Délivrez-nous du mal, ou l’histoire d’un prêtre pédophile

Allez, histoire de mettre en joie ce mercredi matin, la bande-annonce d’un documentaire qui fait froid dans le dos, Délivrez-nous du mal, sorti ce mercredi 2 avril dans les salles. Le film raconte le parcours d’un prêtre, Oliver O’Grady, connu pour être le « plus célèbre pédophile de l’histoire de l’Eglise catholique moderne ». Le gusse s’est […]

Délivrez-nous du mal, ou l’histoire d’un prêtre pédophile

délivrez-nous du malAllez, histoire de mettre en joie ce mercredi matin, la bande-annonce d’un documentaire qui fait froid dans le dos, Délivrez-nous du mal, sorti ce mercredi 2 avril dans les salles.

Le film raconte le parcours d’un prêtre, Oliver O’Grady, connu pour être le « plus célèbre pédophile de l’histoire de l’Eglise catholique moderne ». Le gusse s’est tout simplement servi de son statut de prêtre pour abuser des enfants dont il avait la responsabilité.

Au-delà de son aspect effrayant, le documentaire est intéressant parce qu’il montre plusieurs points de vue : O’Grady lui-même, les victimes (qui tentent de surmonter cette horreur), les parents des victimes (qui, comme la religion leur a appris, culpabilisent) mais aussi la façon dont ses supérieurs hiérarchiques éclipsent le problème, transférant O’Grady vers une autre paroisse plutôt que de le virer définitivement.

De son côté, O’Grady a été incarcéré puis extradé vers l’Irlande, son pays d’origine. Il définit aujourd’hui sa pédophilie comme « une maladie », s’est confessé et vit tranquille, sans apparemment le moindre remords.

Un documentaire poignant mais sans aucun doute doute d’intérêt général, dont voici la bande-annonce.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nisa
    Nisa, Le 3 avril 2008 à 2h23

    J'aimerais bien le voir, mais bon, je sais déjà que je vais pleurer toutes les 2 minutes. Quel homme ignoble.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)