Viens nous raconter ton déclic féministe pour le 8 mars !

Et si on parlait de vos déclics féministes ? De la minute où vous avez compris que vous étiez féministe ?

Viens nous raconter ton déclic féministe pour le 8 mars !

Samedi 8 mars, c’est la journée des droits des femmes. À cette occasion, on a décidé de vous demander de nous raconter un évènement qu’on imagine marquant : votre déclic féministe.

Est-ce que vous avez une anecdote précise à ce sujet ? Est-ce que votre féminisme vous a sauté à la figure lors d’un évènement bien précis ? Est-ce que vous vous souvenez de ce moment où, d’un coup, vous avez pris conscience de l’existence du sexisme en voyant quelqu’un agir, ou en regardant un film, une série, en observant une scène ? Ou grâce à une rencontre bien particulière ?

Vous avez jusqu’à demain, 15h pour venir raconter si vous le souhaitez (anonymement ou pas, avec votre pseudo ou votre prénom) votre déclic dans le Google Drive prévu à cet effet, et j’en préparerai un article-synthèse.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Elys
    Elys, Le 7 mars 2014 à 18h05

    Trop de monde sur le Google Drive et j'avoue, je sais pas comment ça fonctionne, donc bon, je préfère écrire ici.

    Je suis féministe depuis toujours. Quand j'étais petite et qu'on me reprochait de pas être une silencieuse petite princesse sage et docile, je disais "oui eh bien moi, je suis féministe, voilà!". Plus tard, au collège, royaume du slut-shaming, je vous avoue je n'avais pas la tête à réfléchir à tout ça, jusqu'au jour où ma meilleure amie en a été victime. Si sur l'instant, j'ai été du côté slut-shaming, après réflexion, j'ai pris conscience de la gravité du truc et j'ai défendu ma pote bec et ongles.

    Je le dis je suis féministe, depuis toujours. J'ai été élevée dans une famille où le sexisme n'a jamais eu sa place. Mon père m'a toujours dit que les femmes DOIVENT avoir les mêmes droits que les hommes et que je suis l'égal des garçons, enfin des hommes, maintenant. Bref, mon père m'a appris le féminisme.

    Alors que ma mère était très sexiste, culture du viol, etc, vieille école. Toute mon enfance elle me répétait que plus tard j'épouserais Andréa de Monaco, elle me parlait de belles robes, elle aurait voulu que je sois sage et docile, mais ce n'est déjà pas dans mon caractère alors...

    Je peux le dire, le déclic féministe s'est fait très tôt. Dès qu'il a fallut que je mente sur mon sexe pour avoir le happy meal garçon avec les petites voitures hotweels. Ca vous semble débile comme détail peut-être mais c'était là mon premier sentiment féministe. Pourquoi pas un happy meal unisexe avec choix du jouet? :dunno:

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)