On pourrait être moins crades… Et tout le monde s’en fout

Une des inventions révolutionnaires des humains, ce sont les déchets. Mais, et si nous arrêtions d'être dégueu ? C'est le sujet du dernier épisode de Et tout le monde s'en fout.

On pourrait être moins crades… Et tout le monde s’en fout

L’espèce humaine a un don pour rejeter des déchets dont elle ne sait pas quoi faire par la suite. Oui, en gros, nous sommes de gros crado.

C’est d’ailleurs le sujet du 18ème épisode de la chaîne Youtube Et tout le monde s’en fout.

L’écologie, un de nos points faibles

Le jour du dépassement, c’est-à-dire le jour à partir duquel l’humanité consomme les ressources de la planète à crédit, arrive un peu plus tôt chaque année. En 2017, c’était le 2 août, tandis qu’un an plus tôt nous l’atteignions le 8 août.

Si encore nous étions capables de réutiliser nos déchets, nous gagnerions peut-être quelques jours de sursis.

Mais pour l’amour du plastique, nous avons produit depuis le milieu du XXème siècle « plus de 8,3 milliards de tonnes de déchets plastiques dans le monde », comme l’explique la vidéo.

Et c’est sans compter sur notre passion pour le nucléaire qui nous pousse à enterrer des déchets dangereux pendant les 100 000 ans à venir. Cadeau pour les générations suivantes.

« Ça vous dirait pas qu’on arrête d’être dégueu deux minutes ? »

L’omniprésence des déchets, même dans ton caca

La vidéo évoque également la présence de micro-particules de déchets dans l’eau, la nourriture, l’air, ainsi que les perturbateurs endocriniens.

Et oui, si tu manges des perturbateurs endocriniens… Tes excréments deviennent eux aussi des déchets.

On se comporte comme des animaux, donc. Ah non. On est bien pires.

Et lorsque nous ne savons plus où mettre nos déchets, nous les envoyons directement dans l’espace (c’est illustré par une jolie photo de la Terre vue depuis l’espace dans la vidéo). Alors qu’il est tout à fait possible de réduire ses déchets.

À lire aussi : Comment Aline, 21 ans, a réussi à réduire 6 mois de déchets au contenu de ce petit sac

Et si on arrêtait d’être sales, du coup ?

Oui parce que bon, apparemment se comporter comme des gros crades sans se soucier de la nature, c’est notre truc depuis un bout de temps, puisque « l’une des plus anciennes traces d’activité humaine qu’on ait pu trouver sur notre planète, c’est des décharges ». GG.

Mais si un jour on comprend qu’« utiliser des ressources pour produire des trucs qui servent à rien, ça sert à rien », peut-être que nous pourrons enfin commencer à nous comporter comme des animaux, soit : ne pas dégrader notre environnement.

À lire aussi : Quand la virilité empêche les mecs d’être écolo

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Mathilde Trg


Tous ses articles

Commentaires
  • The Trve Freyja
    The Trve Freyja, Le 7 janvier 2018 à 15h16

    Changer ses habitudes individuellement c'est bien mais se mobiliser par des solutions collectives, ce serait pas mal, just sayin'... Ça passe par la citoyenneté, le vote, l'instruction politique, car n'oublions pas que nos gouvernements ont les leviers pour ralentir la catastrophe... Mais dans une société plus préoccupée de stigmatiser les pratiques de son voisin, cette démarche ne parle pas à tout le monde... Désolée pour ce coup de gueule mais fallait que ça sorte :langue:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!