Euro 2012 – 4ème semaine : and the winner is… España !

Retrouvez chaque semaine le résumé de l’Euro 2012 de football par Siham qui suivra toute cette compétition pour nous !

Euro 2012 – 4ème semaine : and the winner is… España !

Dans le dernier carré, Portugal, Espagne, Allemagne et Italie étaient les dernières nations à pouvoir prétendre au titre. Deux duels hauts en performances étaient donc en vue. Le derby ibérique Portugal-Espagne allait se révéler très serré et voir l’Allemagne affronter l’Italie laissait présager une rencontre des grandes équipes d’Europe !

L’Espagne : de tirs aux buts à tirs d’obus

L’hymne chanté de tout cœur par les deux effectifs, Espagnols et Portugais, promettait une jolie partie de jeu et ils nous ont fait rêver. Ils ont joué les uns sur les autres, ne se lâchant pas d’une semelle. Cristiano Ronaldo a manqué moult occasions d’ouvrir le score, avec le cuir s’envolant loin, très loin dans les tribunes. La défense portugaise évitera les assauts espagnols, menant ainsi directement aux prolongations. À la 103ème minute, Iniesta ratait l’immanquable tandis que la seconde mi-temps des prolongations était dominée par la Roja. Puis les prolongations ont mené aux tirs au but qui ont eux-même permis la victoire espagnole. Le parcours portugais est honorable mais les tirs au but se jouent souvent sur le mental et la chance !

Balotelli est un monstre, Buffon un maître…

L’Allemagne est la seule nation à être sortie du premier tour avec neuf points, soit trois victoires. Alors son poids sur la compétition ne pouvait qu’être évident. Mais sur leur chemin, les Allemands ont trouvé des Italiens métamorphosés, bien loin de l’esprit de comédiens qu’on leur connaît. Balotelli, le joueur susceptible de créer un scandale tel celui de Nasri en équipe de France, tant ses frasques en dehors du terrain sont originales, n’a rien fait hormis jouer au football et marquer. Les deux buts italiens sont venus en première période tandis que la seconde mi-temps était partiellement dominée par la Nationalmannschaft. Cependant, pour cette dernière, les portes de la finale se sont fermées devant elle. L’Italie l’a emporté par deux buts à un. Deux actions de jeu contre un pénalty. On dit merci qui ? Merci Super Mario.

L’Espagne en finale et 1 et 2 et 3 et 4, zéro !

Soit la Roja réalisait l’exploit en gagnant successivement l’Euro 2008, la Coupe du Monde 2010 et l’Euro 2012, soit la Squadra Azzura remportait un trophée qu’elle avait gagné pour la dernière fois en… 1968 (il y avait eu le titre de champion du monde en 2006 depuis !). Dans un match des duels, notamment entre Buffon et Casillas, le réalisme et la technique espagnols ont été supérieurs au jeu transalpin. Si bien que l’Espagne est devenue championne d’Europe avec une tête de Silva en pleine lucarne mais aussi la course d’Alba jusqu’à le cage de Buffon. Sans oublier Torres et Mata ! Les Espagnols montrent leur suprématie avec un effectif bien jeune qui gagne donc en expérience. Bravo !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire