Pourquoi je suis un fan invétéré de l’Eurovision

Par  |  | 16 Commentaires

Florent est un lecteur de madmoiZelle qui a suivi l'Eurovision 2018 en direct de Lisbonne. Il explique les rouages de cette compétition et raconte pourquoi il aime autant cet événement européen incontournable.

Pourquoi je suis un fan invétéré de l’Eurovision

Bonjour à toi depuis Lisbonne !

Aujourd’hui, je suis là pour te parler de quelque chose qui me tiens à cœur depuis ma toute toute petite enfance. Non, tu peux ranger les tomes du Club des 5 et ton single de Britney Spears.

Aujourd’hui, je suis là pour te parler de… l’Eurovision !

Alors, l’idée n’est pas de faire faire une critique de quelque musique ou folklore…

Vraiment, je suis là pour te parler d’une de mes passions, un des trucs qui fait faire des boudoum-boudoums dans ma cage thoracique et qui, parfois, fais un peu rager mon entourage, j’avoue.

Mais c’est quoi l’Eurovision ?

Le Concours Eurovision de la chanson (Eurovision Song Contest en anglais) est organisé tous les ans par l’Union Européenne de Radio-télévision, l’U.E.R..

C’est lui qui chapeaute tout, et travaille avec le télé-diffuseur du pays hôte afin de pouvoir le diffuser sur tout le réseau. Cette année, il y a 43 participants, donc a minima 43 pays diffusant l’Eurovision.

C’est quelque chose d’énorme, et ce que je vis en ce moment l’est tout autant. Mais aussi, les États-Unis, ainsi que d’autres, diffusent assidument l’Eurovision.

Depuis plusieurs années, je ris du fait que les États-Unis nous envient l’Eurovision, et ils nous le rendent bien !

La petite histoire de l’Eurovision

Donc je vous disais, 43 participants, 43 pays, 43 chansons, 43 cultures. C’est quelque chose !

Le concours a été créé en 1956 par Marcel Bezençon, directeur de l’époque du réseau Eurovision, avec une première édition qui comprenant six pays, quelle évolution !

Je vous vois venir : « 43 pays ? Euro-vision ? Mais, c’est l’Europe ? Et tu te fourvoies mon chou, il n’y a que 28 pays ! »

Mais c’est là toute la force de l’Eurovision mes chats, pour participer à l’Eurovision, il faut que le pays voulant participer soit membre actif de l’UER, et non pas de l’Union Européenne, nuance.

Donc, d’autres pays du continent eurasien mais aussi africain peuvent participer en soit. Et, pour ceux qui ont déjà un peu suivi l’Eurovision, je sais que vous allez me dire que je n’ai sûrement pas jeté un œil depuis bien longtemps sur un planisphère parce que l’Australie participe depuis 2015 !

L'Australie à l'Eurovision

Là aussi, pour moi, c’est une belle histoire d’amour entre l’Eurovision et un pays.

En fait, l’Australie diffuse l’Eurovision depuis 1983 à l’aide des commentateurs du Royaume-Uni.

Ainsi, pour les 60 ans du concours, en 2015, l’Australie a été invitée à participer à titre exceptionnel, parce qu’elle fait partie en quelque sorte de l’Eurovision depuis bien longtemps.

C’était un peu la cousine vraiment éloignée qu’on adore retrouver pour les fêtes.

Et à vrai dire, ça a tellement marché, les gens ont tellement adoré ça, aussi bien les Australiens que les autres pays participants, que l’Australie continue de participer, non plus à titre exceptionnel, mais en tant que véritable membre de notre grande famille « eurovisionesque ».

Après tout, l’Australie trouve beaucoup de liens avec le vieux continent malgré la distance.

Sélections et participant·es de l’Eurovision,

Donc, tous les ans, cette grande famille de l’Eurovision se retrouve pour vivre une semaine intense, deux demi-finales et une finale. Et croyez-moi, c’est vraiment dingue !

Avant de tous nous retrouver et chanter en cœur, il faut choisir les chansons représentants les pays participants, logique.

Et pour ça, il y a différentes méthodes. Comme tu as sûrement pu le voir, cette année, la France a fait le choix d’organiser de nouveau un concours pour sélectionner notre représentant.

