Ces époques auxquelles j’aurais aimé vivre

Ok, vivre en France en 2015, c’est à peu près la meilleure chose qui puisse nous arriver, niveau technologie, santé et droit des femmes. Mais il y a des époques de l’Histoire qui ont toujours plu à Clémentine...

Ces époques auxquelles j’aurais aimé vivre

J’ai assez regardé Doctor Who pendant mon adolescence pour me poser cette question sérieusement : si je pouvais vivre à une autre époque, laquelle choisirais-je ? On est d’accord que 2015 reste ce qu’on fait de mieux en matière de qualité de vie, mais je vais pas répondre ça au Docteur, franchement.

En y réfléchissant, j’ai réduit mon choix à trois périodes de l’Histoire.

NB : je ne suis pas historienne, donc la plupart de mes fantasmes se basent sur ça : du fantasme !

Soirée au Mont Olympe, ramène tes potes : la Grèce Antique en -300

Si le Docteur arrivait, là, à la rédac, dans son TARDIS, et me demandait où je voulais aller, déjà ça serait schtroumpfement extraordinaire ; ensuite je lui répondrais du tac-au-tac : on file* en Grèce Antique. Du temps de Platon, plus précisément : entre -400 et -300 avant notre ère.

epoques-aimer-vivre 2Genre le Docteur il a déjà été en Grèce Antique en fait ?! Ah oui. En 1965.

Bon, déjà, il devait faire super beau. Tout le monde se baladait en toge et en sandalettes.

Ensuite, il y avait toute la mythologie. Vous aviez un doute dans la vie ? Allez demander à la pythie de Delphe ! Ou alors, référez-vous à Zeus, Athéna et leur bande : il y a forcément un mythe qui parle du problème que vous avez.

 

Et puis cette soif de connaissances, de culture… La philosophie, l’astronomie, le théâtre, la science ! J’aurais bien aimé être copine avec Agnodice, la première femme gynécologue en Grèce – selon la légende, elle dû se déguiser en homme pour pratiquer son métier, car cette branche de la médecine était alors réservée à ces messieurs. Les patientes étaient tellement contentes de pouvoir se référer à une femme pour leurs histoires de vagin et d’utérus qu’Agnodice est devenue hyper connue. Ses confrères, croyant qu’elle était un homme, pensèrent que ce succès était dû au fait qu’Agnodice couchait avec toutes ses patientes… et la menèrent au tribunal. Bien ouej.

Malheureusement, il y avait des guerres tout le temps, et puis avoir un esclave à la maison était considéré comme normal. C’est pas pour moi, au suivant !

*On file ! Comme le fil de la tapisserie de Pénélope ! Ha ! Ha ! Ha !

Marie-Antoinette et ses surboums : les années 1770

Un peu de douceur et de brioche dans ce monde de brutes, voulez-vous ? Bien sûr qu’être du côté des révolutionnaires, ça serait la classe. Bien sûûûûr. Mais écoutez : si boire du champagne à Versailles en portant des robes incroyables et en jouant aux cartes ne vous tente même pas un tout petit peu, je ne sais que faire pour vous.

Les soirs où j’en aurais marre d’écouter les états d’âme amoureux de Marie-Antoinette, je m’échapperais pour aller au salon littéraire de Madame Récamier. Cette dernière a « ouvert » son salon en 1797, soit quatre ans après la mort de Marie-Antoinette, mais je vous rappelle que j’ai un TARDIS qui me permet de voyager dans le temps.

 

Par contre, si j’avais vraiment été copine avec Marie-Antoinette, je me serais sentie obligée d’aller la voir se faire guillotiner sur la place publique. Je réponds donc « NE PARTICIPE PAS » à cet événement Facebook.

Daddy, daddy cool : les années 1970

Daddy Cool : cette chanson de Boney M (de 1976) est exactement comme je m’imagine les seventies. Colorées, insensées, et avec de la drogue probablement.

