L’évolution de la tendance Seapunk en 2013

La tendance la plus psychédélique de 2012 ne lâche pas l'affaire : cet été, le Seapunk revient en force à grands coups de plastique et de tie & dye !

L’évolution de la tendance Seapunk en 2013

Avant toute chose, si vous n’avez jamais entendu ce terme barbare et que vous ne savez pas qui est Azaelia Banks, je vous conseille de lire le génial article qui retrace la naissance du mouvement Seapunk avec de très jolis montages. Niveau mode, voici ce qu’il faut retenir :

  • Le Seapunk n’a rien de punk : le terme a été utilisé en l’honneur d’un punk qui avait remplacé les clous de son blouson par des crustacés, c’est tout.
  • Le Seapunk pique les yeux : paillettes, strass, dauphins et imprimés psyché… même Starla et ses Joyaux Magiques en aurait mal à la rétine.
  • Le Seapunk (punk de la mer) fait référence à l’univers aquatique : dauphins, perles, coquillages, étoiles de mer et couleurs turquoises sont à l’honneur.
  • Le Seapunk est un mouvement androgyne : hommes comme femmes se colorent les cheveux, arborent le t-shirt filet de pêche et le vert à lèvres.

En bref, si vous essayez d’expliquer le Seapunk à quelqu’un, vous risquez de passer pour un-e grand-e malade : « En fait tu vois, c’est la mer, et il y a beaucoup de dauphins et ils ont des lasers qui leur sortent des yeux et ils volent au-dessus de pyramides ».

Grosso modo, le Seapunk c’est un mode d’expression visuelle à mi-chemin entre le psyché, la transe et les fonds d’écran de Windows 98. Qu’on adhère ou non, ce qui est sûr c’est que le Seapunk a trouvé son public et des égéries fidèles.

Les égéries mode du Seapunk

En terme de stylistes, le mouvement Seapunk a trouvé ses grands manitous : Jérémy Scott, Katie Eary ou Paula Selby Avellaneda sont les maîtres incontestés du motif chargé et des matières plastiques.

Côté célébrités, la grande prêtresse est et restera Azelia Banks. Elle est l’une des premières à avoir surfé sur la vague acidulée du Seapunk et en a fait sa marque de fabrique. Depuis, tout un tas de stars comme Nicki Minaj, Katy Perry, Rita Ora, M.I.A ou Rihanna ont suivi le mouvement à grands coups de cheveux colorés, de faux ongles à paillettes et d’imprimés dignes des pires posters de dauphins des années 90.

Gwen Stefani, Lady Gaga, Azealia Banks, Nicki Minaj, Rihanna et Panteros666.

Le Seapunk sur les podiums

Si la tendance Seapunk est née sur Internet, la mode n’a pas perdu une minute pour se l’approprier. Et il y a de quoi faire ! Le mouvement est une véritable mine d’or d’inspirations. Si l’année dernière, les créateurs ont joué le jeu à fond avec des looks un peu farfelus, cette année le Seapunk était un peu plus suggéré (je n’irai pas jusqu’à dire plus « soft », mais disons que c’est un peu plus… alternatif).

  • Les matières miroitantes

Les paillettes, les écailles et les clous ont été remplacés par des matières miroitantes ou lumineuses comme le vinyle, le plastique, le satin ou la moire. Cette saison, c’est la matière qui suggère l’influence Seapunk avec des reflets irisés, des textures de poissons et des effets miroitants dignes du fond des abysses.

Défilés Printemps-été 2013 Burberry Prorsum, Anne Valérie Hash et Dior 

  • Les références aquatiques

Sur les podiums, les références à l’univers marin étaient un peu plus subtiles que des dauphins iridescents et des soutifs en coquillages : les motifs sont plus graphiques avec des imprimés aquatiques et des touches de fluo, et les imprimés et les couleurs rappellent la texture de coquillages ou de poissons sans directement les invoquer. Du côté du maquillage, les strass et le fluo sont toujours au rendez-vous mais de façon plus classique : ciao les parures de bijoux sur le front à la Azealia Banks ou Gwen Stefani, cette année les strass viennent parer les paupières

Maquillage Dior Printemps-été 2013 et défilé Proenza Schouler Printemps-été 2013 

  • Les imprimés

Le Seapunk est né sur Internet et plus précisément sur Tumblr  : couleurs turquoises, montages mal faits et qualité exécrable, plus c’est kitsch, mieux c’est.

Les créateurs de mode ont retravaillé cet univers féérique à leur sauce : confrontation de couleurs, touches fluo et superpositions de motifs : au final, on est loin des créations Paint auxquelles Internet nous avait habitué mais c’est toujours aussi chargé. Le mouvement a d’ailleurs donné naissance à un motif un peu WTF pour cet été: l’imprimé piscine.

Collections printemps-été 2013 Michael Kors, Katie Eary et Proenza Schouler

La tendance en 2013

Par rapport à 2012, la tendance Seapunk est toujours aussi chargée mais…

  • Elle est plus graphique avec des motifs géométriques ou kaléïdoscopiques.
  • Elle est un peu plus subtilement suggérée : pas de dauphins ni d’arcs-en-ciel, la tendance est plutôt évoquée par la couleur, la matière ou la texture.
  • L’imprimé piscine est évoqué par le tie & dye qui revient en force dans les collections d’été.
  • Les broderies, perles et clous sont moins présents et se concentrent plutôt sur de petits détails comme les cols, les manches ou les poches.

Top imprimé Asos (26,51€), tee-shirt à col brodé Lazy Oaf (£65,00), sandales métallisées Mango (34,99€), collier plastique New Look (7,99€), vernis H&M (3,95€ l’un), sandales irisées Zara (69,95€) et robe imprimée H&M (14,95€)

Et si vous vous sentez un peu dépassées par tout ce tye & die et ces imprimés aquatiques, je vous concocte très bientôt une sélection pour adopter le look Seapunk cet été !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Themxsterious
    Themxsterious, Le 9 juin 2013 à 15h18

    Mais il y a notre cher Kamel Toe qui adhère à ce mouvement ! Panteros666 de son doux 2ème nom ..

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)