Quatre épisodes « spécial Thanksgiving » dont je ne me lasse pas

Pour fêter Thanksgiving, revenons sur quatre épisodes spéciaux cultes de séries à thème dinde fourrée aux marrons !

Quatre épisodes « spécial Thanksgiving » dont je ne me lasse pas

S’il y a bien un truc que j’envie aux États-Unis, c’est leur fête de Thanksgiving. Tous les ans, le quatrième jeudi de novembre pour être exacte, les Américain•e•s se réunissent pour un gros repas de famille. Historiquement, la fête commémore le partage des vivres entre les natifs et les premiers colons.

Si j’envie ces festivités, c’est parce que les plats traditionnels ont l’air délicieux, que dehors, c’est l’automne, que l’automne c’est joli, et que c’est une excuse de plus pour un repas de famille au milieu des effluves de maïs, de purées de pommes de terre et de dinde fourrée !

C’est en tout cas l’idée que je m’en fais, portée par la télévision et les séries américaines, les premières à m’avoir fait connaître cette fête avec leurs épisodes spéciaux. J’ai eu envie de te parler de quatre de ces épisodes de séries « spécial Thanksgiving » dont je ne me lasserai probablement jamais.

À lire aussi : Thansksgiving dans les séries télé en 17 séquences cultes

Gilmore Girls – Y a de la friture (saison 3, épisode 9)

gilmore girls

J’aime beaucoup la série Gilmore Girls, parce que, comme tout le monde, j’ai instinctivement eu envie de vivre dans la ville de Stars Hollow, cet endroit béni par les astres où même les gens pénibles sont gentils, où chaque maison est adorablement jolie, et où les festivités ont l’air tellement mieux qu’ailleurs. Je veux dire, à Noël, il y a systématiquement de très jolies décorations de goût, et la neige n’est même pas marron-lentilles-mal-digérées sur la route.

En plus, dans cette série, tout le monde a l’air de naître avec le don de la répartie impeccable. Toujours le bon mot, au bon moment, toujours le monologue qui fait mouche, où même les balbutiements rythment les phrases. Sans déconner ! Au bout de quatre mots d’une phrase, je perds le fil de ce que je voulais dire. Ma vie serait bien plus simple dans cette fiction.

BREF.

À lire aussi : Ode à Gilmore Girls, une série qui sera TOUJOURS cool

Dans l’épisode de Thanksgiving de la saison 3, Lorelai et Lory acceptent l’invitation d’Emily (la mère de Lorelai, pour celles qui n’auraient pas suivi) pour le repas. Le problème, c’est qu’elles ont également accepté pas moins de trois autres invitations : chez l’adorable et bavarde et si bonne cuisinière Sookie, chez Luke, et chez la daronne de Lane. Elles sont bien évidemment décidées à toutes les honorer, ces invitations, et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’aime tant cet épisode : on voit les deux héroïnes passer du temps avec leurs amis, il y a des histoires d’amour dedans, des petites piques et des débats familiaux. C’est un combo d’efficacité scénaristique !

Oh, et aussi, y a Adam Brody dedans, alias notre meilleur copain à tous.

À lire aussi : Drazic, Seth Cohen et autres fantasmes datant de ma douce adolescence

How I Met Your Mother – Slapsgiving (saison 3, épisode 9)

Dans cet épisode, Lily et Marshall organisent Thanksgiving chez eux. Il y aura de la dinde, de l’amour, de l’amitié, de la chaleur humaine, mais aussi Bob, le mec de Robin et la menace d’une grosse baffe dans la gueule de Barney.

Quelques mois plus tôt, dans, à mon sens, le meilleur épisode de toute la série, Barney et Marshall ont parié sur la raison pour laquelle Robin détestait les centres commerciaux. Barney a perdu. Qui aurait pu, de toute façon, deviner que ce bijou en était la raison ?

Marshall, qui a gagné le droit de donner cinq baffes à Stinson, a donc annoncé à ce dernier qu’il allait le gifler un grand coup pendant le dîner. Y a même un compte à rebours, ce qui le rend fou. Ce jeu de torture entre les deux, avec d’un côté, Marshall d’habitude si bonhomme et de l’autre, la tête à claques constante, est assez plaisant. Tellement plaisant que j’aimerais chanter la chanson que Marshall a écrite en honneur de ce moment à tous les Thanksgiving que je fêterais.

