Le dressing Room de la semaine : Bunnysen

Le dressing room de la semaine est celui de Bunnysen, incroyable petit bout de femme au look bien affirmé ! Pour celles qui ne le connaissent pas déjà, l'équipe des AnimeuZ mode vous conseille vivement d'aller faire un tour dans son dressing room avant de lire son interview !

Le dressing Room de la semaine : Bunnysen

– Qui es-tu ?
Déjà bonjour à toutes, comme vous pouvez le remarquer je suis avant tout une personne polie, ce qui est important. On me surnomme Bunny mais je m’appelle Sarah, j’ai 19 ans et demi (j’y tiens à ce « demi ») et je fais des études de lettres modernes dans l’est de la France. J’adore le whisky, les olives et la lecture, mais je ne suis pas certaine que ce soit d’un grand intérêt pour vous alors j’arrête là ma présentation.

– Quelle est ta pièce préférée, et pourquoi ?
J’ai pas vraiment de pièces préférées, j’aime tous mes habits d’un amour grand et vrai, mais si je devais tout de même choisir pour le bien de l’humanité, je dirais que ce sont probablement mes Doc Martens noires, parce que c’est la pièce que je mets le plus souvent, qui va avec tout, et que j’adore appeler affectueusement « mes chaussons ».

– Quelle est ta dernière acquisition ? Était-ce un achat sage et réfléchi ou effectué sur un gros coup de tête ? Quel est ton budget fringues mensuel ?
Les toutes dernières acquisitions dont je me souvienne (vu que je suis une petite tête qui oublie tout) sont un tee-shirt en lin noir Monoprix fort transparent et un débardeur avec une grosse tête de chat Your eyes Lie.
Pour ce qui est du tee-shirt c’est vrai que c’était un peu un coup de tête, je l’ai vu et 5 minutes après je l’avais en main, mais j’adore les coupes amples et le lin est ma matière préférée, puis pour le prix qu’il coûtait j’aurai eu tord de me priver, alors on va dire que c’est un semi coup de tête rapidement raisonné par mon âme d’avocate véreuse prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut.
Pour ce qui est du tee-shirt Your eyes Lie, je l’avais dans le collimateur depuis tellement longtemps que j’aurais pris comme un échec de ne pas l’acheter un jour (avocate véreuse, souvenez-vous).
Je n’ai jamais calculé mon budget fringues mais à mon avis il doit être vraiment riquiqui puisque je ne suis qu’une pauvre petite étudiante sans le sous. Sincèrement je pense qu’il ne doit pas dépasser les 90 euros par mois.

– Qu’est-ce qui influence ton style ? Comment le défini tu ?
Ce qui influence le plus mon style, c’est mon humeur. Si un jour j’ai envie d’être une madame je porterai des talons, et puis, si un autre je décide de me la jouer clocharde avec des pièces amples et des chaussures plates, je le ferai également. Je n’ai aucune limite et bien souvent c’est mon entourage qui doit me dire que c’est « trop » pour que j’en prenne conscience. En général quand je croise des personnes dans la rue et qu’on me dit que je ressemble à une « punk », une « gothique », une « skinhead », ça m’agace parce que je pense n’appartenir à aucune tribu. Tout comme mes goûts musicaux vont du black métal au punk en passant, parfois, par la chanson française, je dirais que mon style est un mix de mes envies et je n’ai vraiment pas envie de me coller une étiquette réductrice qui devrait, dans la logique, limiter mes envies.

– Ce que tu voudrais améliorer dans ton style ? Ce dont tu es le plus satisfaite ?
Je ne voue pas un culte à mon image, mais j’avoue être plutôt fière de ce que je suis vestimentairement parlant (physiquement on reviendra…), je me sens bien en étant moi-même et c’est plutôt lorsque je dois me restreindre pour chercher un job d’été ou bien pour aller à un repas de famille, que je me sens honteuse. Mais si je pouvais améliorer quelque chose, je me tournerais plus vers la mentalité française que mon style à proprement parlé. J’aimerais que les gens soient plus ouverts et comprennent que si je m’habille de la sorte, ce n’est pas parce que j’ai envie de me faire remarquer mais parce que je souhaite m’exprimer corporellement afin de me sentir bien avec moi-même tout en prouvant que je suis quelqu’un d’entier qui se fiche des apparences.