C’est peut-être l’influence de mes parents qui parle, ici : en 1970, ils avaient respectivement 18 et 17 ans. Autant dire que pour eux, cette décennie fut celle de la liberté ! En 1972, ma mère est partie à Londres, s’est convertie au bouddhisme puis est allée faire la manche dans les rues de Rome. Pendant ce temps-là, mon père habitait dans un sous-sol en Allemagne. Quand ils en parlent, ils ont l’air de trouver ça normal.

 

Dans les années 1970, la deuxième vague féministe était en marche, on n’avait pas encore découvert le SIDA, et les pantalons à patte d’éléphant étaient à la mode. Je viens de vous décrire le paradis sur Terre, là ! Toute la musique cool des années 1960 était déjà sortie, Freddy Mercury et trois de ses potes venaient de former le meilleur groupe de tous les temps, et on pouvait écouter des vinyles sans avoir l’air prétentieux.

epoques-aimer-vivre 3

En plus, le chômage était quasi-inexistant – à peine 3%. Telles que je m’imagine les années 1970, il suffisait de frapper à la porte du premier employeur venu pour décrocher un CDI… Pas que si je pouvais retourner dans les années 70, je chercherais un boulot : je passerais plutôt mes journées à montrer du doigt des gens en pantalons patte d’eph, en pouffant de rire.

Et si… Et si… Et si…

Vous croyez aux vies antérieures, vous ? Parce que moi, oui. Hep, vous, je vous vois lever les yeux au ciel ! Mais que je vous explique : est-ce que vous avez déjà vu un film historique, ou un documentaire sur une époque en particulier, et ressenti une sorte de… connivence ?

 

C’est comme si vous regardiez un album photo de quand vous étiez enfant. Comme si vous connaissiez déjà tout ça – vos parents, qui regardent le documentaire assis à côté de vous sur le canap’, voient ces images pour la première fois, alors que vous… vous avez l’impression de les revoir. Plus qu’une sensation de déjà-vu, c’est vraiment le sentiment très précis que ce que vous voyez, là, à l’écran, est quelque chose que vous avez vu en vrai, il y a très, très longtemps.

 

Il y a des gens qui croient aux vies antérieures, d’autres pas. Personnellement, je suis intimement convaincue d’avoir été une proche amie de Marie-Antoinette, et un soldat allemand lors de la Première Guerre Mondiale. Ces deux époques réveillent un truc parfaitement chelou au plus profond de ma mémoire. Je sais pas pourquoi ! C’est juste ce que je ressens !

Fin de la parenthèse vie antérieure. Alors, que vous y croyiez ou non, venez raconter quelle époque vous auriez aimé connaître !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 34 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Primula
    Primula, Le 27 juillet 2015 à 19h02

    Bon, peu importe à quelle époque j'irai, ça serait bien entendu avec la garantie que je serais protégée des maladies, de la pauvreté, de la violence et de la misogynie. Voilà, j'ai posé mes conditions. :lunette:

    Alors avant tout, l'époque 1900-1920, malgré la guerre, car je trouve que c'est une des dernières périodes "préservée" où on a un bon rapport entre les bons côtés de la modernité (téléphone, électricité, luttes féministes...) et les mauvais côtés de la modernité (peu de nourriture industrielle, pas de plastique, peu de voitures....). Ça et j'adore la mode de l'époque, si je pouvais porter ça tous les jours je le ferai, même avec le corset ! Particulièrement entre 1908 et 1918 car c'est moins froufrouteux et col serré que 1900 mais ça garde des robes longues et les épaules couvertes.

    Sinon, influence Orgueil et Préjugés, ça serait l'Angleterre des années 1800 à 1815, pour les belles robes, l'atmosphère romantique, la vie un peu comme l'Ancien Régime mais sans l'être réellement.

    Si je devais partir plus loin, je me verrais bien à la fin du 15ème siècle, donc au début de la Renaissance, et je serai mécène pour des explorateurs ou des savants !

    L'idéal serait quand même de faire un jour par époque, pour balayer du néolithique à aujourd'hui, en mode voyage organisé (on se l'organise alors ce tour historique ? :dowant:)

Lire l'intégralité des 34 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)