Les démons et les esprits — Le petit manuel monstrueux

Halloween approche et il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Ferme les yeux et serre les fesses, Amélie t'emmène dans les limbes du paranormal histoire de rencontrer quelques esprits.

Les démons et les esprits — Le petit manuel monstrueux

Parmi les terreurs de l’être humain, rares sont celles qui dépassent la peur du démon. Une momie en décomposition qui vient vers toi, les bras en l’air, c’est ridicule. Un fantôme recouvert d’un drap, c’est passé de mode. Un vampire au teint bleuâtre assoiffé d’hémoglobine, c’est probablement Robert Pattinson. Bref, ça devient difficile de te faire flipper.

Pourtant, il suffit de t’enfermer dans ta chambre après avoir regardé Les 30 histoires les plus étranges de TF1 pour que tu passes la nuit la plus terrifiante de l’année. Les histoires d’esprits, de gens propulsés à terre pendant leur sommeil et de maisons qui saignent, il n’y a pas mieux pour te donner envie de rentrer chez tes parents et te glisser dans leur lit, ni vu ni connu.

Pourquoi a-t-on si peur de ces phénomènes paranormaux ? Qui sont les esprits et comment faut-il réagir si tu as le malheur d’en affronter un ? Oui, tu es toujours sur madmoiZelle et pas à Poudlard, mais on n’est jamais trop prudent. C’est parti.

Les esprits, une peur basée sur l’imaginaire

La plupart des gens ont moins peur des monstres que des esprits. Pourtant, une porte qui grince ou une télé qui s’allume toute seule, c’est logiquement moins dangereux qu’un appartement infesté de Gremlins. Alors pourquoi flippe-t-on autant ?

Parce qu’on a un doute. Les dragons et les Tortues Ninja n’existent pas, c’est triste mais c’est la vie. Cependant, en ce qui concerne les esprits, difficile de confirmer ou d’infirmer leur existence. Les gens ont toujours tenté d’expliquer les phénomènes, de les nommer. Quand il s’agit de phénomènes paranormaux, c’est compliqué.

On a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas. L’inconnu est source de stress, de remise en question. Il appartient aux différents individus d’adhérer ou non à diverses croyances visant à expliquer l’inexplicable, mais il est rare d’y rester indifférent-e.

Paranormal Activity : la peur du rien. Et pourtant…

On a associé le démon au Diable, à la sorcellerie, à la mort… Aujourd’hui, des gens autrefois considérés comme possédés, démoniaques, sont pris en charge par la psychiatrie. Mais la peur reste bien réelle.

Et ça, le cinéma l’a compris ! En ce moment la mode n’est plus à l’attaque d’araignées mutantes ou aux loups-garous : ce qui terrifie les masses, ce sont les histoires de fantômes. L’exemple le plus flagrant est celui de Paranormal Activity. Ce film a été réalisé avec un tout petit budget, il s’y passe que dalle et pourtant je suis restée clouée à mon siège. Depuis, dès que ma porte a le malheur de grincer ou qu’un truc tombe d’une étagère, j’ai le coeur qui s’arrête et les fesses qui font bravo.

On ne compte plus de nombre de remakes de L’Exorciste depuis le film original de 1973. Evil Dead a eu droit à sa (discutable) version 2013. Insidious vient d’avoir un petit frère et The Conjuring : les dossiers Warren a fait un carton au box-office (et est au programme du CinémadZ d’Halloween).

Les cinéastes savent que pour nous faire peur, montrer ne suffit plus : il faut suggérer. Dans ce cas, les esprits et démons se prêtent parfaitement au jeu et savent comment racler ton âme jusqu’à ce que tu n’oses plus sortir de chez toi autrement que caché-e derrière un coussin.

Les démons sont partout dans le monde

Le problème quand on a décidé de s’intéresser aux démons c’est qu’on se rend compte qu’ils n’existent pas que dans les maisons hantées ou dans les vieux grimoires. Ces entités sont perpétuellement en train de se balader autour de nous, et elles seraient toujours plus ou moins opé pour venir faire un petit tour du côté de chez toi. En gros, les esprits sont toujours prêts à choper ton corps et/ou ton âme.

