L’artiste qui avait dessiné Donald Trump avec un micro-pénis victime d’une agression à Los Angeles

En février, un•e artiste avait peint Donald Trump avec un micro-pénis. Cette semaine, victime d'une agression, Illma Gore a pris la parole sur Instagram.

L’artiste américain•e qui avait peint Donald Trump nu et doté d’un micro-pénis a été violemment agressé•e cette semaine à Los Angeles. L’information nous a été rapportée par le magazine Têtu.

donald trum nu

Un comble pour cette personne qui explique sur son site quel était son but en créant cette œuvre.

« Make America Great Again » a été créé dans le but de provoquer une réaction du public, bonne ou mauvaise, à propos de l’importance que nous plaçons dans la perception que nous avons de notre propre corps. Personne ne devrait se sentir émasculé par la taille de son pénis ou de son vagin, qui ne définit pas qui vous êtes. »

L’agression racontée sur Instagram

Sur le célèbre réseau social, l’artiste (qui se définit comme genderfluid) raconte son agression… et son avis sur la question.

Today I was punched in the face by a man who got out of his car and yelled, "Trump 2016!" in Los Angeles, just days after I returned home from London just down the road from my house. Though I encourage passion, opinion and emotion, especially though art, I think violence is disgusting. To live in a place where Facebook has given my address to an anonymous third party makes me feel like I am homeless again. This type of violence makes creatives feel like we live in a world where our individual creative input isn't safe. I am sad that this is the state of our America right now. I am sad that Trump, and many of his supporters, don't find words enough to express their opinions – they need walls, waterboarding and punches. @realdonaldtrump Please stop glamorizing and perpetuating violence. Make America Decent Again! #makeamericadecentagain No, they have not been caught, and the men drove off laughing. A detailed police report has been filed.

A photo posted by Illma Gore (@illmagore) on

« Aujourd’hui, j’ai été frappé•e au visage par un gars qui est sorti de sa voiture et a crié « Trump 2016 ! » à Los Angeles, quelques jours après être rentrée de Londres, juste sur le chemin pour aller chez moi. Il faut encourager à être passionné•e, à avoir une opinion et des émotions, spécialement à travers l’art, mais je pense que la violence c’est dégueulasse.

Vivre dans un endroit où Facebook a donné mon adresse à un tiers anonyme, c’est comme redevenir sans-abri. Ce genre de violence place les artistes dans l’insécurité. Je suis triste que ce soit une réalité dans notre pays. Je suis triste que Trump, et beaucoup de ses supporters, ne trouvent pas assez de mots pour exprimer leurs opinions — ils ont besoin des murs [NDLR : contre les immigrés], d’user de la torture et de frapper.

Donald Trump, s’il vous plaît, arrêtez de valoriser et de perpétuer la violence. (…)

Non, ils n’ont pas été attrapés : les gars sont partis en rigolant. Un rapport de police a été déposé. »

Dans un deuxième message, plus court, l’artiste cite Picasso :

« L’art est un mensonge qui nous fait comprendre la vérité. »

Tout un symbole au moment même où la candidature de Donald Trump à la présidentielle se confirme…

Pendant ce temps-là, Donald Trump voit la vie en rose

Hier soir, Ted Cruz, le principal concurrent de Donald Trump chez les Républicains, a annoncé son retrait de la course à la présidentielle américaine. Le milliardaire devient ainsi le candidat présumé du parti : son dernier rival encore en lice n’a gagné que dans un seul État et n’a donc aucune chance de victoire.

Hugo de la chaîne HugoDecrypte nous a déjà expliqué en cinq minutes qui était Donald Trump, à savoir un homme d’affaire xénophobe et anti-musulman : son élection serait un désastre. 

Dans un sondage publié il y a quelques jours à peine, le Républicain était donné gagnant face à sa principale concurrente, Hillary Clinton…

À lire aussi : John Oliver refait le portrait de Trump au vitriol et lance #MakeDonaldDrumpfAgain

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Camililia
    Camililia, Le 5 mai 2016 à 22h01

    Je crois que l'affaire du pénis de Trump a aussi commencé après la publication d'une étude indiquant que Adolf Hitler et Napoléon avaient un micro-penis. Et les réseaux sociaux ont beaucoup débattu et rigolé du lien entre micro-penis et être un dictateur sanguinaire. Et à partir de là beaucoup on fait le lien pour se moquer de Trump, en supposant que lui aussi avait probablement un micro-penis. Je pense que le dessin s'inspire de cette logique là, mais après je ne suis pas sure exactement :)

    Après Trump incite assez implicitement ses supporters à la violence. Enfin je pense qu'il sait pertinemment que beaucoup d'entre eux sont prêt et ont les moyens de l'utiliser, et il en joue aussi comme moyen de pression, par exemple quand il a dit que si il se retrouvait dans une situation de 'contested convention' (c'est à dire en tête mais en dessous des 2383 delegates nécessaires pour gagner automatiquement) et que le parti républicain ne lui donnait pas la candidature à ce moment là, il se réservait le droit de demander à ses partisans de "créer des emeutes" pour contraindre le parti à lui accorder la victoire (scénario plus possible maintenant car ses adversaires ont tous officiellement admis leur défaite face à lui ) .
    Après beaucoup d'Américains à qui je parle se disent inquiets du climat tendu de ses elections. Il y a des bagarres après chaque meeting de Trump , avec de la violence aussi dans chaque camp . Traditionnellement les élections américaines sont assez superficielles, avec 2 candidats qui grosso-modo vont faire un peu la même politique . Celles-ci sont complétement différente avec le développement d'une "gauche dure" (pour les USA) avec Sanders, et d'une droite dure avec Trump ; un rejet des élites politiques dans chaque camp.

    Après de toute façon il y a très peu de chances qu'il gagne en Novembre.

    D'ailleurs j'ai vu cette vidéo d'un Musulman qui a voulu faire un message aux supporters de Trump, je la trouvait vraiment bien faite :)



    Lili-Sw
    Facebook a donné son adresse? Ou alors elle avait son adresse en public sur facebook? Je ne comprends pas et si c'est la première possibilité, elle peut porter plainte non? Je ne vois pas Facebook comme des Trumpiens (malgré tous leurs autres défauts), et je ne comprends pas comment ce serait possible!
    C'est le doxing. Ils trouvent une personne qui s'y connaisse un peu en hacking (et il y a énormément de très gros forums de trolls pro-Trump avec des gens qui s'y connaissent en hacking, on l'a vu pendant le Gamersgate), ensuite il trouve le numero, l'adresse de la personne, le job de la personne, parfois aussi le numéro des parents (en réalité ce qui est le pire c'est que ca ne demande pas de compétences énormes, même si elle a pas publié ses infos sur Facebook, il suffit "juste" de savoir cracker un mot de passe) et ils publient tout. Et ensuite ca peut être soi on te fait perdre ton job en créant des problèmes avec ton employeur, en appelant en se faisant passer pour qn d'autre ; on peut appeler les parents et leur faire croire à ta mort (et si ils sont âgés/et ou en mauvaise santé, un tel truc, même vite démenti, peut être très mauvais) ; des milliers de personnes qui vont insulter ou envoyer des menaces sur le tel ou à ton adresse postale ; des hackers un peu plus fort peuvent te faire envoyer la police d'intervention en faisant croire que tu as commis un meurtre. Et non malheureusement la victime ne peut strictement rien faire. Les hackers passent par Thor ou utilisent des VPN et c'est (très) rare qu'ils soient retrouvés :/

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)