La résolution body positive et apaisante de Demi Lovato

Par  |  | 25 Commentaires

Demi Lovato prend la parole sur son compte Instagram pour parler de son état d'esprit en 2018 qui est clairement de l'ordre du BALEK.

La résolution body positive et apaisante de Demi Lovato

Si vous êtes à court d’idées originales pour adresser vos bons vœux de 2018, je vous conseille de partager le post que Demi Lovato a partagé sur Instagram à tous vos contacts.

Ce n’est pas la première fois que Demi Lovato lève sa voix pour inspirer ses fans à s’accepter tel•les qu’ils et elles sont, mais j’apprécie toujours autant sa démarche.

Demi Lovato t’invite amicalement à niquer tes complexes

Ça tombe bien, encourager tout le monde à se sentir bien dans son corps, c’est le leitmotiv de madmoiZelle et pas seulement en 2018 !

Je t’invite d’ailleurs à consulter tous nos articles existants pour dire bye aux sentiments d’insécurité !

Dans un de ses derniers posts Instagram, Demi Lovato parle de sa résolution de 2018 : choisir le bonheur et la liberté plutôt que les complexes !

« Je ne suis pas à l’aise avec mes jambes sur cette photo mais je la poste parce que je suis si heureuse et cette année j’ai décidé de laisser de côté mon perfectionnisme et de me libérer de toute autocritique.

Aimer mon corps tel qu’il est, c’est un challenge mais la vie bouge.

Abandonner mes troubles alimentaires a été l’épreuve la plus difficile de ma vie mais je travaille tous les jours à une guérison solide, même si je me trompe parfois.

Aujourd’hui je me sens forte. Vous le pouvez aussi. C’EST possible.

Merci Dieu pour ce nouveau chapitre de ma vie. »

J’entends déjà certain•es dire que l’insécurité de Demi Lovato n’a pas lieu d’être par rapport à d’autres corps et que son message est hypocrite.

Il est important de rappeler que chaque complexe est personnel, se vit différemment et doit être respecté.

J’ai beaucoup d’admiration pour la jeune chanteuse et actrice qui a toujours parlé à coeur ouvert de ses troubles mentaux et des moments difficiles qu’elle a traversé dans l’optique d’aider les gens qui la suivent à se sentir moins seuls.

Elle est resplendissante sur cette photo et j’espère que beaucoup s’inspireront de la démarche pour que cette nouvelle année soit placée sous le signe de l’apaisement !

Et toi, parle-moi de tes résolutions !

À lire aussi : Ton aisselle peut avoir un bourrelet, et c’est NORMAL

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Commentaires
  • Suricateflamboyant
    Suricateflamboyant, Le 8 janvier 2018 à 12h36

    @Fascialata je voulais te dire merci pour ton commentaire
    La dysmorphobie fait partie intégrante des TCA, se défaire de cette part là est assez complexe, dans un processus de guérison. Et la maladie ne tient pas seulement à un critère physique, ce que j'essaye de dire (pas trop maladroitement j’espère) c'est que on peut être dans les TCA à 39 kilos, à 95 kilos, mais aussi dans un poids dis "normé" (bien que cette appellation me fasse grincer des dents).
    Et puis de façon plus personnelle, à force de faire le yoyo année sur année avec la boulimie, je me prends pas mal de jolies remarques au quotidien. Pas du plus parfait inconnu c'est certain, mais de l'entourage proche, "tu as bien mangé aujourd'hui c'est bien" ou plus subtilement "le couscous de papy c'est sacré alors je t'interdis d'aller aux chiottes après", des collègues, "nan mais ..... elle peut se baffrer comme quatre sans jamais prendre un gramme", les regards intrigués au supermarché quand le caissier me voit revenir pour la troisième fois de la journée avec mon litron de glace insipide premier prix.
    Pardon pour ce petit déballage, là ou je veux en venir c'est que, sans me revendiquer haut et fort body positive, eh bien oui "body-positiver" m'aide énormément au quotidien, et j’espère vraiment ne heurter personne en affirmant cela. C'est une prise de conscience qui m'a permis de jeter ma balance, et d’arrêter de me dévisager dans un miroir plein-pied de façon quotidienne, plus simplement de moins me juger au quotidien.

    @Kettricken tu parles très justement d'aimer tous les corps. Apprendre cette à accepter ce corps là ainsi que tous les autres corps, c'est comme une manière de se décentrer de soi aussi d'une certaine façon. En arrêtant d’être trop concentré sur soi-même on se défait de ce sentiment de tout le monde me regarde et me désapprouve et me fait sentir que je ne suis pas "assez ". Reconnaitre qu'on est légitime dans une quête de bien-être et que les autres le sont aussi, parce que ça ne nous enlève rien.

    Bon du coup je ne sais pas si j'ai réussi à m'exprimer clairement ou si je me suis juste perdue un peu plus loin, mais c'est à peu près ça :happy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!