Cyprien a poursuivi ses rêves, et t’incite à le faire aussi !

Par  |  | 5 Commentaires

Cyprien est allé de nombreuse fois contre l'avis de ses proches, au cours de sa vie. Il le raconte dans un Draw My Life inspirant !

Cyprien a poursuivi ses rêves, et t’incite à le faire aussi !

« Passe ton bac d’abord. »

« Obtiens ton diplôme, après on verra. »

« Mais tu peux pas quitter un CDI enfin ?! »

Ça te dit quelque chose ? Ce sont de petites injonctions, qui ne sont pas toujours formulées expressément mais souvent sous-entendues, implicites dans les règles du jeu de la société.

Et parfois – ce n’est pas le cas pour tout le monde, mais pour certaines personnes – ces injonctions se révèlent être une véritable barrière.

Une petite voix qui te dit que vraiment, non, ce n’est pas raisonnable de se lancer dans ce projet fou, et puis franchement, qui ça intéresse tes histoires du bout du monde, non vraiment il vaut mieux assurer les arrières avec un diplôme, un job stable.

Draw My Life 2 de Cyprien

Cyprien en sait quelque chose, il a vécu ces questionnements de l’intérieur.

Il les raconte dans un deuxième Draw my life (parce qu’il y en avait un premier), dans lequel il revient sur quelques moments, quelques décisions clés qu’il a prises… et qui ont eu un impact non négligeable sur sa vie.

Si ça te paraît impossible, fais le !

Pour lui, ces barrières se sont matérialisées à différents moments de sa vie, et d’abord quand il a décidé de faire sa première vidéo sur internet.

« Mes potes me disaient « attends mais c’est super risqué de s’afficher devant tout le monde on va voir ton visage et tout et puis t’as pas de caméra… » »

Ça a été récurrent ensuite dans son parcours, d’aller contre l’avis des autres : quand il a séché ses exams pour aller à la première convention Internet où il avait été invité en tant que vidéaste en 2007 (autant dire le Moyen-Âge de YouTube), quand il a lâché ses études pour aller travailler à Paris, et même quand il a démissionné de son job à la télé pour… se lancer dans un métier qui n’existait pas encore : youtubeur.

À chacune de ses étapes, il aurait pu s’arrêter. Et à chaque fois, il n’a écouté que lui-même et ses envies.

Visiblement, il a bien fait de ne pas s’arrêter au premier commentaire négatif qui lui disait d’arrêter les vidéos.

C’est une belle revanche pour le petit garçon qui n’aimait pas qu’on lui dise quoi et comment dessiner ! Mais ce que j’en retiens personnellement, c’est avant tout un mot d’ordre à mettre en application :

« Si ça te paraît impossible, fais-le quand même ! »

À lire aussi : Panayotis Pascot t’explique comment réaliser tes rêves !

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Ewillyon
    Ewillyon, Le 19 septembre 2017 à 2h58

    J'adore son témoignage et c'est un exemple de réussite ! Après de là à faire la même chose, j'ai pas autant de balls XD.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!