En 2010, la lutte contre les violences faites aux femmes sera une priorité

Mercredi dernier, lors de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, François Fillon annonçait une série de mesures destinées à renforcer la protection des femmes victimes de violence conjugales. Parmi les annonces les plus significatives, il y a l’expérimentation test dès le début 2010 d’un bracelet électronique au poignet des conjoints violents. […]

En 2010, la lutte contre les violences faites aux femmes sera une priorité

Mercredi dernier, lors de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, François Fillon annonçait une série de mesures destinées à renforcer la protection des femmes victimes de violence conjugales.

Parmi les annonces les plus significatives, il y a l’expérimentation test dès le début 2010 d’un bracelet électronique au poignet des conjoints violents. Cette mesure vient en renforcement d’une loi adoptée en 2004, qui consistait à interdire au conjoint d’approcher le domicile de sa victime.
Le bracelet est relié à un boîtier, détenu par la victime, et émet un signal sonore dès qu’il s’en approche trop et peut appeler la police directement depuis le boîtier, équipé pour composer un numéro d’urgence.

L’autre nouvelle, c’est que François Fillon a la volonté de faire bouger les choses, puisque la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale 2010. Cela signifie que les associations pourront diffuser gratuitement des spots d’information et de prévention, mais aussi faire appel aux dons.

A ton avis, laquelle des deux initiatives donne le plus d’espoir ? Le bracelet anti-récidive, ou la possibilité donnée aux associations d’assurer une vraie information / prévention ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • DestyNova_
    DestyNova_, Le 1 décembre 2009 à 23h29

    Merci Lamina, ne t'inquiète pas je progresse chaque jour, mon expérience a été courte et j'ai eu beaucoup de chance.

    Je pense encore aujourd'hui à porter plainte je regrette vraiment comme je le disais de ne pas l'avoir obligé de se soumettre à moi par le biais de la loi, histoire de rééquilibrer les positions et de ne plus le voir comme un géant.
    J'ai aussi entendu des psy à la télé dire que ça permettait d'obtenir le statut officiel et reconnu de victime, et que donc ça déculpabilise.

    Mais ce qui me retient c'est de me replonger dans tout ça, je ne veux pas ravoir de contact avec lui (j'ai peur qu'il ne l'apprenne on ne sait comment, comme mes numéros de tel ou d'autres choses) et que ça réengage le dialogue, parce que le problème c'est qu'après il ne lâche jamais.
    Je suis plutôt contente d'en être débarrassée, j'ai rencontré par la suite des filles qui n'ont pas eu la même chance que moi de pouvoir partir à 600km et même Deux ans après, le type les attend toujours à leur porte de temps en temps.

    C'est aussi pour ça que je suis sceptique vis à vis du bracelet : combien de temps le type devra le porter? A quel moment l'enlever? il ne va pas le porter toute sa vie sinon il ne passeras pas à la suite lui non plus. Et si on lui enlève, est-ce qu'il ne va pas être pris d'une bouffée de confiance en lui qui va lui faire foncer chez son ancienne victime?...

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)