Et comme pour l’instant, j’en ai fêté aucun, ça va.

Brooklyn Nine-Nine – Thanksgiving (saison 1, épisode 10)

brooklyn nine nine

Avant cet épisode, j’étais vraiment tout le temps saoulée par le personnage d’Amy Santiago (interprétée par la très chouette Melissa Fumero). Après cet épisode, j’ai commencé à la tolérer (pour même, parfois, l’aimer bien, un peu).

À lire aussi : Brooklyn Nine-Nine : Andy Samberg représente la police New-Yorkaise

Dans cet épisode, elle décide d’inviter tout le 9-9 à fêter Thanksgiving chez elle, principalement pour obtenir l’approbation éternelle du capitaine Holt, son héros, qu’elle souhaite voir devenir son mentor. Jake Peralta, en revanche, fait tout pour ne pas avoir à assister à ce repas, parce qu’il déteste cette fête, et attend avec impatience qu’un crime réclame son attention, pour ne pas avoir à rester.

Jake Peralta immature, le capitaine Holt imperturbable, Rosa saoulée par tout, Boyle comme représentant de la notion de loyauté… On retrouve toutes les valeurs sûres de cette série.

J’aime beaucoup cet épisode, parce qu’en plus, Terry y a faim. J’aime bien quand Terry a faim.

Friends – Celui qui avait des souvenirs difficiles à avaler (saison 5, épisode 8)

monica

Toutes les saisons de Friends ont eu leur épisode spécial Thanksgiving. C’est une tradition, en quelque sorte. Ils sont tous très drôles, et il a été difficile de n’en choisir qu’un… Je t’avouerai que j’ai longuement hésité entre le huitième de la saison 5, et le huitième de la saison 7. Pourquoi ce dernier ? Parce que Ross se prive du repas de Thanksgiving, tout seul, et que du coup il est triste. J’aime bien quand Ross est triste, parce que je l’aime vraiment pas, Ross. Mais du coup, j’ai choisi l’épisode de la saison 5 parce que qui dit Ross triste et bougon dit beaucoup de Ross à l’écran. Et, bon, vu que je l’aime pas… Bah j’aime pas le voir. En toute logique.

À lire aussi : Ces personnages de séries appréciés que je hais

J’aime de toute façon beaucoup Celui qui avait des souvenirs difficiles à avaler, parce qu’on y retrouve les traditionnels flashbacks. Ici, on se remémore la fois où Chandler a insulté Monica derrière son dos… Et de la vengeance de cette dernière, un an plus tard. Même si je suis contre la vengeance dans la vie, je suis tout à fait team Monica pour le coup : la personne de qui elle doit se venger a vraiment agi comme un énorme boloss.

Mais en plus, la scène de la parade amoureuse de Monica et celle avec la dinde font partie, selon moi, des meilleures de la série toute entière.

En outre, quand ils voient cet épisode, les gens comprennent un tout petit peu pourquoi je déteste Ross, Ross l’enfant prodige, Ross qui pécho enfin, Ross qui parle de lui parce que sa manman veut qu’on parle de lui plutôt qu’on parle de sa soeur et Ross qui s’en fout que sa soeur ait envie de parler d’elle vu qu’il pense qu’à sa petite gueule, Ross qui se moque de son meilleur pote comme le gros naze qu’il est.

Ross, quoi.

Et toi, quels sont tes épisodes « spécial Thanksgiving » préférés ? Plutôt purée de pommes de terre ou de patate douce ? Plutôt champignons farcis ou cors au pied ? Donne la réponse dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lapinette
    Lapinette, Le 27 novembre 2015 à 14h36

    "Pourquoi ce dernier ? Parce que Ross se prive du repas de Thanksgiving, tout seul, et que du coup il est triste. J’aime bien quand Ross est triste, parce que je l’aime vraiment pas, Ross."
    :yawn:
    Nan parce que j'adore la série, ma préférée, mais ouais, Ross, il me saoule grave.

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)