Dragons 2 : encore une victoire de drakkar

Dragons 2 sort dans nos salles aujourd'hui, mais Marie.Charlotte et Sarah ont eu la chance de le voir en avant-première… et elles ont kiffé. Sarah vous raconte ça — sans spoilers, promis.

Dragons 2 : encore une victoire de drakkar

– Merci à Cycy pour son apport artistique dans le titre de cet article. Je l’aime.

Quand je suis allée voir Dragons 2, j’étais plus curieuse qu’enthousiaste. Je ne veux pas avoir l’air de faire ma snob : oui, j’ai pu le voir en avant-première, et je voudrais remercier mon patron, mes collègues, ma mère, mon voisin, et le monde entier sans qui tout cela n’aurait pas pu être possible.

Mais n’empêche. J’avais aimé le premier film, et j’ai la fâcheuse tendance de me méfier des suites. Est-ce que ça pourrait être aussi bien que Dragons ? Est-ce que ça n’allait pas être du réchauffé, en mode « on prend les mêmes et on recommence » ? Après ce matraquage de bande-annonces et d’extraits du film pendant des mois, j’avais peur d’être déçue.

Vous vous en doutez, si je commence mon article de cette manière, c’est que tel ne fut pas le cas. Et j’aimerais vous parler de ce très beau film, sans spoiler personne. Parce que je suis une ouf.

De retour chez les Vikings et les dragons (amis pour la vie)

Du temps a passé depuis le premier film, et de l’eau a coulé sous les drakkars. Nous avions laissé l’île de Beurk dans un climat de paix et d’amitié nouvelle avec les dragons, et c’est ainsi que nous la retrouvons quelques années plus tard.

Harold a bien grandi (oui, oui, c’est du poil au menton que vous voyez), tout comme le reste de sa bande au sein de laquelle les hormones s’agitent. C’est toujours l’amour fou entre les Vikings et leurs dragons, et les deux peuples vivent ensemble dans une belle harmonie. Tout le village a été repensé pour les dragons grâce aux super inventions d’Harold, et on organise même des courses sportives dans lesquelles ils faut marquer un maximum de moutons.

Mais surtout, SURTOUT, Dragons 2c’est le retour de Krokmou, notre dragon préféré, qui maîtrise mieux que jamais l’art d’être choupinou et épique à la fois.

Lui et Harold, toujours aussi inséparables et complémentaires, sillonnent les cieux et les océans à la découverte de nouveaux mondes et de nouvelles aventures. C’est à force de rôder de cette manière qu’ils vont avoir vent des manigances d’un certain Drago, et de ses projets de monter une armée de dragons…

La paix entre les deux races se retrouve de nouveau ébranlée par un méchant pas très clair, qui détesterait les dragons tout en ayant un prénom un poil équivoque. Harold et Krokmou se précipitent sans hésiter, mais la crise est sans précédent : entre le mystérieux Dragon Rider qui vit en harmonie avec les lézards volants sauvages et les désirs de domination de Drago, c’est l’équilibre fragile de la relation entre Hommes et Dragons qui est menacé.

Autant vous dire tout de suite que ce film, c’est même plus un ascenseur émotionnel, c’est un grand huit. Nan j’ai pas pleuré. [Note de Marie.Charlotte : OH la menteeeuuuse !]

Une ambiance réussie… et si peu de bémols

Dragons 2 innove et enrichit son univers sur tous les plans. Les personnages qui reviennent ont grandi, mûri, changé, et leurs personnalités ne cessent de se développer et de nous surprendre.

DU POIL, on vous dit.

Chacun, à son échelle, va vivre un petit voyage initiatique lors de cette nouvelle aventure. On est toujours dans la recherche de la compréhension entre deux peuples très différents, les Humains et les Dragons, mais ce second film pousse la réflexion plus loin avec une jolie ode à l’amitié.

