Disasterland : les personnages Disney à la dérive

Disney, ce n'est pas que du rêve : un artiste mexicain a imaginé l'envers du décor et la déchéance, ou simplement l'avenir, de certains personnages.

Disasterland : les personnages Disney à la dérive

Eh ben voilà, la semaine dernière on râlait à cause d’une série de dessins représentant la vie de famille (trop) idyllique des personnages Disney, et aujourd’hui, voilà qu’on nous offre l’inverse.

Certaines d’entre vous reconnaîtront peut-être les oeuvres de l’artiste mexicain José Rodolfo Loaiza Ontiveros qui prend plaisir à sortir les personnages de Disney pour les replacer dans un contexte bien moins onirique. En s’inspirant de la presse people, de la pop culture, de la mode et des films d’horreur, il crée des tableaux qui déconstruisent les mythes des princes et princesses pour mettre un petit coup de pied au cul à leurs vies parfaites.

Par exemple, il a fait de Blanche-Neige une jeune femme alcoolique et dépressive (la blagounette c’est que la femme de Rupert Sanders, le réalisateur de Blanche-Neige et le Chasseur avec qui Kristen Stewart a trompé Robert Pattinson, a tweeté ce tableau pour mettre un petit taquet à la prétendue « pureté » de Kristen. Ça pique.)

Esmeralda, quant à elle, reprend le rôle de Cherry Darling, la strip-teaseuse unijambiste incarnée par Rose McGowan dans Planète Terreur de Robert Rodriguez.

 Aurore se retrouve en bien mauvaise posture lorsque Freddy Krueger se pointe pour foutre le bordel dans ses rêves… Et si on part du principe qu’elle a dormi cent ans, et qu’elle a par conséquent beaucoup rêvé, à mon avis y a des chances pour que Freddy se soit bien éclaté.

Cendrillon se contente de prendre exemple sur Lady Gaga pour aller impressionner son prince fétichiste des pieds au bal.

Mais il n’y a pas que des scènes désastreuses dans les oeuvres de notre ami José puisqu’il réinvente même les plus grandes idylles des classiques de notre enfance.

Jafar et le Capitaine Crochet, qui se sont sûrement rencontrés à un rassemblement des amoureux de la fine moustache menaçante, finissent donc dans les bras l’un de l’autre.

Tout comme Belle et Jasmine (sans les moustaches).

Ou encore Aladdin et Hercule.

Si vous voulez voir d’autres de ces merveilleuses adaptations, il y en a quelques-unes par là.

La raison pour laquelle ses tableaux ressortent maintenant, c’est parce qu’une exposition leur est consacrée à Los Angeles à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 2 septembre. Alors oui, nous on peut se brosser, mais eh, ça se trouve parmi vous il y en a au moins deux qui seront dans le coin à ce moment là, donc voilà, c’est cadeau.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Glòsòli (Heex)
    Glòsòli (Heex), Le 8 août 2012 à 21h14

    héhé, Ontiveros et son exposition Disenchanted = mon héros !

    J'ai fait un article sur lui en février ^^
    Pour celles que ça intéresse y'a quelques liens vers d'autres artistes ayant revisité les Disney à leur façon !

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)