« Et si j’étais… vieille ? » imagine Mlle Karensac en dessins

Mlle Karensac s'imagine dans le corps d'une vieille dame, comme ça, d'un coup de baguette magique. C'est doux-amer, un peu rigolo et très émouvant !

« Et si j’étais… vieille ? » imagine Mlle Karensac en dessins

Et si… et si demain, en me réveillant, j’étais une vieille dame, avec des rides, des genoux qui craquent et même un peu de moustache ? Et si j’avais plein de temps libre… mais peu de gens avec qui le passer ? Et si je pouvais profiter pleinement de la vie… dans les limites imposées par mon grand âge ? C’est ce qu’imagine Mlle Karensac dans ce nouveau strip joli comme tout.

big-femmes-celebres-modele-plus-vieille

Retrouvez Mlle Karensac sur son Tumblr, son blog BD & sa page Facebook, ainsi que tous les mois sur madmoiZelle !

et-si-vieille-karensac-1 et-si-vieille-karensac-2 et-si-vieille-karensac-3 et-si-vieille-karensac-4

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 22 février 2016 à 18h10

    J'ai beaucoup aimé la BD.
    Par contre la solitude peut toucher n'importe qui, à n'importe quelle période de sa vie. S'intéresser à la solitude des vieux uniquement, ça me laisse perplexe, et ça renforce mon impression qu'on appréhende parfois la vieillesse uniquement comme "la dernière étape avant de claquer". Parce que sinon ce serait la solitude à toutes les étapes de la vie qui poserait problème. Pourquoi cette solitude est-elle problématique pour les vieux, mais pas pour le desco lambda du 18-25 de JVC qui n'a pas eu de contact humain depuis 3 ans? ...Peut-être parce que les vieux sont seuls parce qu'il n'y a plus de place pour eux, j'en sais rien, mais toujours est-il qu'on a tendance à voir les vieux au travers du fait qu'ils sont vieux, justement, et que leur mort est proche. Mais moi ça me fait bizarre, je trouve que c'est terrible.
    Si c'est la seule raison qui pousse quelqu'un à aller les voir, un peu comme un devoir de charité, c'est peut-être qu'il y a un souci plus profond.

    Effectivement c'est sûr qu'on est dans une société basée sur "l'utilité" de l'être humain, en clair une société inhumaine. Les vieux ont cessé "d'être utiles" à la société et se retrouvent souvent relégués au rang de citoyens de seconde zone. C'est sûr qu'on a un vrai problème dans la façon dont on traite nos grands-parents/parents, et c'est une des raisons qui rendent la vieillesse terrifiante. Restera-t-il une place pour nous quand on sera trop vieilles pour s'en sortir seules... Le manque de place au sens figuré, c'est peut-être ce qui fait que les vieux font plus de peine quand ils sont seuls que les jeunes. Un jeune, c'est parce qu'il n'arrive pas à s'adapter, un vieux, c'est parce que... il n'y a pas de place pour les vieux, c'est la fatalité.

    Bref, désolée d'être aussi négative. Mais c'est vraiment un sujet épineux . Le mieux reste quand même d'établir un lien humain comme s'ils étaient de vraies personnes humaines, riches et intéressantes, qui ont forcément quelque chose à raconter et quelque chose en commun avec soi, et pas uniquement pour faire son devoir car autrement "sans moi il serait si seul". J'ai peut-être une chance inouïe d'avoir une grand-mère "copine" et un grand-père qui sait tout un tas de choses sur la science, et avec qui je n'ai pas besoin de me creuser la tête pour trouver un sujet à débattre... Mais quand même, je pense qu'il vaut mieux (dans la mesure du possible) considérer les personnes âgées comme des personnes normales et non comme des personnes... âgées.

    Je ne sais pas si je suis claire...

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)