faits. Ça permet aussi de décrire ton parcours d’une façon concrète et cousue, plus intéressante qu’une simple répétition de ton CV.

Apprendre à te connaître passe aussi par le fait de savoir mettre en avant les aspects de ta vie ou de ta personnalité qui font ton originalité : des expériences à l’étranger, des causes qui te tiennent à cœur, ta participation à des projets originaux, une passion en particulier, … Ce qui fait de toi une personne unique est important à véhiculer durant un entretien tant que ça permet de mettre en avant une qualité ou une compétence.

Enfin, il est important d’utiliser tes précédentes expériences d’examens oraux pour t’améliorer dans cet exercice : essaye de contrôler tes possibles tics de langage, tes expressions corporelles qui pourraient envoyer un mauvais message (les bras croisés, les jambes qui tremblent, le fait de jouer avec ses cheveux). Un oral est l’occasion de tester et de communiquer mais aussi d’observer la personne en face de soi et d’en tirer des conclusions. Autant que celles-ci soient justes !

annie jeff community

Cette personne a mal géré son stress avec son examinateur.

À lire aussi : 3 idées de playlists pour gérer le stress

Anticipe les questions

Le but d’un oral n’est pas de te piéger mais il faut avouer que c’est un bon moyen pour la personne en face de toi de comprendre ta personnalité ou ta façon de travailler et de gérer le stress et les imprévus. Pour éviter un bon vieux coup de transpiration au milieu de ton oral, un seul secret : anticipe.

transpiration-avion

Les litrons d’eau sur le front, c’est pas très vendeur.

Comme je te le disais précédemment, la technique infaillible c’est de s’imaginer de l’autre côté de la table. A la place de l’examinateur-trice, que poserais-tu comme questions ? Sur quels aspects penses-tu qu’il est le plus intéressant et révélateur d’interroger l’élève ?

Dans le cas d’un oral d’entrée ou d’un entretien d’embauche, il y a des questions type auxquelles tu n’échapperas sûrement pas :

  • Pourquoi voulez-vous intégrer cette école / entreprise ?
  • En quoi êtes-vous le/la candidate idéal-e ?
  • Pourquoi vous et pas un-e autre candidat-e ?
  • Qu’avez-vous de plus que les autres ?

Le plus souvent, un-e candidat-e est sélectionné pour ses qualités et compétences mais aussi parce qu’il était meilleur-e ou différent-e des autres. Il faut cultiver et mettre en avant les aspects qui feront de toi LA personne à rappeler, THE élève dont on se souviendra à vie. Pour se faire, merci de se reporter au conseil ci-dessus : tu es la/le mieux placé-e pour te vendre.

emma-stone-gif

Emporte le nécessaire

Le jour J c’est demain et tu as déjà appliqué toutes les astuces précédentes : bravo. Alors en avant Guingamp, c’est parti pour le show ! Malgré tout ce qu’on pourra dire sur la beauté de l’âme et la culture d’une personnalité merveilleuse, le premier avis que se feront les examinateur-trice-s porteront le plus souvent sur ton apparence physique. Habille-toi sobrement, de façon à ne pas agresser l’œil, sans non plus te déguiser : la fan de Air Max aura l’air déguisée si elle se perche sur 12 cm de talons.

À lire aussi : Comment s’habiller pour un entretien d’embauche ?

Le plus important est d’avoir l’air propre, professionnel-le et de renvoyer l’idée que tu sauras te saper lors d’un rendez-vous client ou du passage de ta thèse. 

Pense aussi à tout ce dont tu pourrais avoir besoin lors de ton oral : papier et crayon pour prendre des notes, supports pour ton examen (tes cours, tes textes, tes anti-sèches, je sais pas moi), ton CV dans le cas d’un oral d’entrée ou entretien d’embauche. Sans oublier une bouteille d’eau, un casse-croûte si tu as un long temps de passage (les gargouillements d’estomac, ça fait mauvais genre), des chewing-gums si comme Emile tu as tendance à puer de la gueule.

Et puis un porte-bonheur si tu es supersticieu-x-se.

mulan-mushu-criquet

Lance-toi !

Ca y est : tu es devant la salle, tu as ton tailleur et ton porte-documents. Tu n’as plus qu’à te munir de ton plus beau sourire, respirer un graaaaaand coup et les épater avec ta personnalité extraordinaire et tes connaissances impressionnantes !

yougogirl

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sinae
    Sinae, Le 4 septembre 2016 à 18h42

    Personnellement les oraux c'est mon cauchemar (déjà quand ya plus de 2 personnes qui m'écoutent parler je commence à sentir la tension...)
    Pour les oraux scolaires je commençais à avoir les bonnes techniques pour ne pas bloquer au milieu de la présentation. C'est-à-dire apprendre tout par coeur et le réciter avec le diapo et ça marchait plutôt bien.
    Par contre pour les entretiens d'embauche, stage et autres je suis carrément nulle. Déjà je sais que l'apparence compte beaucoup (merci, mais non je ne mettrais pas des talons et du maquillage pour faire "présentable") Donc déjà là je pars avec un mauvais point. Je n'ai vraiment jamais réussi d'entretiens pro en fait :crying: (Pour le stage, les autres de ma promos me sont passé devant sauf pour le dernier entretien forcément je devais être la seule à postuler, pour le contrat d'alternance j'ai été choisie parce que l'autre candidat s'est désisté, et pour mon travail actuel je n'ai passé qu'un entretien par téléphone au vu de la distance géographique).
    Du coup, les conseils cités dans l'article je veux bien les appliquer hein, mais la part "non-connue à l'avance" d'un entretien peut tout faire rater.

    D'ailleurs je trouve totalement con, de faire d'un examen oral (dans le cadre des études) le final de ton année et donc peut-être ce qui va décider si tu as ton année ou non. Pour les gens introvertis comme moi, c'est juste une torture... Et ça ne veut pas dire qu'on ne sait pas s'exprimer.

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)