Les démons sont partout : ils sont dans l’air, dans l’eau, au-dessus et en-dessous de nous. Il paraît que lorsqu’on respire, des centaines de démons entrent en nous ; ce sont eux qui provoquent maladies, cauchemars ou longues séries de malchance. Tu peux dire coucou à l’agoraphobie vu que quand tu te sens mal à l’aise dans une foule, ce sont les esprits qui se pressent contre toi. C’est le même principe quand tu sens ton corps courbaturé ou que tu as mal aux reins : tu as simplement porté un démon sur ton dos toute la journée ! Quelle feignasse celui-là.

Tu penses sûrement qu’il suffirait de détruire ces entités pour qu’elles nous laissent tranquille. Le problème c’est qu’il existe environ quarante-cinq millions de démons et que leur nombre ne cesse de croître.

Tous les démons ne sont pas immortels, mais ils vivent assez longtemps pour avoir le temps de profiter des hommes sur plusieurs générations. Plutarque parle d’une longévité de 9 720 ans, par exemple. Si tu décides de te lancer dans une carrière d’exorciste façon Supernatural tu auras de quoi t’occuper à l’infini et même au-delà.

La chute des damnés — Peter Paul Rubens, 1618-19

En ce qui concerne l’apparition des démons, certaines traditions parlent d’une révolte d’une partie de l’armée des anges. Guidés par l’orgueil et leur volonté de détrôner Dieu, ces anges menés par Lucifer furent vaincus et plongés dans les abîmes de l’Enfer. D’autres racontent qu’ils résident dans l’air ou dans la Lune.

Dans tous les cas, les démons se trouvent dans un endroit inférieur au Paradis. Après leur défaite, ils décidèrent de s’en prendre aux humains, images de Dieu, qu’ils tourmentent via les péchés et les mauvaises passions. Dans toutes les cultures, les démons sont toujours en étroite relation avec la ou les religion(s).

Ils ne nous laissent aucun moments de répit

Tu l’as compris, on ne se débarrasse pas des esprits en fermant les yeux tout en se pinçant le dessus de la main. Il faut apprendre à faire avec.

Fatigué-e par autant de sollicitations de l’au-delà, peut-être as-tu pensé qu’une sieste réparatrice te ferait le plus grand bien ? SURPRISE, les démons vont te suivre dans ton sommeil pour te faire subir des choses bien pires que lorsque tu es éveillé-e.

Parfois, tu vas passer une nuit sans encombres : les songes et le marchand de sable s’occuperont de toi pour que tu dormes d’un sommeil réparateur et doux. D’autres fois, il vaut mieux pour toi que tu pionces avec ton doudou baveux chasseur de fantômes, un oreiller recouvert de sel et une bonne culotte en cotte de mailles.

En effet, des démons bien particuliers peuvent venir te traumatiser pendant ton sommeil. Les incubes (pour ceux qui désirent les hommes) et les succubes (pour ceux qui désirent les femmes) sont des êtres malveillants à l’esprit plus que mal placé, ayant un seul et unique plaisir : copuler avec les être vivants durant leur sommeil.

Cette pratique s’apparente à un viol même si l’esprit prend toujours la forme d’un être désiré — en Hongrie on dit que les succubes aiment prendre l’apparence d’un mari décédé, ça doit marcher aussi avec un ex.

Bien entendu ce n’est pas sans danger, car si la plupart des succubes ne disposent pas de spermatozoïdes, ils peuvent se transformer pour en piquer à un homme et revenir comme si de rien n’était. Ainsi, tu peux accoucher d’un enfant démoniaque — bonne ambiance. En plus de ça, ces esprits peuvent également t’étouffer dans ton sommeil.

