Emmanuelle Duez (WoMen’Up) : « s’appuyer sur la génération Y pour transformer les grandes boîtes »

Fab a rencontré Emmanuelle Duez, la présidente et cofondatrice de WoMen'Up, une association qui promeut la mixité dans les entreprises, en s'adressant plus directement à la fameuse Génération Y a.k.a les moins de 30 ans. Rencontre.

Vous retrouverez bientôt WoMen’Up sur madmoiZelle, parce qu’on compte bien leur filer un coup de main et vous permettre, pourquoi pas, de participer à leurs projets !

Emmanuelle intervient aussi auprès des patrons pour promouvoir la jeunesse et la génération Y, notamment celle-ci, réalisée dans le cadre de « Osons la France », intitulée « Il faudrait oser… mettre la jeunesse au coeur des choix ». J’espère que vous trouverez ça instructif.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • EMY_A
    EMY_A, Le 13 janvier 2014 à 16h13

    J'avais déjà entendu cette nana lors d'un forum ELLE qui s'était déroulé en 2013. Elle faisait la promotion du "personal branding" mais à outrance. Elle nous faisait croire qu'il suffisait d'aller dans des soirée importantes parisiennes pour rencontrer des gens et au fur et à mesure se créer un carnet d'adresse pour réussir à évoluer, construire et pourquoi pas créer son entreprise. Selon elle, il fallait jouer à fond la carte de l'originalité pour se faire remarquer, alors on ne parle pas d'originalité de personnalité, mais surtout dans le paraître. Ses conseils, porter une veste colorée par exemple, comme ça la personne va se rappeler de vous comme de la jolie fille à la veste orange, parce que orange c'est bien ça pète c'est dynamique. Bref se parer d'accessoires pour taper à l'oeil de nos "target", je n'emploie pas ce mot gratuitement car c'est le mot qu'elle n'a de cesse répété pendant son discours. Arriver à une soirée, se préparer une liste de noms importants ses TARGETS comme elle dit. Des personnes influentes, des personnes de pouvoir qui, si vous avez la chance d'être agréable sûrement grâce à votre veste orange, vous aideront. L'assemblée dont je faisait partie riait tous en coin, et même une personne s'est levée pour dire ce que tout le monde pensait "mais votre truc c'est un peu de la prostitution, du moins de la courtisanerie". BIM, le mot était laché, et surtout, derrière, la PDG de l'Oreal, qui faisait partie des conférenciers, lui a remis un peu les choses en place, en expliquant à la Jeune entrepreneuse de la génération Y(pour moi c'est aussi une case, mais c'est pas grave), fondatrice de Women'up , que ce n'était pas tout de se faire des relations, qu'il fallait rester aussi droit et honnête car ce qui tient le plus aussi dans la vie c'est la vrai collaboration basée sur plus qu'une "relation professionnelle" sur lequel on aurait bâtit un château de cartes. Alors pour cette Emmanuelle, il y avait bien 2 groupe de personnes, les personnes importantes et les autres. Nous, on est dans quel groupe ? les Perdus ? Son discours ne m'a pas plu du tout, je ne me reconnaissais ni elle, ni en ses mots, et j'avais surtout en horreur cette image de jeune arriviste qui n'a pas froid aux yeux avec son discours calibré. Elle ira loin c'est sûr.

    Alors réussir oui, mais peut-être qu'il faudrait redéfinir le sens de réussir que ce soit pour la vie privée ou professionnelle et à quel prix ?

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)