Etude très sérieuse : un bisou, à quoi ça sert ?

Une étude tout ce qu’il y a de plus sérieuse* a cherché à cerner les motivations du baiser. Pourquoi s’embrasse-t-on ? Parce que c’est bon ? Parce qu’on aime l’autre ? Absolutely not. Tout ceci est régi par des pulsions plus primaires… On se bisouille pour sélectionner son partenaire. Il paraît que nous, les femmes, […]

Etude très sérieuse : un bisou, à quoi ça sert ?

Une étude tout ce qu’il y a de plus sérieuse* a cherché à cerner les motivations du baiser. Pourquoi s’embrasse-t-on ? Parce que c’est bon ? Parce qu’on aime l’autre ? Absolutely not. Tout ceci est régi par des pulsions plus primaires…

On se bisouille pour sélectionner son partenaire.

Il paraît que nous, les femmes, sommes très réceptives aux infos transmises par le baiser : elles sont détectables aussi bien grâce au comportement de l’embrassé(e) que par les données chimiques qu’il ou elle libère. On peut être, par exemple, de façon inconsciente en recherche d’indices sur l’état de santé du partenaire au moment du baiser.

Les garçons, moins subtils (c’est pas moi qui le dis, c’est la science), ont besoin de plus d’indices pour saisir les mêmes infos. Cela semble expliquer pourquoi ils préfèrent les roulages de pelles aux doux baisers. En effet, une bonne soupe de salive, ça en dit long sur une personne. N’empêche qu’ils sont capables de sentir si une femme est fertile ou non à son "goût", puisque pendant la période d’ovulation, des molécules particulières parfument notre salive.

On s’embrasse pour "établir un lien".

En acceptant d’embrasser quelqu’un, on lui signifie notre implication dans la relation. Notamment parce que dans le cadre de cet échange intime, on est prêts à partager des choses bonnes (cool, un chewing-gum à la fraise !) et moins bonnes (saleté de gastro !).

Mais ça je le savais déjà. Vivianne, la prostituée que joue Julia Roberts dans Pretty Woman, n’embrasse jamais ses clients sur la bouche, pour marquer son non-investissement émotionnel. Oui, à l’occasion, je fais aussi anthropologue de comédies romantiques à 2 balles.

Si je te fais un bisou, tu veux bien faire l’amour ?

En gros, un homme sur deux ne voit pas le baiser pré-coïtal comme quelque chose d’essentiel (contre 15% chez les femmes). Par contre, ils sont plus nombreux, les nigauds, à croire qu’un baiser ménera au sexe.
Conclusion : bah… ils embrassent volontiers en se disant que ça pourrait mener au lit, les polissons.

Alors crois-tu à cette vision masculine du baiser engageant ? T’es-tu déjà retrouvée dans la situation d’un bisou qui devait rester sage et a finalement fini sous la couette ?

Source : Rue89.com

*Sex Differences in Romantic Kissing Among College Students: An Evolutionary Perspective par Susan M. Hughes, Marissa A. Harrison et Gordon G. Gallup, Jr.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Guesswhat13
    Guesswhat13, Le 29 mars 2008 à 17h38

    Le truc des fourmis c'est de Werber.....Mais il ne faut pas croire tout ce qu'il dit et écrit...Il y a une bonne part d'imaginaire dans tout ça!
    Mais je pense que ça vient quand même de l'animal. Comme quand ton chat va venir se frotter à toi pour avoir des caresses...Nous on se frotte les lèvres....non?

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)