The September Issue – Les docus sur la mode

>The September issue est un documentaire sur les coulisses de la rédaction du magazine Vogue, agitée par l’effervescence du sacro-saint numéro de septembre. Il est à l’honneur dans cette première édition de notre série consacrée aux documentaires sur la mode ! Collection : Automne / Hiver 2009 Designer : RJ Cutler Durée du show : […]

The September Issue – Les docus sur la mode

>The September issue est un documentaire sur les coulisses de la rédaction du magazine Vogue, agitée par l’effervescence du sacro-saint numéro de septembre. Il est à l’honneur dans cette première édition de notre série consacrée aux documentaires sur la mode !

Collection : Automne / Hiver 2009
Designer : RJ Cutler
Durée du show : 90 min

Après un documentaire sur Bill Blowjob Clinton et la production de nombreuses émissions pour la télévision américaine, le réalisateur américain RJ Cutler s’est lancé en 2007 dans la réalisation d’un documentaire consacré à une institution mythique : le magazine Vogue. Drôle, divertissant et instructif, voici les qualités principales qui pourraient vous convaincre de visionner The September issue.

Le personnage d’Anna Wintour

Une coupe de cheveux plus figée que celle d’un Playmobil, les yeux perpétuellement cachés derrière de grosses lunettes noires (à mon avis, quiconque croise son regard nu est immédiatement changé en pierre), tel est le portrait de l’homme auquel j’appartiens l’une des femmes les plus respectées de la mode. Connue pour avoir inspiré le personnage de la sadique Miranda Priestly dans Le diable s’habille en Prada – écrit par l’une de ses anciennes assistantes – Anna semble aussi sympathique qu’un gardien de prison ouzbek. En dépit de son visage aussi joyeux et expressif que celui d’un poisson rouge neurasthénique, il semblerait qu’elle soit capable d’éprouver des émotions. Parfois. Cutler réussit à capturer deux angles inédits de sa personnalité.

Ainsi, Anna a un frère et une soeur philantropes, et un second frère journaliste politique dans un très sérieux journal anglais. Elle a presque la larme à l’oeil en évoquant cette fratrie qui trouve son travail « amusant ». Anna est également drôle, très drôle : née au Royaume-Uni, elle est dotée d’un humour à l’anglaise, très sarcastique. Voici ce qu’elle répond à une journaliste qui l’interroge sur sa réputation de monstre insensible qui mange des bébés chats :

« – Certains vous qualifient de reine des glaces…

– Eh bien, c’est vrai qu’il faisait plutôt froid cette semaine. »

Le processus de création d’un magazine

Même si le documentaire se concentre sur les photographies et les mois précédant la conception du numéro de septembre, au détriment des rédacteurs, The September issue offre un large aperçu de l’éventail de personnes qui travaillent à la création d’un magazine. Photographes, stylistes, graphistes, travail en relation avec les couturiers ou les annonceurs, budget à respecter, photos à refaire… Les exigences sont nombreuses et le magazine que vous avez entre les mains est autant le fruit de contraintes à respecter que de choix effectués par l’équipe rédactionnelle.

Les coulisses de l’industrie de la mode

Karl Lagarfeld qui surnomme une veste Chanel « Anna », les angoisses des créateurs avant de présenter leurs collections, les heures de travail que l’on ne compte pas, les portants de vêtements qui envahissent les locaux de Vogue, les voyages dans le monde entier… The September issue fait rêver. Et flipper en même temps.

Les moments cultes

Ce n’est pas tout à fait par hasard si le monde de la mode est un tel vecteur de stéréotypes. Bien que le documentaire de RJ Cutler se concentre avant tout sur le défi artistique et commercial que représente « le numéro de septembre », impossible d’échapper à quelques moments cultes. Le personnage d’Andre Leon Talley est particulièrement savoureux, entre ses répliques cultes (« Ma chérie, ça manque cruellement de beauté. Mes yeux ont besoin de beauté. ») et son cours de tennis avec ses malles et son drap de bain Vuitton.

Andre Leon Talley, quelques minutes d’affronter Nadal, en finale de Roland-Garros.

Notons aussi l’inimitable accent des Français parlant anglais : Jean-Paul Gaultier, Patrick Demarchelier… On peut être un couturier ou photographe connu à l’international, travailler en anglais 90% du temps, et avoir a terribeul French accent. De quoi décomplexer toutes celles qui, comme moi, sont repérées dès qu’elles tentent de parler anglais. Feuque.

En somme, The September issue est un excellent documentaire pour toutes celles et ceux passionné-e-s par la mode, qui aiment en rire et un peu rêver aussi. D’autant que la bande son qui accompagne le film est vraiment de qualité.  Et si vous trouvez The September issue trop premier degré, vous pouvez toujours regarder Zoolander.

Je suis Derek Zoolander, et j’approuve ce message

Où le trouver ?

Sur Amazon pour une dizaine d’euros ou dans le magasin culturel le plus proche de chez toi !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Peaudouce
    Peaudouce, Le 11 janvier 2013 à 19h58

    J'ai vu ce film il y a un an, un an et demi, et j'ai vraiment a-do-ré. Je m'intéresse à la mode, mais je suis assez critique vis à vis de cette univers assez superficiel.

    Mais ce documentaire montre des aspects différents, avec les "conflits" bien palpables au sein de la rédaction, et des personnes qui contrairement à ce qu'on pourrait croire sont loin d'être décervelées ou dépourvues d'intérêt. Avec une mention spéciale pour Grace Coddington qui est pour moi la véritable star de ce film. Elle m'a fascinée, émue, touchée.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)