Si tu as quand même envie de dormir un peu, sache qu’il n’existe pas dix solutions. Il faut que tu prépares bien ta nuit. Mange peu, détends-toi ET SURTOUT ne t’endors jamais sur le dos. JAMAIS.

Des esprits sympas… et d’autres beaucoup moins

Parmi les esprits maléfiques, certains sont à éviter absolument. Pense à Bagul, le démon du film Sinister, qui dévore l’âme des enfants. Quoi ? Ah, bon : on me dit dans l’oreillette qu’il n’existe pas du tout.

Espèce d’imposteur !

Laisse-moi donc te présenter trois « vrais » méchants démons à n’agacer sous aucun prétexte.

  • Empuse : c’est le démon qui apparaît à midi. Il fait partie des plus mesquins et des moins connus. Il prend le plus souvent la forme d’une femme, d’un chien ou d’un serpent. On dit qu’il arrive parfois à devenir vampire, et il se nourrit de chair humaine. En Russie, on murmure qu’il te couperait bras et jambes si tu osais le regarder en face.
  • Béhémoth : le plus souvent, il prend la forme d’un éléphant énorme et monstrueux. Ce démon est en fait celui de la bonne chère ; il passe son temps à manger goulûment pour se remplir la panse. Si tu ressens un jour l’envie d’ingurgiter la totalité d’un buffet chinois, c’est cette enflure que tu dois blâmer.
  • Les crabes : ce n’est pas une blague, les crabes sont des êtres maléfiques qui fréquenteraient les démons des océans et danseraient lors des plus grands sabbats de sorcières ! Je le savais. Tout s’explique.

Pourtant, les esprits ne sont pas tous des êtres maléfiques ! Ils peuvent être des messagers ou des génies. L’aspect péjoratif qu’on leur prête provient souvent du christianisme et s’est développé pendant le Moyen-Âge.

Les fées, les esprits qui protègent la maison et l’âme des proches ne sont pas là pour te tourmenter mais pour te conseiller, te protéger et même exaucer tes voeux.  On dit que certain-e-s seraient là pour inspirer les écrivains (ou ton petit frère devant sa dissertation de philo).

Les fées qui mordent les gens dans Labyrinthe ne comptent pas. 

Se protéger des démons

Bien que certains démons ne soient pas si démoniaques que ça, tu n’as pas forcément envie de traîner des centaines d’esprits partout derrière toi. Voici donc quelques petites techniques pour ne pas te laisser déborder.

Tout d’abord, tu peux purifier ton intérieur. C’est un peu plus compliqué que d’ouvrir les fenêtres cinq minutes, mais c’est pas non plus la mer à boire — et puis il faut savoir ce que tu veux.

Tu vas devoir faire un gros ménage : il ne faut pas que les démons puissent s’accrocher à la poussière et la saleté. Ensuite, jette tout ce qui te semble futile ou provoque des souvenirs négatifs. Verse un peu de gros sel dans les coins de ton salon : ça va purifier la pièce tout en repoussant les mauvais esprits. Saisis-toi d’un peu de sauge séchée, mets-y le feu et sers-t’en pour purifier la pièce via la fumée. Tu peux aussi allumer une bougie afin de guider les énergies.

Quand tu as fini, ouvre toutes les fenêtres en grand, respire à fond et va faire une bonne sieste — promis, aucun spectre ne viendra te faire des papouilles.

Pour ne plus être tourmenté-e par les démons, tu peux également porter une pierre comme l’améthyste ou le quartz rose qui permettent de calmer le stress, la névrose, favorisent la méditation et t’aideront à dormir.

Si tu sais qu’un esprit a prévu de te rendre visite (on sait jamais), tu peux tracer autour de toi un cercle avec de l’eau bénite. Pour être protégé-e tu ne dois porter que de l’or ou de l’argent (dis adieu à tes bijoux de chez Claire’s). Ensuite tu pourras invoquer l’esprit pour papoter sans qu’il ne s’en prenne à toi.

