Typologie des étudiants en partiels, des touristes aux Hermione en herbe

Par  |  | 12 Commentaires

À chaque partiel, les étudiant•es se pressent dans les amphis, et parmi cette foule bigarrée, on peut identifier plusieurs types. Concentrez-vous, vous les avez probablement dans votre promo !

Typologie des étudiants en partiels, des touristes aux Hermione en herbe

Le printemps, doux printemps, saison des allergies, des pique-niques et des PARTIELS.

Quand j’étais à la fac, j’avais du mal à concilier mon intense battage de couilles et mon envie de ne pas finir aux rattrapages. J’ai déjà fait une nuit blanche de révisions par pure procrastination (et mangé du pot-au-feu à 4h37 du matin en pleurant un peu).

Les partiels, c’est une période un peu spéciale. Le reste du monde tourne comme d’hab, alors que pour toi, étudiant•e, des choses importantes se jouent.

À lire aussi : Chronique d’un partiel ordinaire

Ayant quitté le neuvième cercle de l’Enfer, à savoir les bancs de l’amphi, j’ai rassemblé mes souvenirs et sollicité la rédac pour t’offrir un moment de rire, j’espère, dans tes révisions : la typologie des étudiant•es en partiels.

C’est ti-par, sors ton quatre-couleurs.

L’étudiant•e-touriste qui vient les mains dans les poches

J’ai beaucoup d’affection pour l’étudiant•e-touriste, car un tel niveau de nonchalance, ça force le respect.

Le/la touriste se ramène les mains dans les poches, avec même pas un sac sur le dos. En short et chemisette, parfois en tongs, car il fait beau après tout, partiels ou pas partiels !

Vaguement muni•e de son pass de transports en commun, de ses clefs et d’un Malabar datant d’il y a deux ans (à savoir le contenu de ses poches), l’étudiant•e-touriste n’est pas venu•e préparé•e.

Prépare-toi à lui prêter un stylo (mais pas celui qui te porte bonheur), deux copies doubles (heureusement que t’en as pris 48 au cas où), du Tipp-Ex et à lui rappeler que c’est le partiel d’éco, là, pas celui d’anglais.

À lire aussi : Comment réussir tes partiels alors que t’as rien foutu cette année ?

L’étudiant•e-touriste est parfois fatiguant•e, mais je trouve sa tranquillité d’esprit sympathique. C’est un peu l’équivalent d’un gros chat paresseux au milieu de tout ce stress, quoi. Une dose de chill.

L’étudiant•e gourmand•e qui a confondu partiel et Top Chef

Les partiels, c’est un peu comme les transports en commun : il y a la bouffe acceptable, et celle qui va te faire haïr.

Un sandwich (pas trop odorant), de quoi grignoter (mais pas des chips ou autre aliment bruyant), une soupe (que tu n’avaleras pas à grands coups de slurp), tout ça, ça passe.

Mais y a toujours un•e étudiant•e qui a confondu son sac de cours avec la glacière du pique-nique et a prévu BEAUCOUP TROP DE BOUFFE. Limite si y a pas un petit réchaud pour faire revenir les saucisses et les haricots, quoi.

Ayez pitié de vos camarades, calmez-vous sur les quantités, les odeurs et les bruits de mastication. Oh, et si vous prévoyez trop, faites comme Jésus : faites croquer les potes.

L’étudiant•e trop équipé•e en mode Bear Grylls

Là on est dans le haut du panier des gens qui sont PAS LÀ POUR DÉCONNER.

L’étudiant•e suréquipé•e a autant de stylos que de lignes sur son paquet de 100 copies doubles, un rapporteur et une équerre même en partiel de littérature japonaise et une calculatrice avec assez de mémoire vive pour faire décoller une fusée.

Ce genre d’élève ne grignote pas des chips, oh non. On est dans un game de barres protéinées pensées spécialement pour nourrir le corps sans le fatiguer. Et pas de café, vil•e manant•es, ça facilite le transit ! De l’eau. Fraîche. Minérale.