Les décors s’étendent comme le monde paraît s’agrandir pour les Vikings qui n’ont plus peur de s’aventurer au-delà de leur île grâce à leurs dragons, et d’explorer de nouveaux horizons pour notre plus grand bonheur. Car Dreamworks a mis le paquet : l’animation m’a paru encore plus époustouflante que dans le premier film.

Le petit village et ses mille petits détails. L’immensité des glaciers. La créativité au sein des dragons et la fluidité du moindre mouvement. Les hautes voltiges au-dessus de l’océan et les chevauchées aériennes dans les nuages sur fond subtil de vieux mythes nordiques. C’est beau, tout simplement.

Quant aux nouveaux personnages, dont je ne vous dirai pas grand-chose pour vous laisser le plaisir de la découverte, ils ont du potentiel. Certains auraient mérité d’être creusés davantage, mais ils s’insèrent à merveille dans l’histoire en apportant ce qu’il faut de renouveau. Du coup, je me dis que si les rumeurs d’un Dragons 3 s’avéraient fondées, ça pourrait donner quelque chose de bien sympathique !

Dans Dragons 2, Krokmou fait encore l’andouille pour notre plus grand bonheur, et son amitié avec cet adorable boulet qu’est Harold nous met la larmichette à l’oeil. Entre la complexité des personnages et un bon dosage entre légèreté et tensions, on a avec ce second volet un dessin animé d’une certaine profondeur. Et ça fait du bien.

D’ailleurs, si vous voulez essayer de comprendre ce que je ressens, parce que là tout de suite je me sens incomprise de tous (j’ai pas pleuré je vous dis), voici un petit aperçu de la bande-son du film, signée John Powell :

Snif. Bon, d’accord, j’avais peut-être les yeux un peu humides. Mais c’est parce que mes lunettes 3D me creusaient un trou dans le nez, c’est tout.

Conclusion ? Je veux un dragon

Dragons 2 sortira dans les salles le 2 juillet prochain. Ça fait loin. Et vous allez probablement me détester pour vous avoir tenu la jambe pendant dix minutes, en vous parlant avec des étoiles dans les yeux d’un film que vous ne verrez pas avant… pfiou. Longtemps. Et en plus, j’en rajoute[Note de Marie.Charlotte : et encore, on vous a pas parlé de… Pfiou, TELLEMENT de trucs ! Bisous.]

Quoi qu’il en soit, j’accepte vos mauvaises ondes, et on est deux à vous recommander chaleureusement ce second volet. Certes, tout n’est pas rose. Il y a quelques longueurs, et surtout quelques « raccourcis » dans le sens où on a parfois l’impression de passer un peu trop vite sur des aspects de l’histoire qui nous paraissent importants.

Mais le film dure environ 1h30, et le temps est somme toute bien géré !

Coucou toi.

Quelques regrets concernant Astrid, également : ce personnage féminin fort et plein d’assurance aurait pu à mon goût briller cent fois plus que ça dans le film, sans pour autant faire de l’ombre au héros principal.

Mais si ce qui vous intéresse, c’est Krokmou a.k.a l’amour de votre vie, allez-y les yeux fermés : notre chaton à écailles préféré s’y montre plus épique que jamais. Sur ce, je pars à la montagne gratter l’amitié avec un dragon. À vous les studios.

Bonus : l’avis de Marie.Charlotte

C’est tout pour elle, merci.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lune-demi_aile
    Lune-demi_aile, Le 9 juillet 2014 à 5h36

    GNIIIIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH qu'il est trop toooooop!!!!!! :non:

    Je n'ai pas pleurée non plus, mais c'était plus du au fait que j'étais trop choquée par certains rebondissements inattendues pour penser à pleurer... d'ailleur, personne n'a pleuré dans la salle ou j'étais... on a juste tous beugés, et pendant tout un moment, il y a pas eu UN SEUL bruit... oublié le popcorn et les bonbons,silense radio!!! :eek:

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)