Et si… j’avais un péni !

Si j’étais un homme … – Mon premier acte serait d’une élégance rare. Je me défroquerais et urinerais, debout, contre tous les murs de France et de Navarre. Parfaitement : aux chiottes la bienséance ! Je me vengerais de toutes ces plombes où moi, femme, j’ai cherché en pleine nuit, LE buisson suffisament fourni, capable […]

Et si… j’avais un péni !

Si j’étais un homme …

– Mon premier acte serait d’une élégance rare. Je me défroquerais et urinerais, debout, contre tous les murs de France et de Navarre. Parfaitement : aux chiottes la bienséance ! Je me vengerais de toutes ces plombes où moi, femme, j’ai cherché en pleine nuit, LE buisson suffisament fourni, capable de camoufler ma vulve aux yeux des passants.

Si j’étais un homme …

– Je serais enfin jouasse de ne plus avoir à me maquiller, à me coiffer et à m’épiler la touffe tous les 15 du mois. Je ne resterais que cinq minutes dans la salle de bains. Mon programme beauté ne se résumerait qu’à un pschitt de déo, à une goutte d’Hypnôse (le parfum Lancôme le plus sensoual du macrocosme) et à une noisette de crème hydratante, histoire que mes ailes de nez ne produisent pas de parmesan.

Si j’étais un homme …

– On me surnommerait La Castagne. Je serais un fin bagarreur, le roi du coup de coude façon Amy Winehouse. ATTENTION, j’ai pas dit un hooligan au regard bovin qui s’entrechoque à chaque défaite du FC Metz. Diantre, nan ! J’appartiendrais plutôt à la catégorie -preux chevalier- et éradiquerais cette tendance qu’ont les gens à ne pas moufter dès qu’une jouvencelle se fait emmerder dans le métro, dans la rue, en soirée mousse, que sais-je encore.

Si j’étais un homme …

– Je m’interdirais de danser. Je n’essaierais même pas. Aucun mec ne sait danser ! C’est écrit dans la Bible. « Ah ouais ? Et qu’est ce que tu fais de Justin Timberlake, de Chris Brown et Billy Crawford ? », t’insurges-tu. Bah je les entube. Onduler du bassin comme ils le font, c’est bon que sur MTV. Dans le salon de Pauline, ta cousine laide, c’est ringard, voire gênant. Et puis pour ta gouverne, sache que Billy Crawford n’existe plus. Aujourd’hui, il vend des pralines à Fréjus.

Si j’étais un homme …

– Je voudrais d’un physique à la Ross Geller (Friends), à la Paulie Bleeker (Juno). Un physique de mignoche, quoi. Mignoche : adj. (lat. mignochus). Se dit d’un visage à la fois mignon et moche. Why that ? Et bé, avec une trogne comme ça, au moins, t’es sûr d’attirer que des filles bien. Exit les gonzesses qu’ont les sourcils épilés à l’acide nitrique, qui portent des hauts en lycra et/ou des tops asymétriques. Elles, elles préfèrent M. Pokora, Willy Denzey et les Tribal King.

Si j’étais un homme …

– J’incarnerais la modernité. Ma mie n’aurait pas à faire la bouffe, la poussière, le repassage : c’est bibi qui s’y collerait. Je l’accompagnerais voir les Kooks, Sex and the City au cinoche. Je lui permettrais de brailler « Siksou, lèche moi le bout ». A condition toutefois qu’elle me laisse péter dans les draps (sur sa cuisse de préférence), jouer à GTA, organiser des parties de poker, bouser la porte ouverte et me moucher sous la douche. Allez, bon appétit !

Si j’étais un homme …

– Je taquinerais forcément la guitare comme Louis la Brocante taquine le pied de chaise : avec aisance et fougue ! Et ouais, toi-même tu sais qu’un riff casé là où il faut, c’est comme une bip dans le bip : c’est toujours plus excitant qu’un mot de 12 lettres trouvé au Scrabble. Et quand je dis guitare, je parle pas d’un morceau de Tryo, repris autour du feu, avec un mickey qui fait des bolas en arrière-plan. Pas du tout. Si j’avais un péni, Jimi Hendrix me possèderait.

Si j’étais un homme …

– Je serais fidèle, je le sais. Un vrai colley. J’érigerais Marshall Eriksen (How I Met Your Mother) comme mon principal modèle (je n’ai zieuté que la saison 1. Peut-être que le personnage interprété par Jason Segel se tape un transsexuel nazi par la suite mais pour le moment, je ne suis pas au courant. Pour le moment, c’est un gars bien, un chic type comme dirait Monique, ma mère-grand).

Si j’étais un homme …

– Je sortirais avec une fille qui assume sa virilité. Du genre qui laisse ses aisselles à l’abandon et qui caque sans s’essuyer. Nan j’déconne. Ce que je veux dire, c’est qu’en cas d’une poussée de testicules, je me mettrais avec une poulette qui est capable de passer des heures chez Vanessa Bruno mais qui en parallèle se fait des concours de shots, emploie souvent les mots couilles, bite, chatte et éclate des mecs à PES.

Si j’étais un homme …

– Je copulerais donc avec quelqu’un comme moi. Ni plus ni moins.

‘azy, c’est une blague. T’énerve pas !

 

Et toi ? Si Dame Nature te dotait d’une bonne grosse paire de bourses, qu’en ferais-tu ? Quel genre de gus serais-tu ? Laisse valdinguer ton imagination …

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 39 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 3 octobre 2010 à 16h38

    J'Aiime Biien Cet Artiicle :d

Lire l'intégralité des 39 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)