En direct de Who’s Next et Première Classe

C’est à la Porte de Versailles que se tenaient ce week end les salons Who’s Next et Première Classe, évènements majeurs dans le calendrier de tous les professionnels et passionnés de la mode. En petite journaliste en herbe et surtout grande Fashion Dreameuse qui ne raterait pour rien au monde toute manifestation en rapport avec […]

C’est à la Porte de Versailles que se tenaient ce week end les salons Who’s Next et Première Classe, évènements majeurs dans le calendrier de tous les professionnels et passionnés de la mode.

En petite journaliste en herbe et surtout grande Fashion Dreameuse qui ne raterait pour rien au monde toute manifestation en rapport avec la mode méritant attention (et surtout contemplation), je suis allée arpenter les longs couloirs de Paris Expo afin de t’en faire profiter un peu…

L’édition de cette saison regroupait les 350 créateurs d’accessoires de mode de Première Classe et les 3 univers féminins du Who’s Next : Fresh, Fame et Private. Un véritable condensé de tendances avec au total plus de 650 marques représentées. Inutile de préciser, mesdmoiZelles, l’immense état de frustration dans lequel un évènement comme celui-là peut vous plonger en sortant. Heureusement pour le petit rectangle bleu enfoui au fond de mon porte-feuille, la vente était exclusivement réservée aux professionnels. De quoi éviter donc toute surchauffe ou suractivité bancaire anormale.

Ces deux salons sont surtout l’occasion parfaite de rêver sagement devant les stands de marques déjà bien médiatisées et largement commercialisées en France comme à l’étranger. Parmi la longue liste visible sur www.premiere-classe.com et www.whosnext.com, figuraient des marques de luxe mais pas seulement : on pouvait aussi trouver du Lollipops, Mellow Yellow ou Diab’less par exemple, déjà nettement plus accessibles. N’oublions pas non plus d’autres créations plus anonymes ou carrément méconnues du public mais tout aussi attractives et originales.

Mise en garde par bon nombre de personnes que l’accueil de la part des professionnels au sein du salon n’était pas toujours des meilleurs pour les petites estudiantines comme moi, j’ai préféré ne pas prendre le risque de me faire lapider à grands coups d’escarpins Gaultier et de sacs Mac Douglas par des vigiles bien virils. Je suis donc allée à la rencontre de Thierry Régnier, jeune diplomé de l’école Chardon-Savard à Paris, et créateur de bijoux forts sympathiques.

Petit extrait de notre conversation (propos recueillis par une « papillonnophile » :))

madmoiZelle : Que représente Première Classe pour toi, et est-ce la première fois que tu y participes ?
Thierry Régnier : Cela fait déjà un an que j’expose ici mes créations. Cet évènement, qui a lieu deux fois par an, représente une véritable chance pour tous les jeunes créateurs qui débutent comme moi, et qui souhaitent développer et promouvoir l’image de leur marque auprès des professionnels et des journalistes…

madmoiZelle : Pas un peu trop élitiste comme salon ?
T.R : C’est sûr que les places sont limitées (ndlr : et surtout très chères ! Le rêve a parfois un prix lorsqu’il est question de location d’espace)… Et il y a une présélection quelques mois auparavant pour savoir quels seront les futurs exposants retenus. Mais je pense que c’est un très bon investissement et un sacrifice financier intéressant à faire quand on voit ce que cela peut apporter au niveau lancement et propositions par la suite…

madmoiZelle : Tu peux nous parler un peu de la façon dont tu réalises tes bijoux, de tes sources d’inspiration ?
T.R : A vrai dire, je créé beaucoup au « feeling », en dessinant uniquement les pièces les plus structurées comme celles-ci (ndlr: il me montre un superbe bracelet argenté avec des strass partout, à la forme géométrique bien particulière) et en laissant libre cours à plus de spontanéité (ré)créative pour le reste…
Les gens ont souvent tendance à vouloir rapprocher mon univers de celui de Thierry Mugler mais je n’aime pas vraiment les comparaisons. Je trouve cela assez réducteur et pense que chaque créateur possède ici sa propre griffe, sa « marque de fabrique » bien définie et exclusive…(avec ses clips pour bottes, Thierry Régnier a effectivement trouvé un concept 100% novateur et personnel… et c’est d’ailleurs une véritable réussite !)
Au niveau organisation, j’ai emmenagé un petit atelier chez moi et m’occupe de tout, à l’exception de mon site internet (www.thierryregnier.com)… Là, j’avoue avoir passé le relais à un ami… (l’ami en question se trouve juste à côté et affiche un sourire radieux à la simple résonnance de son prénom !).
Petit budget oblige, je n’ai pas encore de bureau de presse attitré pour gérer tout l’aspect publicitaire et commercial de ma marque, mais cela ne devrait tarder…je l’espère…

madmoiZelle : De beaux projets pour toi à l’avenir ?
T.R :
Quelques-uns en effet… mon plus grand souhait serait de pouvoir collaborer avec de grands créateurs, en leur proposant d’accessoiriser et de compléter leurs tenues à l’aide de mes clips par exemple…

Avec un accueil si chaleureux, on ne peut souhaiter qu’une chose à cet agréable et charmant jeune homme : qu’il continue encore longuement à nous faire rêver en allant jusqu’au bout de sa passion… Bonne chance à cette petite étoile naissante !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 22 mars 2006 à 14h06

    ça doit être sympa. Mais vu que rien est accessible, on en ressort un peu frustré...

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)