@DystopianYA, le compte Twitter qui parodie les sagas dystopiques pour ados

Dana Schwartz a créé un compte Twitter qui parodie les ficelles de scénarios des dystopies adolescentes. Toute ressemblance avec des sagas à succès ne serait peut-être pas totalement fortuite.

Ok, c’est pas gentil de se moquer, mais est-ce qu’on peut tout de même reconnaître que les derniers gros succès de dystopies adolescentes sont plus ou moins construites selon le même modèle ?

Ne nous méprenons pas : j’adore les dystopies adolescentes. C’est marrant, ça divertit, il y a de l’action, et souvent un fond politique caricatural et sous-exploité. En plus elles, ont tendance à mettre en scène des héroïnes badass, et si elles permettent aux petites filles de ce monde de se rêver en Katniss de Hunger Games ou en Tris de Divergente plutôt qu’en Blanche Neige ou en Cendrillon, j’achète le concept.

À lire aussi : Le problème de la représentation, expliqué par Mirion Malle

Néanmoins ces sagas restent criticables en de nombreux points, et leur conception, ou plutôt leur négation de la sexualité n’en est pas des moindres.

À lire aussi : Que nous révèle le succès d’Hunger Games et autres dystopies « pour ados » ?

Dana Schwartz est une jeune auteure et comédienne américaine, à qui l’on doit le compte Twitter @DystopianYA, qui parodie les ficelles de scénarios les plus usées par ce genre littéraire.

Voici une sélection non exhaustive de ses tweets. Tentative de traduction ci-dessous.

« Je ne savais pas que j’étais destinée à être différente.

Les gens de cette Catégorie ne se sont jamais entendus avec les gens de cette autre Catégorie. Pas depuis le Schisme Civil, en tout cas.

Ce n’est pas du Communisme si on ne l’appelle pas « Communisme ».

« Es-tu Valentine Boisjamais ? » demanda-t-elle d’un ton morne. J’ai acquiescé lentement. « On m’appelle Val, d’ordinaire » ai-je ajouté.

J’ai le sentiment qu’il y a quelque chose d’autre au-delà des limites de cette communauté, où personne ne s’est jamais aventuré.

Ma soeur Harpe jouait avec ses mèches de cheveux. Elle était, à bien des égards, une métaphore de l’innocence de mon enfance.

Les adultes ne comprennent pas. Tout ce qu’ils savent faire, c’est suivre leur routine sans jamais rien remettre en question.

J’ai l’air maladroit et aucun charme féminin, mon corps commence à peine à se former. Je ne suis pas belle, mais mes yeux verts ne sont pas trop mal.

katniss

Personne sans aucun charme (fig. 1)

L’adolescence est une période de troubles. Dieu merci le Système Infaillible va m’aider à déterminer mon identité pour moi.

On dirait que je ne rentre dans aucune des catégories pré-établies de notre Société :-/ [NDLR j’ai rajouté le smiley contrit.]

C’est la veille de mon 17ème anniversaire, ce qui signifie que dans quelques heures, je ferai face au Test mystérieux qui déterminera mon futur.

Il fut un temps où j’aurais pu être heureuse dans ce système. Ce n’est plus le cas.

On dirait bien que les adultes en qui j’avais une confiance aveugle n’en étaient pas dignes, finalement.

Peut-être qu’un gouvernement totalitaire tout puissant ne veut pas forcément notre bien. Peut-être que je peux le combattre.

« Anthem ! » me suis-je exclamée, « ton sacrifice rebelle n’en vaut pas la peine ! ». Anthem m’a regardée. « Pour moi, tu vaux tous les sacrifices, Val. »

J’ai toujours vu Ermias comme un peu plus qu’un frère.

Anthem m’a pris la main, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à Ermias, à ce baiser qui m’avait tant surprise. Quels sont ces sentiments étrangers ?

Je suis ordinaire et timide. Il n’y a aucune chance pour que deux garçons se battent pour mon affection, n’est-ce pas ? Ce monde est encore plus complexe qu’il n’y paraissait.

Les muscles de Lysander se dessinaient sous sa tunique grise. Comment n’avais-je jamais remarqué sa force auparavant ?

quatre

[POUND THE ALARM]

Vous auriez pu penser qu’un premier amour m’aurait détournée de mon objectif de démonter le Système Corrompu, mais vous auriez au tort.

Aucun de nous ne se souvient de ce qu’il y avait avant notre époque. Je crois que ça s’appelait « l’Amérique ».

Tous ces divertissements artificiels et cette technologie nous font croire qu’on est heureux, alors que nos individualités sont niées.

Certaines choses sont plus importantes que l’ordre ! Comme l’indépendance et la liberté !

« C’est un Autre » dit-elle, d’un ton venimeux. « On nous a appris à rejeter ceux de son espèce. »

Je suis la meilleure SlateBoardeuse de toute la Colonie. Ce n’est peut-être pas grand chose, mais j’ai le cuir solide.

« Mon nom est Valentine Boisjamais », ai-je répondu, les genoux tremblants. « Et je fais ce choix très courageux qui me démarquera une bonne fois pour toutes du reste de la Communauté. »

La Métropolis se dressaient devant moi, ses hauts murs et ses immeubles lisses, modernes, d’un gris menaçant. La maison me manquait. La Colonie me manquait. »

Suivez @DanaSchwartzzz et @DystopianYA pour plus d’aventures apocalyptiques pleine de suspense et de sarcasmes ! Personnellement, je ne m’en lasse pas.

À lire aussi : Seth Rogen et James Franco refont Bound 2 de Kanye West

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Primula
    Primula, Le 24 février 2015 à 18h53

    @yannicke : Aïe aïe aïe, cette violence ! Le pauvre :yawn:

    Tous les tweets sont super bien trouvés, tout parait familier, je sais pas pourquoi mais ça me fait presque un frisson de la honte... :shifty:

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)