Les « Empathy Cards », des cartes sincères à offrir à ses proches malades

Les « Empathy Cards » créées par Emily McDowell permettent de mettre des mots sur ce qu'on peut ressentir quand l'un•e de ses proches souffre d'un cancer.

Emily McDowell est une illustratrice de talent qui propose notamment de nombreuses cartes qui changent de ce qu’on a l’habitude de voir en papeterie. Elle a été frappée par un cancer et a suivi neuf longs mois de traitement avant d’entrer en rémission. C’est ce qu’elle a vécu pendant sa maladie qui l’a inspirée pour créer les Empathy Cards.

On peut lire sur son blog :

« J’ai créé cette collection pour les gens souffrant de maladies graves parce que je pense qu’il nous faut des moyens plus authentiques de communiquer autour de la maladie et de la souffrance. Une carte disant « Remets-toi vite sur pied » n’a pas de sens si on l’offre à quelqu’un qui pourrait ne pas guérir. […] Une carte disant « Fuck cancer » part d’un bon sentiment, mais quand j’avais un cancer, ça ne m’a pas vraiment aidée à me sentir mieux. Et je n’ai jamais vraiment aimé les blagues au sujet du fait de devenir chauve ou d’avoir une opération des seins gratuite, qu’on trouve sur la plupart des cartes traitant du cancer. […]

Le plus difficile, quand j’étais malade, ce n’était pas de perdre mes cheveux, d’être appelée « monsieur » à tort par l’employé•e de Starbucks, ou de me sentir mal à cause de la chimiothérapie. C’était la solitude, le sentiment d’isolation qui m’a emplie quand j’ai vu beaucoup d’amis proches et de membres de ma famille disparaître de ma vie parce qu’ils ne savaient pas quoi dire, ou qu’ils avaient dit le pire des trucs sans s’en rendre compte. »

Emily a donc créé des cartes à offrir à ses proches souffrant d’un cancer ou d’une autre maladie grave, afin de dédramatiser mais aussi de communiquer de façon honnête sur ce qu’on ressent. Voici la traduction des modèles ci-dessus.

  1. « Je suis vraiment désolé•e que tu sois malade. Je veux que tu saches que je n’essaierai jamais de te vanter les mérites d’un traitement quelconque dont j’ai entendu parler sur Internet. »
  2. « Je t’en prie, laisse-moi être la première personne à cogner le/la prochain•e qui te dira que tout arrive pour une raison. »
  3. « Je sais que #FuckCancer ne t’aide pas à traverser tout ça. Je suis là pour toi. »
  4. « Juste pour info, je suis tout à fait opé pour te conduire à l’hôpital, nettoyer ton chez-toi, t’aider à choisir des perruques qui t’iront bien, inventer des exercices de visualisation badass, et si tu insistes, je peux aussi rester sur le canapé et regarder des émissions nulles à la télé avec toi. C’est un sacrifice que je suis prêt•e à faire. Je t’aime. »
  5. « Je promets de ne jamais parler de ta maladie comme d’un « voyage ». Sauf si quelqu’un t’emmène en croisière. »
  6. « Ça craint. J’aimerais trouver une meilleure façon de dire ça, mais mon cerveau est totalement bloqué, là tout de suite. Je veux que tu saches que même si je ne trouve pas toujours les bons mots, tu pourras toujours compter sur moi. Je ne vais nulle part. J’espère que ça te va. Parce que je t’aime. »
  7. « Je suis désolé•e de ne pas avoir gardé le contact. Je ne savais pas quoi dire. »
  8. « Encore une chimio de passée ! Allons célébrer ça avec le premier truc qui ne te semble pas dégoûtant. »
  9. « Je suis là pour toi, toujours. »
  10. « Il n’y a pas de carte pour ça. Je suis tellement désolé•e. »

Les Empathy Cards sont en vente sur le site d’Emily McDowell pour 4,50$ (4€) pièce. Que pensez-vous de cette initiative ? Imaginez-vous offrir de telles cartes à vos proches touché•e•s par une maladie grave ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lalounett
    Lalounett, Le 3 novembre 2015 à 23h13

    Personnellement j'ai fait un peu différemment pour un proche qui souffrait du cancer et elle m'a dit après sa rémission que ça l'avait beaucoup aidé d'autant plus qu'elle était à lautr e bout de la France.Jai lance un concours de carte postale, sans la prevenir kitch/de beauf/drole/ de mauvais goût dans toute la famille et amis.Elle a commence a recevoir des cartes,beaucoup de cartes de ses proches,toutes "branches" confondueq.Le but était de dénicher les cartes les plus moches ou improbable possibles et mettre un petit mot/ ou pas puisque la connerie de la carte se suffisait parfois à elle même. Nous avons commencé l'envoi au sein du service rea de l'hôpital ( qui n'avait jamais vu ca), sans enveloppe bien sûr. Cela la beaucoup fait rire et ça ramenait un peu de bonne humeur dans des moments difficiles.Elle ma indiqué aussi que les cartes étaient un bon moyen quand on était sous traitement car on les lit quand on peut contrairement à un appel téléphonique ou une visitz qui peut être entrecoupé de vomissement ou malaise par exemple.Ca nous permettait aissi de faire passer un message "on est la meme si on sait pas quoi dire, alors...on t'envoi des betises et tu sais...tu sais on veut en venir"Bref si mon anecdote peut servir à d'autres. ...Elle a amassé quasiment 120cartes postales et maintenant qu'elle va mieux nous poursuivons le concours!

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)