– Est-ce que ton style très affirmé t’as parfois causé du tort ou bien le contraire?
Du tord, et le contraire. Cela dépend des circonstances. En général à la fac, ça ne me dessert pas, au contraire les profs se souviennent de moi et vu que mon travail est souvent apprécié, ils se rendent compte que je suis tout de même une élève sérieuse, ce qui les surprend agréablement et joue en ma faveur. Par contre dans la rue c’est une autre histoire, je suis souvent la bête de foire de tous les passants et je ne peux pas sortir avec mes parents au restaurant sans que tout le monde se retourne et fasse des remarques stupides, ce qui a le dont de mettre mon père hors de lui, en fait, on dirait que les gens s’imaginent que je ne suis pas un être humain et que c’est incroyable que je puisse sortir de ma grotte pour manger en communauté ou aller faire mes courses comme tout le monde. Mais outre ce côté fort négatif (et récurrent, ce qui le rend d’autant plus insupportable) je ne pense pas avoir à nouveau été victime de discrimination vestimentaire (j’aimerais bien qu’on reconnaisse qu’elle existe…) depuis le lycée, où le CPE me renvoyait chez moi pour que je me change, mais ça, c’est encore une autre histoire, et c’était même plutôt drôle quand j’y repense.

– La pièce que tu ne porteras jamais mais que tu gardes « au cas où » ?
Je ne suis pas sûre d’avoir déjà acheté une pièce que je n’ai jamais mise. En général j’ose tout, même si c’est parfois à la limite du mauvais goût. Je ne me pose vraiment aucune barrière et en général quand j’achète un vêtement c’est que je sais que je vais pouvoir l’assortir avec telle ou telle chose. La seule pièce où j’ai vraiment du mal, ce doit être mes collants rouges La Redoute que l’on peut voir sur mon vide dressing, je ne sais jamais avec quoi les mettre parce que je trouve que ça fait direct trop… rouge. Mais sinon, sincèrement, ce que j’aime je le garde (même si c’est trop petit, trop grand…) et ce que je n’aime plus je le découpe pour que ça me plaise à nouveau.

– Quelle pièce te vois-tu encore porter dans 40 ans, et comment ?
Déjà dans 40 ans j’ai 59 ans, et vu mon train de vie je ne sais pas si je serai encore de ce monde… au pire y’aura 2012 avant ça, et ça chauffera déjà assez pour nos fesses. Hum pour être plus sérieuse j’espère ne pas perdre mon petit grain de folie dans 59 ans, sans pour autant m’habiller comme une petite jeunette de 20 ans, ce que je trouve vulgaire… je pense que je porterai toujours des motifs léopards, de longues robes de princesse à volants, beaucoup de noir… et des chaussures de créateurs, oui, plus tard je me vois riche et puissante, tremblez !

– Quelle est la pièce que tu voudrais chiper dans le dressing d’une autre mad ?
Je rêve de voler toute la collection de Doc Martens de Fruitjoy !

– Est-ce que tu tiens un blog Mode ou Photo ou bien c’est de la totale exclu pour madmoiZelle ?
Comme beaucoup, je crois (ha bon ? Je suis seule dans mon délire ? Ho…) je tiens un blog « style », RiotriotUPWEAR, sur lequel je poste mes looks (comme c’est étonnant) et où j’écris beaucoup… trop ? J’ai commencé mon dressing Madmoizelle à peu près au même moment il me semble, c’est à partir de ce moment-là que j’ai découvert l’engouement pour les blogs mode et tout ce qui en découlait.

– As-tu une bonne adresse à nous faire partager (une boutique ou un site en ligne) ?
Je vous conseille vivement le site Your Eyes Lie où les tee-shirt sont tout simplement dingues mais divisent bien souvent l’opinion (en gros, soit t’as envie de t’arracher un bras pour te taper dessus tellement t’aime, soit tes yeux brûlent parce que les motifs kitchs et les couleurs flashy c’est pas ton truc).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Spider Jerusalem
    Spider Jerusalem, Le 6 juillet 2010 à 21h19

    Celui de la vierge à moustache :chat:.

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)