Pour finir, tu peux recouvrir n’importe quelle surface d’un pentacle. Il en existe des dizaines, avec des significations différentes. Le pentacle de la Lune devrait faire l’affaire si tu veux une protection pour toutes les agressions.

Dans Sleepy Hollow de Tim Burton, Katrina dessine un pentacle sous le lit d’Ichabod. 

Et quand c’est trop tard… se tourner vers l’exorcisme

Selon le traité de démonologie d’Edouard Brasey, il existe trois cas dans lesquels les démons peuvent venir t’embêter.

  • L’infestation : il s’agit de phénomènes inexpliqués. Tu peux sentir comme une présence, un souffle, un regard posé sur toi. Les objets peuvent bouger, tu peux entendre des bruits inhabituels. Ce n’est pas très grave et il te suffit de purifier ton chez-toi et d’envoyer gentiment bouler le démon pour qu’il quitte les lieux.
  • L’obsession : tu es soudain obsédé-e par une présence maléfique. Tu fais des cauchemars récurrents, des crises d’angoisse, et tu peux même tomber dans la dépression.
  • La possession : si tu es dans ce cas, ça sent le roussi. En gros, le démon a trouvé ton corps tellement accueillant qu’il a décidé de s’y installer tranquillou. Tu es parfois sujet-te à des crises durant lesquelles l’esprit fait tout pour se faire remarquer : hurlements, déformation du visage et du corps, ainsi que propos pas très catholiques.

Dans ce cas, plus rien à faire, il faut appeler un exorciste. Attention, si tu n’es pas baptisé-e tu n’es pas censé-e y avoir droit (mais j’espère que vous viendrez quand même sauver mon âme le moment venu les meufs).

American Horror Story : Asylum, magnifique exemple d’exorcisme raté.

Quitte à faire venir un spécialiste des démons de l’autre bout de la planète, autant être sûre qu’il ne se déplacera pas pour rien. Pour savoir si une personne est réellement possédée par une entité maléfique, cherche les quelques signes qui ne trompent pas.

Un possédé passe la plupart de son temps à dormir ; lorsqu’il est réveillé, il s’exprime parfois dans d’autres langues et d’une voix plus grave que d’habitude. Souvent, on a l’impression qu’il étouffe, qu’il a du mal à respirer. Sa peau devient rouge, on peut y voir des marques de coups. Sa force est accentuée et il semble lutter contre lui-même ; souvent, il convulse et se comporte comme un animal.

Test ultime : jette-lui quelque chose en rapport avec le christianisme (croix, Bible…). S’il hurle comme si tu venais de lui renverser trois litres d’eau bouillante sur la tête, tu peux lancer la procédure et chercher un exorciste dans les Pages Jaunes. 

Parfois, les images parlent plus que les mots : je te laisse donc avec la scène d’exorcisme de Devil Inside. Filmée en mode reportage caméra à l’épaule, la séquence semble très réaliste (c’est d’ailleurs la seule intéressante du film).

En bref, les démons sont partout autour de nous alors inutile de t’enrouler dans un plaid en fermant très fort les yeux, ils ne partiront pas. Il faut apprendre à vivre avec eux, à les connaître et à s’en protéger… Enfin, si tu crois en leur existence !

La peur des esprits est basée sur la peur de l’inconnu et sur des croyance bien plus vieilles que ta grand-mère. En plus, la culture populaire continue d’accentuer cette angoisse envers les créatures de l’au-delà.

Plus que quelques jours avant Halloween, et c’est connu, ce soir-là les démons ne vont épargner personne. Je te conseille donc d’apprendre à dessiner ton pentacle fissa et de filer acheter ton poids en sel. Tu ne pourras pas dire que tu n’étais pas prévenu-e…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 38 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • LunaaaD
    LunaaaD, Le 7 octobre 2016 à 19h27

    Le gif de la fin je le supporte pas, je le trouve horrifiant au possible et j'ai eu un vieux frisson en le voyant :fear:

Lire l'intégralité des 38 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)