À lire aussi : Comment survivre à une semaine d’examens

L’avantage de cet•te étudiant•e c’est que s’il/elle est fair-play, ça permettra à son équivalent touriste d’avoir un quatre-couleurs et des feuilles à volonté. Sinon, garde la pêche : c’est chacun pour soi façon Battle Royale.

L’étudiant•e stressée qui fait monter la tension de tout le monde

Le partiel est dans 4 min et 27 secondes. Tu essaies de rester calme et maître•sse de tes émotions. Quand soudain, tu l’entends, sa voix portant loin dans les couloirs.

« HEUREUSEMENT QUE J’AI BIEN RÉVISÉ LE CHAPITRE 7 SOUS-PARTIE 8 TROUZIÈME PARAGRAPHE SUR L’ORIGINE DE LA 3È GUERRE DE CORÉE !

TU L’AS RÉVISÉ, TOI ? NON ? POURTANT C’ÉTAIT AU PROGRAMME !!! »

Enfonce tes écouteurs intra-auriculaires dans tes esgourdes et ouvre tes chakras pour évacuer ces mauvaises ondes.

C’est pas sa faute, mais l’étudiant•e ultra-stressé•e ne fait que communiquer sa panique à tout le monde. Et à 4 min de faire chauffer ton stylo, soyons honnêtes, l’heure de te pencher sur ce chapitre la guerre de Corée est passée.

À lire aussi : Le stress des examens : comment l’appréhender et l’éviter ?

Si vous êtes stressé•e de nature, je vous conseille le hand spinner ou le Fidget Cube. Ça vous apaisera sans soûler vos voisin•es. SAUF SI VOUS FAITES DU BRUIT. Un peu comme…

L’étudiant•e bruyant•e qui se croit seul•e au monde

Vous savez de qui je parle.

De cette personne qui :

  • Tape nerveusement du pied
  • Fait clic-clic avec son PUTAIN de stylo
  • Se ronge les ongles si fort que ÇA S’ENTEND À TRAVERS L’AMPHI BORDEL
  • Tape des ongles sur la table TIKITIK TIKITIK TIKITIK
  • Marmonne en réfléchissant COMME SI ON ÉTAIT CHEZ MÉMÉ

Et autres habitudes bruyantes.

Cette personne. Cette personne mérite de passer ses partiels dans une toute petite pièce capitonnée, anti-bruits, avec que des objets mous. Elle écrira sur un bureau mou et ça trouera sa feuille et ELLE L’AURA BIEN CHERCHÉ.

Mention spéciale aux gens enrhumés qui n’amènent pas de mouchoirs et reniflent pendant 4h d’exam. Il y a une place en Enfer pour vous et elle est bien chaude.

Allez, j’arrête là sinon je vais devenir trop salée. Tu ajouterais quoi à cette typologie des étudiant•es en partiels, toi ?

À lire aussi : Comment (bien) réviser à plusieurs sans finir par haïr tes potes ?


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Ewillyon
    Ewillyon, Le 27 mai 2017 à 22h35

    Je suis Grills, genre j'ai tous mes Stabilo (genre toute la gamme), l'équivalent de toute la salle en copies doubles, une bouteille, pas le temps de manger donc plusieurs gommes et critérium à la place. Enfin la fille qui a un sac rempli de base de fournitures et encore plus au partiels.
    Pas le temps de niaiser comme on dit, les autres je m'en fiche j'suis trop dans le game pour me déconcentrer.
    La seule fois avec une de mes meilleures amies où on a été euh, dérangé c'est au BAC, un gars qui était venu en candidat libre : il n'arrêtait pas de soupirer et bailler bruyamment pendant TOUTES LES EPREUVES. Pour vous dire à quel point il dérangeait, un de mes surveillant est venu le voir pour lui dire que soit il se tait et ne dérange plus personne, soit il dégage parce qu'il gène tout le monde. Le mec genre "effaré" genre "quoi ? Je ne comprends pas QUESKI SE PASSE?" en tout cas il a arrêté.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!