Mais chaque pays sélectionne son représentant comme bon lui semble. Ainsi, nous pouvons remarquer différents cas : des sélections nationales comme il y a eu en France avec « Destination Eurovision ».

Il est aussi possible qu’un pays mette en place un jury qui a comme rôle de sélectionner le représentant, ce qui était le cas quelques années durant en France.

Madame Monsieur est le groupe qui représente la France à l’Eurovision 2018.

Les pré-sélections, quand un pays décide de la faire façon concours, c’est aussi quelque chose.

C’est plein de mini-Eurovision au sein des différents pays. Et ça, tu me vois venir, j’adore. Et j’essaye, autant que possible, d’en regarder quelques-uns.

Pour tout te dire, je regarde quasi tous les ans les présélections danoises, suédoises et anglaises. C’est une belle occasion d’en découvrir toujours plus, d’avoir une petite dose d’Eurovision en plus dans l’année.

Finale de l’Eurovision, comment ça marche ?

Alors, je te disais, deux demi-finales et une finale. Pour tout te dire, tous les pays ne participent pas aux demi-finales : le Big Five et le gagnant de l’édition précédente sont vont directement en finale.

« Attends, attends, le Big Five ? »

En fait, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et la France n’ont pas à passer l’étape des qualifications en demi-finales puisque ce sont eux qui contribuent le plus financièrement à l’U.E.R, une histoire de gros sous.

Le plus fou dans cette histoire c’est que l’on ne sait pas vraiment combien donne ces pays à l’U.E.R. La France, par exemple, refuse catégoriquement de communiquer sur ces chiffres.

Chaque année, gagnant de l’édition précédente est un peu la star de l’année, et pour cette nouvelle édition 2018, c’est lui qui régale, qui nous accueille. Samedi 12 mai 2018, c’est donc le Portugal qui héberge la compétition.

L’an passé, le chanteur portuguais Salvador Sobral a remporté l’Eurovision.

Donc 37 pays sont répartis par tirage au sort pour les demi-finales. Cette année, 19 pays ont participé à la 1ère demi-finale puis 18 pour la seconde.

Au sein de chacune des demi-finales, les pays participants votent entre eux en ayant l’interdiction formelle de voter pour son propre pays, c’est LA règle d’or de l’Eurovision. 

Tout est fait au niveau technique pour que l’on ne puisse la transgresser. Et le Big Five ? Il vote ? Bien sûr !

Au moment du tirage au sort des demi-finales, on tire aussi au sort la demi-finale durant laquelle chaque pays du Big Five vote. Ainsi, la France a pu voter pour la seconde demi-finale de jeudi 10 mai.

Les votes à l’Eurovision

Ah ! Les votes ! C’est toute une coutume pour les Eurofans !

On vote, on vote, on vote ! On classe, on discute, on aime, parfois on se déchire un peu (pour mieux s’aimer après, promis), on vibre ! Lorsque l’on parle d’Eurovision, c’est ce à quoi l’on pense en premier, les mythiques votes de la finale : les fameux « douze points ! ».

Les votes en 2017.

Nous connaissons d’ailleurs une nouvelle ère dans le système de vote de l’Eurovision depuis 2016.

Ce qu’il faut savoir pour comprendre les votes au sein de l’Eurovision, c’est qu’il y a ceux des téléspectateurs, les télé-votes, et ceux des jurys de chaque pays.

Globalement, avant 2016, chaque pays combinait les votes de ses téléspectateurs et de ses jurys et en faisait part lors de la fameuse distribution des points (1, 2, 3, 4, 5, 6, 8, 10 et 12 points).

Maintenant, les deux types de votes sont séparés. Ainsi, il y a d’abord l’annonce des votes de chaque pays, les votes des jurys donc, puis les votes de l’ensemble des téléspectateurs annoncés par le pays hôte.

Ça change beaucoup de choses, ça ajoute du suspens.

Mais je ne vais absolument pas entrer sur l’épineux et long débat des votes lors de l’Eurovision, là n’est pas mon but.

Comme tu peux le comprendre, l’Eurovision est un évènement très encadré avec beaucoup de règles et on ne peut que comprendre combien elles sont nécessaires pour son bon déroulement.

Ainsi, les chansons présentées de trois minutes maximum ne doivent pas avoir été diffusées en amont, ça ne serait vraiment pas juste. Certains pourraient faire entendre bien en avance leur chanson.

La prestation scénique ainsi que les répétitions sont elles aussi cadrées, ainsi il ne peut y avoir que six personnes sur scène, mais aussi, la bande-son doit être préenregistrée mais ne doit pas contenir de voix ou semblants de voix – le playback est formellement interdit.

Après tout, c’est le Concours Eurovision de la chanson.

Ma passion pour l’Eurovision

Et tout comme pour l’Eurovision, enfin les années où je ne décide pas de prendre ma valise et d’aller le vivre en vrai, j’ai comme une sorte de rituel.

J’ai à cœur d’organiser des soirées entre amis, avec des débats autour des chansons, on chante, on mange (en essayant de varier les plaisirs, c’est aussi une occasion de découvrir la gastronomie d’autres contrées).

C’est une ambiance pré-Eurovision, du partage encore et toujours.

Parce que c’est ce que j’aime le plus dans l’Eurovision, le partage, cette proximité offerte à d’autres cultures.

Ce sentiment d’appartenance, que personnellement, je l’ai connu assez tôt. Celui d’être dans un groupe soudé, de vivre une union, d’apprendre des autres, de découvrir, d’aimer.

Et c’est sur cette base qu’a été créé l’Eurovision dans l’après-guerre, dans un contexte géopolitique nécessitant de recréer des liens.

À lire aussi : Qu’est-ce que l’Union européenne a changé dans ma vie ?

Et quoi de mieux que la musique pour adoucir les mœurs après tout ?

C’est en ce sens que file l’Eurovision, permettre à des pays si différents en tous points d’être pourtant si proche. Oui, l’Eurovision a été et reste l’un des édifices de la culture commune européenne, j’en suis persuadé.

Et puis, il faut l’avouer, le folklore de l’Eurovision fait aussi son effet.

C’est tellement paillettes en tout genre, du feu, des effets scéniques toujours plus dingues. L’Eurovision est aussi connue pour ça, être au carrefour de tous les genres musicaux.

Bien sûr, il y a souvent des prédominances mais malgré tout beaucoup de propositions différentes, allant de la ballade romantique aux choses les plus dingues sur scènes.

Jamais je n’aurai imaginé kiffer sur ce son, mais maintenant… « Fly to the top ! »

Alors, All Aboard les ami·es ! Rendez-vous samedi soir devant le petit écran !

Je reviens bientôt vous raconter combien cette semaine à Lisbonne est une expérience unique, humaine, et partager avec vous ces sons qui m’ont fait vibrer.

Pour le moment, je te laisse le lien vers la playlist officielle, histoire que tu puisses te faire une idée de ce qui est présenté cette année.

Et toi tu vas regarder l’Eurovision 2018 ? Tu penses quoi de cette compétition ?

À lire aussi : L’Eurovision, mon kif, ma bataille

8 surprises autour de l'apéro
choisies par Mymy & Charlie et valant + de 50€
18.90€ + livraison

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • NanaCoubo
    NanaCoubo, Le 14 mai 2018 à 20h50

    C'était quand même mérité pour l'Israël, elle s'est donné la nana ! Bravo à elle !
    Bon bin le Portugal est arrivé dernier cette fois ^^'. La chanson était bien mais on ne refais une Salvador Sobral une deuxième fois (aaaah il est était là en plus :d !). J'ai été conquise de voir en séquence carte postale la Serra da Estrela durant l'Eurovision et le fais d'avoir fait venir des artistes portugais talentueux (Mariza et sa voix !) et pas du style Lucenzo ou les chansons qui se dansent lors des fêtes du village (j'aime bien hein, mais voilà, quoi, la Fado est LA musique du Portugal c'est indéniable ! *big un à Amalia Rodrigues*).
    Sinon, il y a eu lourd quand même ce soir là, mes préférences étaient l'Ukraine, l'Autriche, l'Albanie, l'Estonie, la Norvège, l'Italie, la Hongrie et la Serbie. Sinon la France aussi avait vraiment du potentiel pour gagner mais pas de chance une fois de plus.

    Par contre, j'ai pas aimé du tout la Moldavie (atypique certes, mais j'ai vraiment du mal avec ce genre de chansons, j'avais l'impression que c'était sorti d'un contexte), la Suède (bof le réchauffé style Justin Bieber), Chypre et l'Australie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!